Accueil / A C T U A L I T É / ? quel saint se vouer, mon Dieu!!!

? quel saint se vouer, mon Dieu!!!


L?histoire de la Papaut? contemporaine est aussi ??myst?rieuse?? et ??politique?? qu?? l??poque des Borgia. Mais j’adore faire des articles o? c’est vous qui ?tes oblig?s de trancher. :-)

Pape Pie XII et la suite.

Eugenio Maria Giuseppe Giovanni Pacelli (Rome, 2 mars 1876 – Castel Gandolfo, 9 octobre 1958), ?lu pape le 2 mars 1939 sous le nom de?Pie XII

Avant le r?gne de Pie XII

11 f?vrier 1915?: Vladimir Led?chowski, j?suite de 49 ans, est ?lu 26e?Sup?rieur g?n?ral de la Compagnie de J?sus. Il sera tr?s proche du Pape Pie XI et, plus tard, du Pape Pie XII. Durant son g?n?ralat, les J?suites augmentent ?norm?ment leur pouvoir. Ce sup?rieur des J?suites est un patriote polonais anti communiste tr?s impliqu?.

Il fut le principal responsable des mesures disciplinaires prises ? l’encontre de Tailhard de Chardin qu?il? enjoint de renier son ouvrage th?ologique controvers? sur le p?ch? originel.

6 f?vrier 1922?: D?c?s de Benoit XV. Au quatorzi?me tour, le conclave ?lit Pie XI (Cardinal Ratti). Il garde avec lui son secr?taire le cardinal Mgr Carlo Confalonieri.

1929?: Accords de Latran qui cr?e l??tat du Vatican sous le r?gne de Pie XI.

Les accords comprennent trois conventions distinctes?:

  • un trait? politique qui r?gle la ??question romaine???;
  • une convention financi?re qui d?dommage le Saint-Si?ge?; Mussolini propose cette m?me somme augment?e de ses int?r?ts, portant le montant total ? 4 milliards de lires. Cette somme n’est pas vers?e directement au Vatican. Le Saint-Si?ge re?oit en fait 750 millions de lires en argent comptant et des titres ? 5?% d’une valeur nominale d’un milliard de lires, confi?s par Pie XI ? l’Administration sp?ciale des biens du Saint-Si?ge.
  • un concordat qui statue sur la position de l’?glise en Italie. Les juridictions eccl?siastiques sont reconnues en mati?re spirituelle et disciplinaire, un pr?tre?apostat?pouvant ainsi se voir refuser un emploi public.

1933?: Le parti Nazi arrive au pouvoir et un accord (le concorda du 20 juillet 1933) est rapidement sign? entre le Saint-Si?ge, repr?sent? par le futur Pie XII (Cardinal Pacelli), qui est secr?taire d??tat et le Reich Allemand repr?sent? par le vice-chancelier Franz Von Papen. Cet accord fut revalid? en 1957 et est toujours en vigueur. Par contre l?accord n?est pas respect? par les nazis.

10 mars 1937?: Pie XI publie l?encyclique Mit brennender Sorge (Avec une brulante qui?tude) qui condamne le national-nazisme de Hitler. Cet encyclique fut le travail d?un groupe de cardinaux et d??v?ques parrain?s par le cardinal Eugenio Pacelli (futur Pie XII) alors secr?taire d??tat.

19 mars 1937?: Pr?par? par Vladimir Led?chowski, sup?rieur des J?suites, ?Pie XI publie l?encyclique Divini Redemptoris affirmant que le communisme ath?e est ??intrins?quement pervers?? et qu?aucun Chr?tien ne doit collaborer avec eux. Pie XII expliquera au Am?ricains qu?il fallait distinguer entre ??r?gime sovi?tique?? et le ??peuple russe?? pour les justifier de collaborer pour battre les nazis.

Mai 1938?: Hitler visite Rome mais le Pape Pie XI et Eugenio Pacelli (futur Pie XII), s?absentent avant l?arriv?e du Fuhrer pour ne pas le rencontrer. La m?me ann?e, Il ordonne aux universit?s catholiques d’organiser un enseignement contre l’antis?mitisme?et le?racisme. Il demande ?galement au sup?rieur des J?suites, Vladimir Led?chowski, de lui pr?parer une autre encyclique (Humani generis unitas) contre le nazisme ainsi qu?un discours d?non?ant les ?coutes et les d?formations des propos de l’?glise par les fascistes.

