Accueil / A C T U A L I T É / Allumer une chandelle, 1 de 2
Yan Barcelo, 10 avril 2010 Ce site de blogues souffre d?un syndrome tr?s r?pandu, que je suis le premier ? exhiber: l?habitude de ne voir que ce qui va mal et de croire que les choses ne peuvent qu?aller mal. ?a devient comme une sorte de torticolis intellectuel, une arthrite des neurones, une calcification des vaisseaux [...]

Allumer une chandelle, 1 de 2

Yan Barcelo, 10 avril 2010
Ce site de blogues souffre d?un syndrome tr?s r?pandu, que je suis le premier ? exhiber: l?habitude de ne voir que ce qui va mal et de croire que les choses ne peuvent qu?aller mal. ?a devient comme une sorte de torticolis intellectuel, une arthrite des neurones, une calcification des vaisseaux du c?ur. Plus encore, on en soutire une forme de confort malsain : on ne se sent vivant que dans la mesure o? on est indign?.
Est-ce ? dire qu?il n?y a pas de raisons de s?indigner ? Bien s?r que non. Mais malgr? tout le pessimisme dont on peut ?tre transi, force est d?admettre que beaucoup de choses vont bien aussi. Pensons ? nos routes. On peut ?tre estomaqu? par leur mauvaise condition la multiplicit? des nids de poule et de dinde. On peut temp?ter ? juste titre contre le minist?re du transport, contre les services de voirie et leurs cols bleus fain?ants. Mais il reste une r?alit? fondamentale : les routes sont en place et on leur fait confiance. Il est tr?s-tr?s rare qu?un chemin soit travers? par une crevasse profonde de 500 m?tres ou qu?une autoroute d?bouche sur un pr?cipice. Imaginez que nos trous de poule se creuseraient ? la dimension de crat?res volcaniques et que nos services de voirie ne s?en soucieraient pas. L?, on aurait raison de dire que c?est l?enfer.
Eh bien, non. La route tient sous nos roues. On peut filer ? 120 kmh sur nos autoroutes sans craindre de foncer tout droit dans des murs de b?ton. On peut faire confiance aux services publics qui travaillent pour nous. Et cette confiance court plus profond?ment que toutes nos indignations ? l?endroit des nids de poule et des bosses. Si cette confiance n??tait pas l?, on ne roulerait jamais sur aucune route.
Et c?est la m?me chose pour nos voitures. Bien s?r, les autos de Toyota ont eu des probl?mes d?acc?l?rateur. Mais ?a fait plus de 15 ans que je roule dans des voitures Toyota, et je sais implicitement que je peux leur faire confiance. R?gle g?n?rale, les accidents tiennent plus au manque d?attention ou ? l??tourderie des conducteurs qu?? la malveillance des constructeurs.
Bien s?r, il y a tout un pan du capitalisme financier qui a trahi notre confiance. Mais il reste qu?on d?pose encore notre argent dans une banque sans trop s?inqui?ter et qu?on continue de faire confiance ? des courtiers malgr? tous les Vincent Lacroix du monde et malgr? que ces courtiers tentent parfois de nous passer des ? petites vites ?. Quant au secteur de l??conomie physique, les entreprises manufacturi?res continuent d?y faire des cuisini?res, des tondeuses et une foule de produits qui sont fiables et dont on peut se servir sans danger en usant d?un minimum de prudence.
Je poursuivrai la semaine prochaine en donnant quelques exemples de choses particuli?rement inspirantes qui se font juste ? c?t? de chez nous.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Il y a cinquante ans, le premier pas sur la Lune (7)

Le 20 juillet 1969, donc, les cosmonautes alunisssent.  A 21H37, heure française.  Les deux hommes ...