Accueil / A C T U A L I T É / Allez, salope, fais-moi peur !

Allez, salope, fais-moi peur !

dracula - CP

PIERRE JC ALLARD :

? Et les enfants tremblant,? livides, les yeux ?carquill?s regardent. ? Ils voient la terrible ogresse, coutelas ? la main, s?approcher en ricanant du grabat o? repose nu, enchain?, le jeune missionnaire?? Va-t-il? abjurer sa foi ?? Le suspense est insupportable?. ? Pour les moins de 10 ans, bien sur.

Le plus vieux ?touffent un b?illement, et Papa Obama, fort de l?appui tacite des adultes du syst?me financier, surfe vers le canal des faits divers, pendant qu?on conduit au dodo les bambins? qui rechignent.? Il pourront continuer au lit leur d?lectation morose. On reprendra plus tard leur entra?nement par ?tapes ? la jouissance sado-maso de la vie made in USA.

C?est qu?il faut ben se pr?parer avec s?rieux ? une vie? o? chacun veut? la peau de tout le monde. Une vie o? l?on se d?teste entre religions et entre races, entres jeunes et vieux, entre hommes et femmes, entre D?mocrates et R?publicains?.? Ce n?est pas le premier venu qui peut comprendre spontan?ment que le but final de l?existence est d?accaparer et de gaspiller tout ce qu?on peut, d??craser le faible, de trahir toute parole donn?e, au nom d?une ambition qui permettra d?avoir, la richesse, la gloire ? et un jour le Paradis, juste en r?p?tant? le nom de Jesus?

On nait ?go?ste, mais on devient un fieff? salopard. ? Il faut se former;?Il faut un mod?le et de la pratique.?La gouvernance ?tats-unienne a pris sur elle de se donner en mod?le d?infamie.? Elle l?a ?fait en engageant une lutte ? finir, au S?nat et au Congres, pour des motifs minablement partisans. L?enjeu ?? R?ussir in extremis ? priver 50 millions d?Am?ricains de toute couverture m?dicale.? Les plus d?sh?rit?s, naturellement. Ceux qu?on a d?j? priv?s de leur travail, en exportant les jobs en Asie pour engranger quelques milliards de plus pour les riches. Ceux qu?on a d?j? expuls?s des maisons qu?on leur avait vendues ? des conditions frauduleuses.

??DONNER?? ?des soins a ces gens ?? Vous voulez rire ! On croit si peu aux USA qu?ils le m?ritent, qu?on peut calculer qu?il y a des points politiques ? marquer en ?tant de ceux qui s?affichent comme les plus f?roces adversaires de cette ???faiblesse?? !

Le ??Obamacare??,? tel qu?accept? l?an dernier, est d?j? un pieuse hypocrisie; une abomination qui, loin d?aider vraiment les pauvres, les force a mettre la priorit? sur une? protection m?dicale ? aux co?ts outrageusement gonfl?s au profit des m?decins et des assureurs ? ?en rognant sur leurs autres besoins essentiels d?alimentation et de logement.?L?Obamacare est une telle naus?abonde caricature d?un vrai r?gime de sant? gratuite, qu?on comprendrait que se livre une farouche bataille pour le bonifier.

Mais quand on s?aper?oit que la farouche bataille ? Washington ne se livre pas pour l?am?liorer, mais pour le saboter, pour donner encore moins, partager encore moins, ?masculer totalement ce r?gime qu?on voulait d?j? impuissant d?s le d?part?. Quand on comprend ce qui est en jeu, toute sympathie disparait pour cette nation o? l?on met toute sa fiert? perverse ? se faire du mal les uns les autres.

Les derni?res traces de sympathie pour l?Am?rique disparaissent. ?Moment de soulagement, quand on croit qu?on pourra enfin accepter ce d?samour et s?accorder le plaisir de ne plus? penser ? cette excroissance maligne sur notre pauvre monde. ?Mais ?? ne dure pas. ?Cette Am?rique ?revient nous pousser du coude et exiger que nous lui redonnions notre attention.? Ayant gagn? notre antipathie, elle vient s?imposer ? notre m?pris.

Un indicible m?pris. Car, ? un niveau plus bas encore que faire le mal, il y a celui de vouloir le faire et de ne m?me pas y parvenir.? Tous ces politiciens qui se sont battus ? Washington pour le triomphe de l??go?sme et de la mesquinerie sont apparus ineptes dans la m?chancet?.? Ils sont apparus instrument?s par ceux encore plus m?chants, mais h?las bien plus retors, qui ne voulaient pas de cette provocation inutile de sabrer un peu plus dans cette apparence de solidarit? r?duite ? sa portion congrue qu?est l?Obamacare

Les vrais m?chants ne le voulaient pas. Les clowns ? face de monstres du Parti R?publicain n?ont pas ?t? soutenus et n?ont donc pas pu livrer tout le mal qu?ils voulaient.? Ils se sont vautr?s dans l?abjection et on ne les a m?me pas jug?s dignes de faire semblant de croire ? leurs gesticulations. Warren Buffett, l?oracle d?Omaha, s?est empress? de dire de cette ??crise??? ?: ??Nous allons aller jusqu?au point extr?me de l?idiotie, mais nous n?allons pas aller au-del?.?? ? D?j?, samedi,?Baudouin Prot, le patron de BNP Paribas, avait assur? qu???un d?faut de paiement ne peut pas arriver. Je ne crois pas une seconde ? ce sc?nario.???

Ce spectacle ?tait pour la pl?be, par pour ceux qui savent.? Les march?s financiers n?ont donc pas bronch?.??Le guignol a ?puis? sa malice factice puis s?est termin?.

? tous ceux qui ont jou? cette ridicule farce? il ne reste qu?a offrir notre plus sinc?re m?pris.? Comment le peuple am?ricain peut-il supporter ? sa t?te, et feignant de le diriger, ces h?bleurs sans id?es, sans dignit?, sans v?ritable engagement ? ? Si on ne peut cr?er un vraie d?mocratie, un corporatisme qui dit son nom? ne serait-il pas moins malsain que ce simulacre? qui est une insulte a l?intelligence ?

Et ne nous y trompons pas.? Quand on tient compte des idiotismes historiques et culturels, ce qui est vrai aux USA n?est-il pas vrai dans toutes les d?mocraties ? l?occidentale ? ? N?y a t-il pas partout une gouvernance salope qui cherche des fa?ons de faire peur? ?Peur de l?Islam, peur du fascisme, peur de la dette. peur d?agir et de changer ? ?Des guignols qui nous font peur et parfois bien du mal.

Pierre JC Allard

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Trump : Gouverner les USA comme le Mississippi (7)

Nous y voici dans la dernière ligne droite de ce réquisitoire, car ça en est ...

One comment

  1. avatar

    On ne peut qu’approuver à 100 °/. ce constat , en espérant que les Etats unis ne redonneront pas bientôt le même triste spectacle au monde !
    Cordialement Frederic Frep