10 f?vrier 1939?: Pie XI d?c?de. Il avait 82 ans. Le soir de son d?c?s son encyclique ?tait probablement sur son bureau.

Cette encyclique ne sera jamais publicis?e. ?tait-ce parce qu?il prenait position contre les nazis de Hitler et les fascistes de Mussolini?

??En janvier 1972, le cardinal?Eug?ne Tisserant, que Pie XI avait fait cardinal en 1936, affirma ? la presse fran?aise que le Saint-P?re aurait ?t? assassin? ? l’instigation de?Mussolini. Le professeur Francesco Petacci, m?decin du Vatican, qui ?tait aussi le p?re de?Clara Petacci, la ma?tresse du Duce, lui aurait fait une injection mortelle d?barrassant le r?gime d’un souverain pontife encombrant.??

Certain ont reproch? ? Pie XII de faire dispara?tre ce discours avant m?me d??tre ?lu Pape. Apr?s son ?lection, le Pape Pie XII prendra une position beaucoup plus ??prudente?? que celle de Pie XI. Une chose est certaine; c?est qu?Eugenio Pacelli, secr?taire d??tat du Vatican et futur Pie XII, ?tait tr?s proche du sup?rieur des J?suites Ledochowski. Ce dernier consid?rait le communisme beaucoup plus dangereux que le nazisme et ne voulait pas couper les ponts trop radicalement avec Hitler. D?autant plus que ce sup?rieur des J?suites, quand il choisira un relecteur pour le texte? Humani generis unitas, ce sera Enrico Rosa auteur le plus violemment antis?mite.

Des sources secondaires ? comme le?Cardinal Tisserant?doyen du coll?ge des cardinaux?? rapportent que?Humani Generis Unitas??tait litt?ralement sur le bureau de?Pie XI?quand il mourut d’une attaque cardiaque le 10 f?vrier?1939.

2 mars 1939?: Le cardinal Eugenio Pacelli est ?lu Pape et prend le nom de Pie XII.

Le r?gne de Pie XII

Depuis 1914, Eugenio Pacelli est l?un des diplomates du Saint Si?ge. Le 20 avril 1917 le Pape Benoit XV le nomme nonce apostolique, c’est-?-dire ambassadeur du Vatican. Lors de ses vacances d??t? ? Rorschach, au lac de Constance, il prend ? son service l?allemande s?ur Pasqualina, ?g?e de 23 ans, qui reste sa gouvernante jusqu’? la fin de sa vie.

Sa nomination, en 1930, comme successeur du cardinal Gasparri au poste de cardinal secr?taire d??tat, cr?e la ??stupeur?? dans la curie, o? elle appara?t comme la promotion d’un homme nouveau au service exclusif du pape et???une figure au dessus des partis. Il devient le principal collaborateur de?Pie XI?qu’il voit au moins deux fois par semaine.

2 mars 1939 Eugenio Pacelli, 63 ans, est ?lu Pape et choisit le nom de Pie XII. En passant devant sa gouvernante s?ur Pasqualina, il lui dit???Regardez ce qu’ils m’ont fait?!?? Je n?ai pas pu trouver ce qu?elle lui a r?pondu.

Pie XII et les nazis?:

Radio Vatican d?clare en date du 26 juin 1943 que ? Quiconque ?tablit une distinction entre les Juifs et les autres hommes est un infid?le et se trouve en contradiction avec les commandements de Dieu. La paix dans le monde, l’ordre et la justice seront toujours compromis tant que les hommes pratiqueront des discriminations entre les membres de la famille humaine. ?

Le New York Times cite et acte ce message dans son tirage du jour suivant.

Pie XII n’avait pas attendu ce jour-l? pour agir en faveur des Juifs. Il organisait, avec l’aide du clerg? de Rome et d’ailleurs, des r?seaux pour faire ?chapper les Juifs aux griffes des Nazis. Par diverses fili?res, ils pouvaient ensuite gagner des pays neutres ou faisant partie de la conf?rence des Alli?s.

Peu apr?s la guerre, Albert Einstein, savant de renomm?e mondiale, m?le sa voix au concert de louanges et d’hommages qui montent vers le Vatican en d?clarant que ? l’?glise catholique a ?t? la seule ? ?lever la voix contre l’assaut men? par Hitler contre la libert? ?.

