Accueil / T H E M E S / CULTURE / Arts / ? ma soeur schizophr?ne prisonni?re de ses r?ves
Une fois n’est pas coutume et comme je suis de ceux qui accordent une place pr?pond?rante ? la po?sie dans toute vie soci?tale civilis?e, je me permets aujourd’hui de remplacer mes radicales opinions politiques par un po?me de mon cru, ?crit pour ma soeur Christine Schneider, perdue depuis des d?cennies dans les [...]

? ma soeur schizophr?ne prisonni?re de ses r?ves

Une fois n?est pas coutume et comme je suis de ceux qui accordent une place pr?pond?rante ? la po?sie dans toute vie soci?tale civilis?e, je me permets aujourd?hui de remplacer mes radicales opinions politiques par un po?me de mon cru, ?crit pour ma soeur Christine Schneider, perdue depuis des d?cennies dans les ab?mes de la folie.

? la prime du mois
d?di? ? Julius C?sar
le grand conqu?rant romain
le ciel ?tait sans tache
son soleil ?blouissant
journ?e de chaleurs et d?enfantement
on la pr?nomma Christine
elle fut consacr?e ? la d?esse vierge
c??tait jour de f?te au pays n?vros?
et les enfants l?accueillirent joyeusement
en la surnommant Canada

C??tait un b?b? ?trange
pleurant sans cesse comme une fontaine
hurlant des cris de d?sespoir
d?s qu?elle r?alisa son pitoyable karma
elle ?clatait de rage, pauvre Canada

Rejet?e du giron d?une m?re pays conquise
et abandonn?e dans la d?b?cle guerri?re
elle usa sa plume d??coli?re
? griffonner des po?mes
pour imiter son mod?le fr?rot
que la r?volte faisait croupir au cachot

Sur les traces du grand Jack
elle parcourut les routes d?Am?rique
se nourrissant de champignons
et de la magie des herbes
son acte cr?ateur l?avait m?tamorphos?e
en po?me vivant perdu
dans une prose ?chevel?e

Retour au pays en ?clats
le corps durement labour?
et le cerveau ? l?image grotesque
de la nation hallucin?e

Vagabondages, urgences, th?rapies forc?es
rien jamais rien n?y fit
l??me et l?esprit de la pauvresse
avaient quitt? cet improbable pays

Se t?l?portant dans l?espace et le temps
? l??coute de voix inaudibles
Canada se r?fugia dans un imperm?able abri
la schizophr?nie

Gav?e de bonbons chimiques
de toutes les couleurs
sangl?e dans sa catatonie
gonfl?e comme un ballon pressuris?
incapable m?me de marcher
sous le poids de sa d?tresse
elle garde d?obscurs souvenirs
de son autre fr?re d??me, Nelligan
mais elle oublie qu?elle est n?e Christine
comme elle ignore le sort sans issue
de son pauvre Canada

Pierre Schneider
auteur de Paroles d?amour et de libert?

?ditions du Qu?b?cois.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le travail: une valeur périmée

Le travail à plein temps pour un salaire fixe n’existe que depuis une bonne centaine ...