Accueil / S E C T I O N S / FORUMS-BABILLARDS / La page de Élie l'Artiste / À la recherche de la science secrète du Seigneur / ? la recherche de la science secr?te du Seigneur(2) Harc?lement sexuel?

? la recherche de la science secr?te du Seigneur(2) Harc?lement sexuel?

?(suite)?

????????? Le lendemain matin, le lieutenant se pr?senta ? son bureau.

?- Bonjour lieutenant?!

– Oui, j?esp?re sergent.

?- Dites lieutenant.? Apr?s que le vieux zuchini ait fait son num?ro de magicien, hier?

– Sachez qu?on dit?: ?Oudini? sergent.

– Ah Bon! C?est s?rement pour ?a que vous ?tes lieutenant et moi sergent, lieutenant.? Donc hier soir, j?ai ressorti toutes les informations que je pouvais tirer de la Gen?se.? Je crois que nous faisons face ? un grave probl?me.

– Passez ? mon bureau sergent. On voit ?a tout de suite.

Voici le dossier, lieutenant?:

?Donn?e no-1?:

?Un endroit appel? ?den dont le centre est occup? par une science.? Cette science est repr?sent?e par un fleuve qui se s?pare en 4 bras; mais elle d?coule d?un arbre.

?- Avouez sergent, que cette note n?a aucun bon sens.

– C?est ce que je croyais aussi; mais le vieux parle toujours par analogie, alors j?ai pens? que ce fleuve qui se s?pare en 4 bras, chacun se dirigeant vers l?un des 4 points cardinaux, ne laisse qu?une seule option pour situer la source du fleuve?:?? le fleuve en question surgit comme un geyser au centre du jardin et se divise ensuite en 4 bras.? Le geyser lui-m?me, on doit le reconna?tre, peut donner l?image d?un arbre avec ses 4 ?branches? qui retombent au sol.? C?est tout ce que je peux imaginer pour expliquer cette note, lieutenant.

– Peut-?tre parviendrez-vous ? passer lieutenant, sergent.? Continuez?!

?Donn?e no-2?:

?Les hommes du jardin acqui?rent la science d?fendue, ce qui les rend semblables au Seigneur et aux autres individus inconnus que celui-ci mentionne en disant ???nous?.

?Donn?e no-3?:

Maintenant que l?homme est devenu ?gal ? eux, le vieux (Le sergent biffa le mot zuchini et inscrivit?:??Oudini?) n?est pas du tout content; et il d?cide alors de flanquer les hommes hors du jardin.

?- Pourquoi ferait-il cela, sergent??? Quel peut ?tre son motif??

– Les faits sont l?, lieutenant?: il l?a fait.? Quant ? sa raison !!! La seule que je puisse saisir est qu?il installe l?homme en mode survie.? Celui-ci, repouss? hors du jardin, devra dor?navant travailler ? la sueur de son front pour survivre et sa femme enfantera dans la douleur.

– Rien de nouveau l?-dedans, sergent; c?est tout ? fait normal et on s?en fout compl?tement.? Le vieux ne fait que radoter; et ce n?est s?rement pas lui qui va me donner des sueurs au front aujourd?hui, je vous en passe un papier.? Nous allons fermer ce dossier.

– Attendez un peu, lieutenant; laissez-moi finir mon rapport.

?- Fais vite?! J?ai d?autres chats ? fouetter ce matin.

?Donn?es no-4?:

L?homme se retrouve en situation pr?caire primitive et est condamn? ? souffrir pour parvenir ? survivre.?

? ?a lieutenant, pour moi, ?a ressemble ?trangement ? un crime contre l?humanit?. ?C?est comme si un groupe de notre soci?t? d?cidait d?exiler tous les autres groupes diff?rents d?eux au fond de la for?t pour qu?ils cr?vent de faim.? Ce groupe au pouvoir serait s?rement accus? de crime contre l?humanit?, lieutenant.

?- Sergent, tu pousses un peu fort?!? Le vieux a un beau jardin, ses jardiniers refusent de suivre ses ordres et il les fout ? la porte.? C?est aussi simple que ?a?!

– Peut-?tre pas, lieutenant.? Comment le fait de sortir les hommes du jardin puisse avoir comme cons?quence que la femme enfante dans la douleur??? Expliquez-moi ?a???

– Ouais?!? Continue.? Dis-moi pourquoi, selon toi, il les a foutus ? la porte de son jardin.? Et ne me dis pas que c?est parce qu?ils ?taient diff?rents de lui, il a affirm? qu?ils ?taient dor?navant comme lui.

– C?est exactement l?, la seule raison que je puisse entrevoir, lieutenant.? En les sortant du jardin, les hommes auraient tellement de difficult?s ? survivre qu?ils en oublieraient cette science d?fendue qui les a rendu semblables ? lui et, ils redeviendraient primitifs et ignorants.? Le seul probl?me du vieux schnok est psychologique?: il n?accepte pas que l?homme soit son ?gal.

– Disons sergent, que le vieux est un peu? »particulier » au sujet de sa science d?fendue.? Je te l?accorde.