Le 9 octobre 1958, Pie XII d?c?de et les messages de condol?ances affluent vers le Vatican. On y rel?ve celui de Golda Me?r, ministre des affaires ?trang?res d’Isra?l, qui souligne en cette occasion que ? pendant la d?cennie de terreur nazie, quand notre peuple a subi un martyre terrible, la voix du pape s’est ?lev?e pour condamner les pers?cuteurs et pour invoquer la piti? envers leurs victimes ?.

Tir? de Humanis generis de Pie XII?:

Car Dieu a donn? ? son Eglise, en m?me temps que les sources sacr?es, un magist?re vivant pour ?clairer et pour d?gager ce qui n’est contenu qu’obscur?ment et comme implicitement dans le d?p?t de la foi. Et ce d?p?t, ce n’est ni ? chaque fid?le, ni m?me aux th?ologiens que le Christ l’a confi? pour en assurer l’interpr?tation authentique, mais au seul magist?re de l’Eglise.?(On jurerait Jean Charest).

Cette encyclique est surtout d?di?e ? d?fendre les dogmes de l??glise face ? la recherche objective. Elle ne s?applique que tr?s peu ? la recherche rationnelle. Par contre, certainement sans le vouloir, l?encyclique d?fend quand m?me la recherche rationnelle?:

Tout ce que l’esprit humain, adonne ? la recherche sinc?re, peut d?couvrir de vrai ne peut absolument pas s’opposer ? une v?rit? d?j? acquise; Dieu, Souveraine V?rit? a cr?? l’intelligence humaine et la dirige, il faut le dire, non point pour qu’elle puisse opposer chaque jour des nouveaut?s ? ce qui est solidement acquis, mais pour que, ayant rejet? les erreurs qui se seraient insinu?es en elle, elle ?l?ve progressivement le vrai sur le vrai selon l’ordre et la complexion m?me que nous discernons dans la nature des choses d’o? nous tirons la v?rit?.

Au sujet de l?ancien testament?:

Et en particulier, il Nous faut d?plorer une mani?re vraiment trop libre d’interpr?ter les livres historiques de l’Ancien Testament, dont les tenants invoquent ? tort, pour se justifier, la lettre r?cente de la Commission Pontificale biblique ? l’Archev?que de Paris (13), Cette lettre, en effet, avertit clairement que les onze premiers chapitres de la Gen?se, quoiqu’ils ne r?pondent pas exactement aux r?gles de la composition historique, telles que les ont suivies les grands historiens grecs et latins et que les suivent les savants d’aujourd’hui, appartient n?anmoins au genre historique en un sens vrai, que des ex?g?tes devront ?tudier encore et d?terminer: cette Lettre dit encore que les m?mes chapitres, dans le style simple et figur?, bien appropri? ? l’?tat des esprits d’un peuple peu cultiv?, rapportent les v?rit?s essentielles sur lesquelles repose la poursuite de notre salut ?ternel, ainsi qu’une description populaire de l’origine du genre humain et du peuple ?lu. Si par ailleurs, les anciens hagiographes ont puis? quelque chose dans les narrations populaires (ce qu’on peut assur?ment conc?der), on ne doit jamais oublier qu’ils l’ont fait sous l’inspiration divine qui les a pr?serv?s de toute erreur dans le choix et l’appr?ciation de ces documents.

? contrario?au sujet de Pie XII :

En 1999, Jean-Paul II cr?e une commission internationale de six historiens juifs et catholiques. Il affirme : ? L’?glise ne craint certainement pas la v?rit? qui ?merge de l’Histoire. ? Mais la partie juive se retire en 2001, faute d’avoir obtenu l’ouverture totale des archives. Depuis, la bibliographie sur le sujet n’a cess? de s’?tendre, plus marqu?e par la passion que par la rigueur historique, des auteurs juifs soutenant Pie XII aussi bien que des catholiques stigmatisant ses silences.

Benoit XVI a d?cid? de b?atifier Pie XII et a sign? le d?cret en d?cembre 2009. Mais il y a des objections. L’attitude de Pie XII (1939-1958) est fortement controvers?e par de nombreux historiens. Il est accus? d’avoir gard? le silence pendant la Shoah, alors que plus d’un millier de juifs de Rome ?taient d?port?s, rafl?s dans le ghetto situ? ? quelques encablures du Vatican, de l’autre c?t? du Tibre.

