Accueil / A C T U A L I T É / Alan Greenspan : « Achetez de l’or comme valeur refuge ! »

Alan Greenspan : « Achetez de l’or comme valeur refuge ! »

La base monétaire, ou « monnaie de banque centrale », désigne la monnaie qui a été créée directement par la banque centrale. Elle se compose :

des billets en circulation qui représentent environ 15 % de la masse monétaire M1 ;
des avoirs monétaires détenus par les titulaires de comptes auprès de la banque centrale, c’est-à-dire principalement les banques commerciales.
Aux États-Unis, la base monétaire était de 800 milliards de dollars en 2008. Depuis, elle a explosé. Elle est de 4500 milliards de dollars en 2014.

Base_monetaire.png

Aux États-Unis, cette création de monnaie n’a pas du tout profité à l’économie réelle.

En revanche, cette création de monnaie a profité à la Bourse des États-Unis !

Partout ailleurs, c’est pareil.

Aux États-Unis, au Japon, au Royaume-Uni, en zone euro, etc, la création de monnaie par les banques centrales ne profite pas à l’économie réelle. Elle ne profite qu’à la Bourse.

En clair : sans le vouloir, les banques centrales ont créé de gigantesques bulles boursières, partout dans le monde.

Le jour où ces gigantesques bulles boursières éclateront, nous vivrons une crise de type 1929, mais en plus violent.

Alan Greenspan a dirigé la banque centrale des États-Unis de 1987 à 2006. Alan Greenspan vient d’alerter :

« Les QE [“Quantitative easing”, en français “Assouplissement quantitatif”] n’ont pas aidé l’économie, le dénouement sera douloureux, achetez de l’or. »
=> Le texte ci-dessous est la traduction française, publiée dans Boursier.com d’un article original américain du Wall Street Journal.

Quand Alan Greenspan broie du noir…

L’ancien président de la Fed sort de son silence pour mettre en garde la banque centrale américaine !… Alan Greenspan pense ainsi qu’il ne sera pas possible pour la Fed de dénouer sa politique monétaire ultra-accommodante sans provoquer des turbulences sur les marchés financiers.

Lors d’un discours prononcé hier à New York, M. Greenspan a estimé que le programme d’achat d’actifs de la Fed (“QE”) a eu un « effet formidable » en gonflant la valeur des actifs, mais en revanche, il n’a pas soutenu la demande dans l’économie réelle. L’effet positif n’a ainsi été « majeur » que sur les multiples de capitalisation en Bourse et sur les prix immobiliers, via l’abaissement des taux d’intérêts à long terme, a-t-il ajouté.

« Les marchés réagissent souvent de façon imprévisible »

Interrogé sur la capacité de la Fed à normaliser sans remous sa politique monétaire, après 5 ans de taux à zéro et d’injections de liquidités, il a répondu « je ne le pense pas ».

« Nous n’avons jamais connu une telle situation, et je ne peux pas vous dire exactement ce qui va se passer », a-t-il ajouté, tout en soulignant que les marchés réagissent souvent aux changements de politique monétaire de façon « imprévisible et pas totalement rationnelle. »

Lorsqu’il dirigeait la Fed, de 1987 à 2006, M. Greenspan avait mis en garde contre « l’exubérance irrationnelle » des marchés à la fin des années 1990, sans pouvoir empêcher la bulle des valeurs Internet d’exploser en 2000, ce que lui ont reproché certains experts par la suite.

Alan Greenspan conseille d’acheter de l’or

Aujourd’hui, M. Greenspan est si inquiet pour l’avenir qu’il conseille aux investisseurs d’acheter en priorité de l’or comme valeur refuge… Il s’est en outre montré pessimiste sur l’euro, estimant que la seule façon pour que la devise européenne survive est de réaliser une intégration politique complète des pays membres de la zone euro. À défaut de cette intégration, les déséquilibres augmenteront et conduiront en fin de compte à un effondrement de l’euro, a-t-il conclu…

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Réforme des institutions : un projet à minima d’Emmanuel Macron…

Après des semaines de tractation entre majorité et opposition,  le Premier ministre, Edouard Philippe, a présenté ...