Accueil / T Y P E S / Articles / Amalia Rodrigues, treize ans d?j? !

Amalia Rodrigues, treize ans d?j? !

 

FERGUS ?Difficile d?imaginer le Portugal sans le fado. Difficile d?imaginer le fado sans sa reine. Cela fait d?j? 13 ans qu?Amalia Rodrigues s?en est all?e, emport?e dans son sommeil par une d?faillance cardiaque. Longtemps apr?s sa mort, l?immense ??fadista?? au regard brillant et ? la voix si expressive est pourtant toujours pr?sente dans le c?ur et la m?moire des Portugais.

Rien, dans sa jeune enfance, ne distingue de ses huit fr?res et s?urs la petite Amalia da Piedade Rodrigues, n?e au d?but de l??t? 1920 ? Lisbonne, dans le quartier ouvrier d?Alcantara. Rien, si ce n?est cette jolie voix qui charme ses proches d?s l??ge de 4 ans. Une voix si pure que la gamine est r?compens?e par les voisines d?une pi?ce de monnaie ou d?une friandise lorsqu?elle chante l?une de ces chansons que l?on fredonne alors dans les rues de la capitale portugaise. ? dix ans, Amalia chante dans les mariages et les bapt?mes. ? seize, elle repr?sente le quartier d?Alcantara lors de la ??Marche de Lisbonne??, une tr?s populaire f?te des saints ponctu?e de cantiques.

Les mois passent, Amalia chante si bien le?fado?pour les voisins qu?ils en sont ?mus aux larmes. ? tel point qu?un jour, c?dant ? la pression amicale de l?un d?eux, une tante d?Amalia emm?ne en secret la jeune fille au Retiro da Severa*, le plus c?l?bre cabaret de fado du Bairro Alto, pour la pr?senter au guitariste de l??tablissement. Imm?diatement s?duits, les responsables du cabaret se rendent ? Alcantara et r?ussissent ? convaincre les parents d?Amalia que leur fille est d?ores et d?j? une grande artiste. La carri?re de celle qui allait devenir ??a rainha do fado?? (la reine du fado) peut commencer. Amalia?Rebord?o?? du nom de la grand-m?re qui l?a ?lev?e?? a 19 ans. Nous sommes en 1939.

Apr?s avoir chant? dans diff?rents cabarets et th??tres lisbo?tes, Amalia entame ? d?sormais sous son propre nom?? une carri?re internationale sans pr?c?dent pour une artiste portugaise et plus encore pour une chanteuse de fado?: Madrid en 1942, le Br?sil en 1944, Paris en 1949. Entretemps (1947), Amalia a fait ses d?buts au cin?ma dans?Capas Negras?d?Armando Miranda. ?lu meilleur film portugais de l?ann?e, cet hymne ? la belle ville de?Coimbra?propulse la jeune femme au rang de star dans son pays. En 1954, appel?e par?Henri Verneuil, elle r?cidive au cin?ma dans?Les Amants du Tage?o? elle donne la r?plique ??Daniel G?lin. Le succ?s du film et la premi?re apparition d?Amalia Rodrigues ? l?Olympia?conf?rent ? la jeune femme une ?norme notori?t? dans notre pays.

Censur?e par la R?volution

D?s lors, Amalia revient souvent chanter en France pour de longues tourn?es en province et des r?citals ? Paris (Olympia,?Bobino, ABC), pl?biscit?s par le public fran?ais et une?communaut? portugaise en forte augmentation. Demand?e dans le monde entier, la chanteuse effectue ?galement de nombreuses tourn?es en Espagne et en Italie, mais aussi au Br?sil, au Mexique, au Japon, en Russie ou aux ?tats-Unis. Amalia est adul?e par un public de plus en plus large, s?duit par cette tr?s belle femme, tout de noir v?tue, et la voix chaleureuse qu?elle met au service de lamentos nostalgiques ou de m?lodies ensoleill?es, ? l?image du titre favori des Fran?ais,?La petite maison sur le port, adaptation du superbe?Vou Dar de Beber a Dor, sorti en 1968 dans une Europe en pleine mutation.

Avril 1974. La?R?volution des Oeillets?met ? mal Amalia Rodrigues. On lui reproche sa complaisance envers le dictateur?Salazar. Elle est boycott?e et ses fados interdits d?antenne. Une mesure en l?occurrence injuste?: l?artiste n?a fait que son m?tier, rien de plus. La censure portugaise n?emp?che toutefois pas Amalia de poursuivre sa carri?re internationale, notamment en France o? elle retrouve avec plaisir son ami?Bruno Coquatrix?? l?Olympia, et o? elle enregistre de nombreux titres, notamment compos?s par un autre de ses amis,?Alain Oulman. Il faut toutefois attendre plusieurs ann?es pour que l?ostracisme dont Amalia est victime dans son pays soit enfin lev? sous la pression des intellectuels portugais. La chanteuse fait alors un retour triomphal au Coliseu de Lisbonne. Cinq ans plus tard, en 1990, elle est d?cor?e par le Premier ministre?M?rio Soares. Une d?coration qui s?ajoute aux nombreuses distinctions dont elle a ?t? l?objet, en France, de la part de Jack Lang, Fran?ois Mitterrand ou Jacques Chirac.

Lorsqu?Amalia d?c?de dans sa maison de Lisbonne, le 6 octobre 1999, trois jours de deuil sont d?cr?t?s par le gouvernement portugais, en totale communion avec un peuple litt?ralement assomm? par la disparition de son idole. En juillet 2001, les cendres de la plus grande?fadista**?de l?histoire sont transf?r?es dans le?Panth?on national. Elle est la seule femme ? y ?tre inhum?e.

Chaque d?but d?octobre, j??coute du fado, en hommage ? Amalia. Et le temps d?un bon vieux vinyl, je suis moi aussi?fadista?comme l?affirme cet?azulejo?appos? dans le quartier d?Alfama sur un mur de la taverne A Baiuca?: ??E t?o fadista quem canta como quem sabe escutar***???.

Muito obrigado a voc?, Amalia.

*?Le nom de ce cabaret, aujourd?hui disparu, rendait hommage ? Maria Severa, une prostitu?e du quartier de Mouraria. Elle fut, aux alentours de 1830, la premi?re chanteuse de fado. L?idylle de Maria Severa avec l?excentrique??Comte de Vimosio servit de th?me au premier film parlant portugais, A Severa, r?alis? par Jos? Leit?o de Barros en 1931.

**?D?autres artistes ont marqu? l?histoire du fado, notamment Alfredo Duarte, Maria Alice, Joaquim Pimentel, Herm?nia Silva, Fernando da Silva ou Maria da F?. De nos jours, ce sont surtout des chanteuses qui tiennent la vedette,?telles?Mis?a,?Mariza,?Cristina Branco?ou?Katia Guerrero.

***?Celui qui sait ?couter est tout aussi?fadista?que celui qui chante.

Autres liens?:

Sardinheiras

Povo que Lavas no Rio

Solidao

Com que Voz

Uma Casa Portuguese

Barco Negro

Ai Mouraria

Les amants du Tage (extrait)

Interview?(5 colonnes ? la Une du 5 mai 1967)

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Disparition d’Emiliano Sala : un rapport nébuleux, mais des découvertes explosives (3)

Au fil des recherches, certains incidents survenus dans les environs de la zone footballistique et ...