On a donc ouvert quelques dossiers secrets du Vatican pour clarifier la situation.

?“La recherche sur la p?riode Pie XII a g?n?r? plus de deux millions de documents et d’informations sur les prisonniers de guerre”, a affirm? le num?ro deux du Vatican, le cardinal?Tarcisio Bertone??.

Mais la r?alit? est qu?il n?y a que tr?s peu de documents relatifs ? la p?riode de Pie XII.

?? On y d?couvre? une lettre, envoy?e en 1942, o? les d?tenus remercient le pape pour la fourniture de v?tements et son “int?r?t pour (leur) bien-?tre physique, spirituel et moral”.

La publication de l’int?gralit? des archives sur cette p?riode, r?clam?es avec force notamment par la communaut? juive de Rome, est pr?vue pour “dans un an ou deux”, a promis le chef des archives vaticanes, Sergio Pagano, ajoutant toutefois : “La d?cision finale appartient au pape.” (Publi? le 29/02/2012?)

Voir?:

http://www.pie12.com/index.php?post/2011/11/09/Pie-XII-se-serait-deguise-en-franciscain-pour-sauver-secretement-des-Juifs

R?sultats des recherches selon Benoit XVI?:

??Et voil? qu?une autre cat?gorie de gens plus malins que les autres affirme aujourd?hui qu?il a certes sauv? beaucoup de personnes, mais qu?il avait sur les juifs des conceptions d?mod?es et qu?il n??tait pas ? la hauteur de Vatican II. Mais l? n?est pas la question. Ce qui compte, c?est qu?il a fait et tent? de faire?; et sur ce point, je crois qu?il faut r?ellement reconna?tre qu?il a ?t? un des grands Justes et qu?il a sauv? plus de juifs que quiconque.??

??L? n?est pas la question??? mais, cette remarque confirme qu?il avait tout de m?me une conception d?mod?e sur les juifs. Cela signifie quoi exactement??? D?ailleurs ??beaucoup de personnes?? ne signifie pas ??beaucoup de juifs??. Benoit XVI n?est pas fortiche pour effacer des ??calomnies??.

Finalement, le 29 juillet 2011 on nous promet des r?v?lations sur Pie XII, d?apr?s les archives secr?tes de Vatican, d?ici deux ou trois ans. Je trouve que c?est plut?t long (on y travaille depuis d?j? 4 ans) et je pense qu?il doit y avoir une raison importante de ne pas ouvrir tous les dossiers et qu?on doive, finalement, trouver seuls, ceux qui ne touchent pas le sujet d?licat qu?on veut garder secret. Cependant, je ne pense pas que cette partie secr?te se rattache au juif ou nazis sauf pour la partie des ??co?ts financiers?? de l?aide apport?e ? chacun. Le gros probl?me pourrait fort bien ?tre les ??finances?? du Vatican.

??Mais avant tout, a ajout? Mgr Pagano, j?esp?re et je crois qu?elle apportera une lumi?re plus compl?te sur le pontificat d?un homme qui a v?cu beaucoup de tribulations, et a fait ?norm?ment pour d?fendre qui souffrait pendant et apr?s la guerre ?.

??Pendant?? seraient les juifs et ??apr?s?? seraient les nazis???

Le cardinal Raffaele Farina, archiviste biblioth?caire, a pour sa part pr?cis??: ??Nous sommes en train d?organiser les documents, en vue de la consultation, et donc, nos collaborateurs en respirent le ?parfum? mais ils ne mangent pas le ?plat?, parce que les documents sont secrets pour tous et donc aussi pour eux ?. Ce qui n?est pas pour aider ? leur travail, on le con?oit facilement.

??La volont? vaticane de sauver les juifs est un fait ?, d?clare l?ambassadeur d?Isra?l pr?s le Saint-Si?ge, M. Mordechai Levy. ??Ce serait une erreur de penser que l?aide apport?e aux juifs pendant la guerre ? Rome est venue des couvents et des instituts religieux comme si c??tait de leur initiative, sans le soutien du Vatican ?, a d?clar? le 23 juin ? Rome M. Levy. Il a ajout??: ??Le Saint-Si?ge a agi. Il n?a pas pu emp?cher le d?part du train pour Auschwitz le 18 octobre 1943, trois jours apr?s la rafle du ghetto. Certes, les juifs de Rome s?attendaient ? la protection du pape ? ce moment-l?. Mais c?est un fait que ce 18 octobre, c?est le seul convoi qui soit parti pour Auschwitz ?.

