Accueil / T Y P E S / Articles / A quoi joue la National Endowment for Democracy ?

A quoi joue la National Endowment for Democracy ?

La fondation National Endowment for Democracy (NED) finance des milliers d’organisations « démocratiques » à travers le monde. Pourtant les objectifs de ce groupe de lobbying, que l’on dit proche de la CIA, laisse songeur.

Jacques Cheminade revient sur le rôle de la National Endowment for Democracy

Le 11 décembre 2014, l’Académie de Géopolitique organisait à l’Assemblée Nationale, une conférence au cours de laquelle le président du parti Solidarité et Progrès, Jacques Cheminade, revenait sur la déstabilisation des Etats lors des dernières décennies (Europe orientale, monde arabe…).

Il a notamment expliqué à cette occasion que l’administration américaine s’est inspirée des travaux de Gene Sharp et de l’université d’Oxford, pour renverser les dirigeants politiques hostiles aux intérêts financiers transatlantiques.

Selon lui, la National Endowment for Democracy et l’USAID ont décidé de faire « de la violence terroriste l’aboutissement de la désobéissance civile ».

Lors de son vingtième anniversaire en 2003, la NED finançait ainsi plus de 6 000 organisations politiques et sociales à travers le monde.

Cependant, à l’heure actuelle, aucune traçabilité ne permet de suivre précisément les programmes développés par la fondation proche de la CIA…

Rafael Marques de Morais, un exemple de déstabilisation en Angola

Exemple troublant, celui de Rafael Marques de Morais en Angola. Cet opposant, proche de la NED qui le finance, publie sur son blog MakaAngola.org, de violentes attaques à l’encontre du président José Eduardo dos Santos. Logique pour un opposant ?

Sauf que les angles d’attaque du blogueur posent questions. Notamment quand il dénonce systématiquement le rapprochement des autorités angolaises avec les entreprises chinoises… au grand dam de Washington !

Derrière un blog politique, Rafael Marques de Morais construit en réalité un outil de lobbying pour défendre les intérêts américains en Afrique. Le « soft power » en action.

Image:  NED

Commentaires

commentaires

A propos de haroldaulie

avatar

Check Also

Commissariat du 17e : combien de « brebis galeuses » ?

La révoltante agression dont a été victime Michel Zecler a donné lieu dimanche à un ...