Accueil / A U T E U R S / LES 7 DU QUÉBEC / André Lefebvre / Âge obscur de Grande-Bretagne!!!

Âge obscur de Grande-Bretagne!!!

(Parle-moi de ça, un « party » entre hommes!)

Évidemment, je « savais » bien que Merlin et le roi Arthur étaient des personnages légendaires. J’ai donc décidé de vérifier ce que les spécialistes en disaient. J’ai appris qu’ils ne peuvent ni affirmer qu’ils n’aient pas existé, ni confirmer leurs existences; un peu comme Dieu, quoi. Plusieurs d’entre eux identifient le roi Arthur à certains rois portants un autre nom (bon! Comme les Musulmans et les Bouddhistes font pour Dieu, alors).

Étant agnostique dans l’âme, comme à mon habitude, j’ai voulu vérifier si tous ces « spécialistes » disaient la vérité.

Au départ, j’ai trouvé que plusieurs spécialistes prennent le silence des historiens contemporains de l’époque, tel Gildas et Bède, comme une preuve de la non existence d’Arthur. Cet argument, qui semble très solide à première vue (comme tout argument de « spécialiste »), ne tient pas du tout (comme plusieurs arguments de « spécialistes »), puisque Gildas ne mentionne jamais le roi breton Vortigern par son nom et personne ne doute de l’existence de Vortigern, à cause de ce fait. J’ai décidé de creuser un peu plus et ce fut un travail passionnant.

Les aventures du roi Arthur, s’il a existé, se déroulent durant l’âge sombre de l’Angleterre. Celle-ci s’étend à partir du retrait de la puissance romaine de la province de Bretagne vers 410 et de la fondation des royaumes Anglo-Saxons, jusqu’à la fin de la conquête normande de l’Angleterre en 1066.

Dans le « Y Gododdin » (Poème de langue galloise de la tradition orale écrite au 8e ou 9e siècle) Arthur est mentionné.Dans cette ode composée par Aneirin au VIe siècle, on trouve qu’une seule mention du roi Arthur à qui il compare la valeur du guerrier Guaudur (j’en ai trouvé 10 de plus dans d’autres odes composées souvent plus tôt) . On lit :

Il avait l’habitude de faire approcher des corbeaux noirs devant les murs de la ville fortifiée.

Même s’il n’était pas Arthur, il fut presqu’égal en faits héroïques devant la barrière des boucliers, Guaudur!!!

Il est inhabituel dans les odes galloise de présenter un héros (Guaudur) comme étant moins valeureux qu’un autre héros (Arthur).  Mais il est indéniable que ceux qui écoutentconnaissent parfaitement bien le héros Arthur et que la comparaison ne diminue pas la vaillance de Guaudur.  La date de création de cette ode oral précède celle où on  l’a écrit, évidemment. Elle fut, cependant, copiée en usant des mots galloisplus anciens que les autres textes gallois qui datent de 750 à 1100.

Dans une autre Ode galloise du milieu du 7e siècle, le « Marwnad Cynddylan », on pleure le héros Cynddylan et ses compagnons qui ont péri. On les compare à des « chiots » d’Arthur qui périssent devant la citadelle. Encore une fois les héros que l’on pleure sont comparés à Arthur.

La raison invoquée pour justifier l’appellation de cette période « âge sombre » est que les romains partis, les écrits ne se font plus. Cela est quelque peu surprenant puisque les missionnaires chrétiens avaient déjà mis les pieds en Angleterre depuis un bon bout de temps, à l’époque romaine et qu’ils ont nécessairement dû écrire sans arrêter de le faire. On n’a qu’à penser à St-Augustin qui mène un combat philosophique contre le Pélagianisme qui est une forme de Christianisme (très attrayante, en fait. Nous le verrons plus loin).

Augustin est mort en 430 ap J.C. Quant à Pélage ou Pelagius (v. 350- v. 420), il était un moine ascète « Pritani » dont les idées furent jugées hérétiques par l’Église. Son nom d’origine était « Morgan ». Ce qui nous fait penser(en tous les cas, me fait penser, moi) à la « sorcière » ennemie (ou amie) de Merlin et d’Arthur, la fée Morgane.