Actuellement, la majorit? du monde consid?re un Pape comme un ??saint?? en contact avec Dieu; ils oublient tous qu?il est beaucoup plus un chef d??tat en contact avec les ?v?nements politique de son ?poque et qu?il doit ??jouer sa pi?ce sur l??chiquier politique.

Pie XII et la Shoah (Michel Viot + trois auteurs)

Le 7 novembre 2010, Michel Viot, pr?sident de l?association??couter avec l??glise, organisa une rencontre autour de Pie XII, que nous avions annonc?e sur le blog. Il faut remercier les ?ditions T?qui de publier les contributions des participants.

Le livre s?ouvre avec une pr?sentation synth?tique et claire de Mgr Le Tourneau, suivie par une introduction de Michel Viot. Celui-ci rappelle combien son p?re, socialiste et franc-ma?on, aimait Pie XII et d?testait Fran?ois Mauriac qui relayait les attaques venues d?URSS contre le pape, confirmant au passage le r?le des catholiques dans le proc?s intent? au pape.

Trois auteurs participent ? la r?flexion?: l?historien Philippe Chesnaux, le pr?sident de l?association juive Pave the way?Gary Krupp et l?avocat chasseur de nazis Serge Klarsfeld.

Dans son texte, Mgr Le Tourneau rel?ve le caract?re irrationnel de la pol?mique Pie XII. Certes, il est stup?fiant de voir comment on est pass? de la louange ? l?accusation?ad hitlerum, du sauveur des juifs pers?cut?s au complice antis?mite. Pourtant, on peut avancer quelques explications?: l?habilet? des services de d?sinformation de l?URSS et de ses relais en Occident, l?hostilit? du monde anglo-saxon et protestant ? l?encontre de la papaut? et du catholicisme, mais aussi la volont? actuelle de groupes de pens?e et de m?dias d?attaquer l??glise catholique et ses chefs ? travers de violentes campagnes de presse pour la salir d?une t?che dont elle ne pourrait se laver.

Le livre contient en outre une s?rie de t?moignages de juifs, contemporains de Pie XII ou historiens, qui rappellent la ferveur que ce pape suscita et continuer ? susciter dans le monde juif, ainsi qu?une chronologie et une bibliographie pr?cises. Tout pour faire de ce livre un tr?s utile outil.

Au milieu des documents retrouv?s dans les archives am?ricaines, figure la correspondance entre le repr?sentant britannique pr?s du Saint-Si?ge, sir D’Arcy Osborne, et Myron Taylor, repr?sentant du pr?sident am?ricain Franklin D. Roosevelt pr?s du Saint-Si?ge.

Dans le texte, portant la signature de Franklin C. Gowen, l?assistant de Myron Taylor, et dat? du 7 novembre 1944, ? 12h45, il est expliqu? que D’Arcy Osborne ??appela et dit qu?il avait peur que le Saint-P?re lance un appel radio pour les juifs de Hongrie et se mette ? critiquer ce que les russes faisaient dans les territoires occup?s ?.

??Sir D’Arcy dit qu?il fallait faire quelque chose pour s?imposer au pape et faire en sorte qu?il ne s?exprime pas, car cela aurait eu des r?percussions politiques tr?s graves ?, ajoute le diplomate am?ricain.

Dans une lettre d?Arcy Osborne du 20 avril 1944 ? Harold Tittman, l?assistant de Myron Taylor, le repr?sentant britannique pr?s le Saint-Si?ge demande de d?truire les documents envoy?s pour aider les organisations am?ricaines juives, car ceux-ci auraient pu mettre en danger la vie de ceux qui les avaient remis, et il mentionne concr?tement le nom d?un pr?tre appel? ??Beno?t ?.

