Accueil / A C T U A L I T É / A r?p?ter encore et toujours : On ne peut plus cro?tre dans un monde fini

A r?p?ter encore et toujours : On ne peut plus cro?tre dans un monde fini

 

 

Vincent Liegey, porte-parole des D?croissants et co-auteur de « Un projet de D?croissance, Manifeste pour une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie » ? Paris, le 12 avril 2013. (Fr?d?ric Stucin)
Interview Porte-parole des d?croissants, cet ing?nieur milite pour redonner un sens ?cologique et humain au fonctionnement de la soci?t?.

Pr?ner la d?croissance alors que le ch?mage explose, n?est-ce pas ind?cent ?
La croissance n?assure pas le plein-emploi, c?est un mythe : depuis quarante ans, le PIB a augment? mais le ch?mage s?est accru. Ce qui est irresponsable, c?est d?imposer des plans d?aust?rit? aux cons?quences humaines d?vastatrices et d?esp?rer le retour de la croissance en fermant les yeux sur l?effondrement ?cologique. On ne peut pas cro?tre infiniment dans un monde fini.
Le terme d?croissance fait peur?

C?est un mot provocateur pour ouvrir un d?bat de fond. Que produit-on ? Comment ? Pourquoi ? La croissance nous impose de produire toujours plus de choses inutiles en ?puisant les ressources. Comment en sortir, inventer une soci?t? valorisant les relations humaines, un autre rapport ? l?outil, la production, la nature ? Ce qui se passe en Am?rique latine autour du ?buen vivir? [?bien vivre?, ndlr] nous int?resse. Ce n?est surtout pas revenir ? la bougie. La premi?re des d?croissances doit ?tre celle des in?galit?s.

Concr?tement, comment faire ?
D?abord sortir de la religion de l??conomie. Se r?approprier la cr?ation mon?taire, ne pas rembourser la part de la dette ill?gitime, nationaliser tout ou partie du syst?me bancaire, interdire les paradis fiscaux, taxer les transactions financi?res. Et instaurer un revenu maximum acceptable (RMA), autour de quatre fois le revenu minimum, contre un rapport de 1 ? 4 000 aujourd?hui. Parall?lement, nous proposons une dotation inconditionnelle d?autonomie (DIA) afin de garantir ? chacun, de la naissance ? la mort, une vie d?cente et frugale. Il ne s?agit pas d?un revenu minimum en euros, mais d?une dotation d?mon?tis?e. Un logement pour tous, c?est possible dans nos soci?t?s riches. Comme une autre r?partition des terres agricoles ou une r?appropriation du foncier pour installer des ateliers de fabrication, recyclage ou r?paration. Certaines ressources doivent ?tre gratuites, dans la limite du n?cessaire. La DIA pourrait ?tre vers?e en droits de tirage. Au d?but du mois, le compteur de gaz ou d?eau serait n?gatif d?un certain nombre de m3 d?finis localement, d?mocratiquement, en fonction d?une utilisation qui para?t sens?e. Nous pr?conisons aussi des droits d?acc?s gratuit ? des services publics : ?ducation, sant?, transport, culture, information?

Vous menacez le droit de propri?t? ?
Sa remise en cause m?ne souvent ? des syst?mes autoritaires. Or, nous voulons une transition d?mocratique. Le d?fi est d?ouvrir un d?bat pour r?nover ce droit quand il s?oppose au bon sens, ? certains droits humains. Cela demandera du temps, du courage politique. Mais le syst?me actuel n?est plus tenable. Expulser ceux qui n?arrivent plus ? rembourser leur emprunt ? cause de l?aust?rit?, c?est une violence extr?me. Une forme d??cofascisme qui pousse les gens vers la mis?re. A rebours de cette barbarie, de cette r?cession subie impos?e par l?oligarchie, nous proposons une d?croissance choisie et d?mocratique.

Ne d?fendez-vous pas une soci?t? d?oisifs assist?s ?
Au contraire ! Les gens seront autonomes et responsables. On pourrait parler de soci?t? autonome ou conviviale, en r?f?rence aux r?flexions de Cornelius Castoriadis et d?Ivan Illich. L?id?e est de se lib?rer de l?asservissement ? un travail subi qu?on conna?t depuis la premi?re r?volution industrielle dans les syst?mes capitaliste comme communiste. D?aller vers des activit?s volontaires et ?panouissantes, se r?approprier son choix de vie, ses productions, ses solidarit?s. De tendre vers bien plus de d?mocratie, au sens noble : les d?cisions sont prises collectivement, localement, par les personnes concern?es.

N?est-ce pas un repli sur soi ?
Surtout pas. Nous voulons une relocalisation ouverte. Il faut produire localement – cela a un sens ?cologique et humain -, mais garder les fronti?res ouvertes pour les biens et surtout pour les personnes : voyages et rencontres favorisent le bien-?tre et la culture.

Vous comptez sur ?une forte adh?sion de tous?. Vous r?vez un peu, non ?
La transition est d?j? en marche. De plus en plus de gens, pi?g?s par l?endettement, un travail stressant et l?obsolescence programm?e des objets, se rendent compte de l?absurdit? du syst?me. Et les alternatives se multiplient ? toute vitesse : circuits courts, associations pour le maintien d?une agriculture paysanne [Amap], monnaies locales, permaculture? Au quotidien, les citoyens s?organisent des espaces de libert?, exp?rimentent de nouvelles mani?res de vivre ensemble. Les plus jeunes s?approprient les techniques de communication non violentes, on l?a vu avec des mouvements comme les Indign?s. Nous restons archiminoritaires, mais la dynamique est int?ressante. Il suffirait de peu pour que l?on bascule.

Les r?sistances sont fortes?
C?est vrai de la part des ?lites. Enferm?es dans le mythe de la croissance, elles affirment qu?il n?y a pas d?alternative. Elles d?fendent leurs privil?ges.

Quid du financement ?
L?argument comptable est fallacieux. Regardez la nourriture : on en produit bien plus que n?cessaire et un milliard de personnes souffrent de malnutrition. Il s?agit d?un probl?me d?organisation, de priorit?s. L?enjeu est de faire payer le vrai prix ?cologique et humain des choses. On ne c?toie pas les enfants qui ont fabriqu? nos baskets en Chine. Dans une soci?t? relocalis?e, on verrait les cons?quences de nos achats.
In fine, utopie ou pas ?

La pens?e est une utopie. Il faut ?tre humble, avoir assez d?humour pour comprendre que c?est un dessein. Ne pas tomber dans le dogmatisme, vouloir cr?er l?homme parfait pour la soci?t? parfaite, mais se dire ?tiens, je serais plus heureux si j?allais dans cette direction?. Changer d?imaginaire.

Source

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (13) : la démocratie mise à mal

Trump, on l’a vu, n’est qu’un magouilleur de bas étage, dont la fameuse tour de New-York ...