Il y a donc des périodes plus sombres que d’autres durant cet « âge sombre » de l’Angleterre.  Les données, surtout ecclésiastiques, sont assez nombreuses au sujet de cette époque. Voici un « calendrier » de cette époque en Grande-Bretagne :

407: Constantin III, auto-proclamé en Angleterre, envoie les légions romaines débarquer dans le nord de la Gaule. (Flavius Claudius Constantinus)  Il est un usurpateur romain du début du Ve siècle proclamé Empereur par ses troupes en Grande-Bretagne. Il quitte la Bretagne avec toutes ses troupes, laissant celle-ci sans défense.

409: Les Pictes et les Scots envahissent l’Angleterre depuis l’Irlande.

416: Concile de Carthage pour la condamnation du pélagianisme.

426 Loup est moine à Lérins puis devient évêque de Troyes en 426. Il réunit un concile dans sa cité et il est choisi par ses pairs,avec Germain d’Auxerre, pour aller prêcher en Grande-Bretagne contre l’Hérésie pélagienne qui s’y était propagée rapidement.

Germain d’Auxerre  lutta contre le pélagianisme en collaboration avec son ami  Hilaire, Archevêque d’Arles. Comme lui, il combattit l’hérésie particulièrement en Bretagne où il fut accueilli par le roi Elaf.

. Elaf était un roi ou un chef breton de la région du Hampshire. Il est mentionné dans la vie de Saint Germain d’Auxerre qu’il accueillit au cours d’un de ses voyages en Bretagne insulaire.

428: Départ des dernières légions romaines d’Angleterre contre l’avis des bretons chrétiens (incertain).

429: Premier voyage de Germain en Angleterre (avec Loup de Troyes) (Trois ans après la prise de décision).

432: Arrivée de Saint Patrick en Irlande.

444: Second voyage de Saint Germain (d’Auxerre) en Angleterre. Plus jeune, ses talents le font choisir par l’État pour « une haute charge gouvernementale et administrative » et il visite en personne les territoires dont il a la charge. Finalement, il fut élu évêque contre sa volonté à la mort de Saint Amasser.

Décès de Brice de Tours. Vers 430, après 33 ans d’épiscopat, il est accusé d’avoir mis enceinte sa servante (Il s’entourait toujours de jolies servantes). Il perdra alors sa charge et ira se disculper à Rome. Le jugement qui l’innocente est proféré par ordalie (jugement de Dieu lors d’une épreuve). À la mort de son successeur, en 437, il redevient évêque de Tours. Il est le patron des juges; c’est tout dire.

448 décès de Germain d’Auxerre âgé d’environ 67 ans..

449: Conquête de l’Angleterre par les Angles, les Saxons et les Jutes.

455: Création du Royaume de Kent par les envahisseurs saxons.

469: Après que les Bretons d’Angleterre fussent chassés de Bourges par les Goths, Childéric (père de Clovis) se rend près du « come »  Paul qui subit le siège des Saxons à Angers. Il le tue après avoir chassé les Saxons (Selon Frégédaire dans sa compilation de Grégoire de Tours, mais c’est contesté. D’autres disent que le « come » Paul fut tué par les Saxons).

Note : En 469, les Armoricains et les Bretons du roi Riothame (Ambrosius Aurelianus selon Léon Fleuriot; de toutes façon ce n’est pas Vortigern qui se déplace) débarquent sur la basse Loire avec une troupe estimée à douze mille hommes, pour secourir l’empereur Anthémius et tenter de rejoindre les Francs à Déols. Mais Euric (fils de Théodoric I) les en empêche et les vainc au bout de deux jours de combat. Les survivants bretons se réfugient dans le royaume burgonde où disparaîtra de l’histoire, le nom du roi Riothame.  Euric s’empare de la ville de Tours. Euric était devenu roi après avoir égorgé son frère Théodoric II en 466.