Le 15 janvier 1943, la JTA informait de la r?ponse du cardinal Pierre-Marie Gerlier, archev?que de Lyon, aux autorit?s nazies qui avaient propos? de laisser en paix l?Eglise catholique si celle-ci ne disait rien sur le traitement r?serv? aux juifs. Le cardinal avait r?pondu au commandant nazi?: ??Vous ne savez pas que le Saint-P?re (Pie XII) a condamn? les lois antis?mites et toutes les mesures anti-juives ?.

La revue juive ??Advocate?? du 5 f?vrier 1943 publia ce titre: ??le cardinal hongrois attaque les th?ories raciales ?, en r?f?rence au dur discours prononc? par le cardinal Jusztini?n Gy?rg Ser?di, O.S.B., archev?que d?Esztergom-Budapest.

La d?claration r?percut?e sur les ondes de Radio Vatican, condamnait avec force les th?ories raciales nazies et demandait que la Hongrie prot?ge ??tous ceux qui ?taient menac?s pour leurs convictions ou leur race ?. Sur la m?me page on peut lire un bref article o? il est dit que Mussolini rendait les lois raciales moins dures pour pouvoir reprendre des relations avec le Vatican.

No?l 1942, le New York Times commente?: ??La voix de Pie XII est bien seule dans le silence et l?obscurit? qui enveloppe l?Europe ce No?l? Il est ? peu pr?s le seul dirigeant restant sur le Continent europ?en qui ose tout simplement ?lever la voix.??

Je pense que des revues publi?es de l??poque sont de tr?s bonnes preuves ? ?tre appliqu?es ? Pie XII.

Parmi les preuves que Gary Krupp a pu avancer, figure une circulaire dat?e du 30 novembre 1938, sign?e du cardinal Pacelli, adress?e aux nonciatures, aux d?l?gations apostoliques et ? 61 ?v?ques. Cette circulaire demandait de ? trouver 200 000 visas pour permettre ? des ? catholiques non-aryens ? (formule cod?e pour d?signer les juifs?) de sortir du territoire du Reich ?

On peut y lire la pr?cision suivante : ? que l?on veille ? ce que des sanctuaires soient mis ? disposition pour sauvegarder leur vie spirituelle et prot?ger leur culte, leurs coutumes et leurs traditions religieuses ?.

Peu de temps apr?s, dans une lettre dat?e de janvier 1939, Pie XII confirmait le contenu de sa circulaire en ces termes : ? N?entreprenez pas seulement de sauver les juifs mais aussi les synagogues, les centres culturels et tout ce qui appartient ? leur foi : les rouleaux de la Torah, les biblioth?ques, etc? ?

Par contre, on y apporte l?objection suivante?: ??La circulaire de novembre 1938, comme la lettre de janvier 1939, c’est le pontificat de Pie XI, avec 11, comme dans onze. Cr?diter le pape Pie XII de d?cisions faites par son pr?d?cesseur, quand bien m?me il les a ex?cut?es en tant que secr?taire d’Etat, n’est pas juste historiquement.?? Ce qui est tr?s valable; surtout que le Pape Pie XI est mort (soup?onn? assassin?) en mars 1939, c’est-?-dire deux mois apr?s la lettre de janvier. Il est incontestable que le cardinal Eugenio Capelli soutint la position du Pape Pie XI durant son r?gne; mais il est ?galement certain que Pie XII fut beaucoup plus ??d?licat?? pour le faire officiellement. Il faut se rappeler que la guerre fut d?clar?e en septembre 1939.

Maintenant?: ?From the horse?s mouth??:

Le ??Jewish Chronicle?? de Londres du 9 septembre 1942 informait que Joseph Goebbels, ministre de la Propagande de l?Allemagne nazie, avait imprim? dix millions d?opuscules en plusieurs langues, qui furent distribu?s en Europe et en Am?rique Latine, condamnant Pie XII pour sa position en faveur des juifs.

Si Goebbels condamne le Pape Pie XII, ce n?est s?rement pas qu?ils sont copain-copain, j’imagine. Par contre, le pontificat ne demande-t-il pas d?aider les opprim?s? Les nazis, apr?s la guerre, ?taient des opprim?s tout autant que l?avaient ?t? les juifs avant et pendant la guerre.

(? suivre)

Andr? Lefebvre

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Alain Peyrefitte, De Gaulle et les communistes

« Le Général et Georges Pompidou m’ont inculqué la religion du secret, comme ils l’ont inculquée ...