Le roi Riothame vint (d’Angleterre) selon Jordanes par la mer avec 12,000 hommes. Jordanes est un historien latin du VIe siècle. Tiré de Jordanes : « Euric, roi des Visigoths, voyant ces fréquents changements d’empereurs romains, entreprit d’étendre son autorité sur la Gaule entière. Informé de ses desseins, l’empereur Anthémius demanda aussitôt des secours aux Bretons.Leur roi Riothime en amena douze mille, et fut reçu dans la ville de Bourges à sa sortie des vaisseaux qui l’avaient  porté sur l’Océan. Euric, roi des Visigoths, à la tête d’une armée innombrable, marcha à leur rencontre; et, après un long combat, Riothime, roi des Bretons, fut défait avant que les Romains eussent pu se joindre à lui. Après avoir perdu une grande partie de son armée, il s’enfuit avec ceux qu’il put sauver, et se retira chez les Burgundions, nation dont il se trouvait rapproché, et qui, en ce temps, était alliée des Romains. ».

491: Fondation du Royaume du Sussex par les Saxons (South Saxe)

516: Fondation du Royaume du Wessex par les Saxons (West Saxe)

526: Fondation du Royaume d’Essex par les Saxons (East Saxe)

Malgré ces données, la période la plus « sombre » se situe au Ve et VIe siècle. Durant la majeure partie de cette période, l’Angleterre est divisée entre les régions contrôlées par les Anglo-Saxons et celles dominées par les Bretons. Cette période précède celle de l’arrivée des Vikings au VIIIe siècle. Les Anglo-Saxons prendront le contrôle de l’Angleterre au XIe siècle (vivant au XXIe siècle, je ne vois rien de très étonnant là-dedans; actuellement ils tentent de le faire partout).

Il devient maintenant évident que l’époque du roi Arthur doit se trouver avant les Vikings; donc, au Ve ou VIe siècle. Il est à remarquer que le roi Arthur est un seigneur supposé Breton (en fait, selon les odes, il est « Welsh » c’est-à-dire Gallois) qui aurait organisé la défense de la Grande-Bretagne face aux envahisseurs saxons et angles à la fin du Ve siècle ou au début du VIe siècle. Je l’ai déjà mentionné, deux historiens principaux traitent de cette époque. Gildas « Le Sage » et Bède « le Vénérable »; et, aujourd’hui, André  le « Soupçonneux » va s’y mettre lui aussi.

Sachant que l’historien Bède « le vénérable » est un Anglo-Saxon, il devient possible qu’il ait eu intérêt à effacer l’histoire du roi Arthur« Breton ». Par contre Gildas « le Sage », historien plus ancien que Bède de deux siècles, était, lui, vraiment Breton; mais ses manuscrits furent recopiés au Moyen Age par un moine de l’abbaye de Saint-Gildas de Rhuis. Le « recopieur », l’’abbé Vital, semble être, selon Ferdinand Lot, l’auteur de la Vie de saint Gildasqu’il aurait écrite vers 1060.

Quant à André « le Soupçonneux », arrivant 15 siècles après les événements, il ne pourra pas faire beaucoup plus que de compiler les différentes infos et voir s’il pourrait déceler des failles chronologiques et des « intérêts particuliers » susceptibles d’agir à cette époque. Ce qui n’est pas tellement difficile à faire, on doit l’admettre.

J’ai pu lire « Mélanges d’histoires bretonnes » de Ferdinand Lot. Sa conclusion semble être que le manuscrit original de Gildas fut complètement corrigé au cours des 400 années qui ont suivi sa rédaction. Nous verrons ce qu’en disent nos deux historiens au cours des articles qui viendront.

André Lefebvre

Commentaires

commentaires

A propos de Andre lefebvre

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLXIII) : Jet de brousse et détour par l’Argentine

Les narco-trafiquants on fêté l’arrivée de l’année 2020 à leur façon, en envoyant leurs plus ...