– D?autant plus, lieutenant, que les hommes ne sont pas vraiment coupables puisqu?ils ne semblaient pas ?tre tellement intelligents ? l??poque du jardin.? Ils ne savaient m?me pas qu?ils ?taient nus.? M?me les nudistes savent quand ils sont nus et quand ils ne le sont pas; d?ailleurs, les autres aussi s?en rendent compte.? Donc, le vrai coupable est ce fameux serpent qui, lui, semble d?j? conna?tre cette science du Bonheur et du Malheur.

– Justement serpent; ce sergent a ?t? puni lui aussi non??? Heu ?excuse-moi. ?sergent ?serpent?cette enqu?te m??tourdit, joual vert?!

– Exactement, lieutenant.? Le serpent a ?t? condamn? ? ramper parmi la poussi?re du sol.? Le point qui me tracasse lieutenant, c?est de comprendre ici qu?auparavant il ne rampait pas; et qu?en plus, il parlait.? Ce qui me fait dire qu??tant, lui aussi savant tout comme les autres ??nous? du vieux, et qu?il parlait tout comme le vieux, il devait alors faire partie de ces ??nous? dont parle le vieux d?bile.? Simple d?duction logique, lieutenant.

– Logique en effet, sergent; mais que veut alors dire?: ??rampe dans la poussi?re du sol???

– L?, j?ai eu certaines difficult?s.? Je n?ai trouv? la solution qu?apr?s avoir lu toute la Gen?se.? J?aurais pu y penser avant mais je ne suis que sergent, mon lieutenant.

– ?videmment, sergent; c?est tr?s compr?hensible.? Alors??

– Alors j?ai lu qu?Abraham a dit au Seigneur; on parle probablement ici encore du vieux ?Oudini?, ?-Seigneur je ne suis que poussi?re.?.? Je me suis souvenu, ?galement, que le Seigneur avait fait l?homme avec de la poussi?re.? Vous vous rappeler, lieutenant?: ?Tu es poussi?re et tu retourneras ? la poussi?re?!? et tout le tralala ?

– Finissons-en?!? Vas-y?!? ?poussettes?!

– Je termine, lieutenant.? Si l?homme est poussi?re, lorsque le vieux condamne le serpent ? ramper parmi la poussi?re, c?est qu?il le condamne ? marcher parmi les hommes.? C?est tr?s simple, lieutenant.

– Tr?s simple, tr?s simple?!? Peut-?tre pas autant que tu le crois, sergent.? Si ramper dans la poussi?re consiste ? marcher parmi les hommes, en quoi consiste ce qu?il faisait avant de marcher parmi la poussi?re ou parmi les hommes??

– Ouais?!? Je n?avais pas pens? ? celle-l? lieutenant.? J?ai bien peur de ne pas passer lieutenant bient?t.???????

– Ton dossier est quand m?me int?ressant.? Je vais le laisser ouvert et je te charge du dossier ?Vieux schnok?.? Tu as deux semaines pour b?cler le travail; mais je veux des r?sultats, sergent, sinon, retour ? la circulation !

– Vous ne seriez pas un peu parent avec le vieux Oudini, lieutenant??

– Dehors?!? Sors de mon bureau et reviens avec un dossier complet.

– Bien, lieutenant, bonne journ?e ? vous.

??????????? Le sergent alla s?asseoir ? son bureau dans la salle commune des enqu?teurs et r?visa tous les points qu?il avait accumul?s en lisant la Gen?se. Il n?avait pas encore discut? de tous les points avec le lieutenant.

?Donn?e no-5?:

?La femme ?ve eut un premier enfant ?avec l?aide du Seigneur?.? Le sergent prit le temps de noter la possibilit? de harc?lement sexuel de la part du propri?taire-employeur du jardin. Il se promit de v?rifier ?a de pr?s.? L?enfant fut appel? Ca?n et se lan?a dans l?agriculture.

?Donn?e no-6?:

?La femme eu un autre fils, Abel.? Cet enfant semble beaucoup moins important aux yeux de sa m?re.? Cet enfant adopte la profession d??leveur de mouton.

?Donn?e no-7?:

?Le d?nomm? Abel d?c?de de fa?on violente.? Son fr?re est accus? mais aucune preuve formelle n?est pr?sent?e.? Le Seigneur le condamne arbitrairement ? l?exil vers l?Est.? Ici le sergent note que le ?vieux schnok? outrepasse ses droits puisque l??v?nement se d?roule hors de son jardin, donc en dehors de sa juridiction.? Il souligne la note de plusieurs traits.

?Donn?e no-8?:

?Ca?n ?migre ? un endroit o? il pourra cultiver la terre ? son go?t, tranquillement.? Il construit ?galement une ville qu?il appelle H?noch pour rendre hommage ? son fils du m?me nom.?

???????????? Le reste du r?cit de Ca?n r?v?le qu?il a mis sur pied toute une civilisation avec agriculture, ?levage, musique et m?tallurgie.? Le sergent nota sur son calepin que le ?vieux schnok? avait mal calcul? son coup s?il voulait que les hommes redeviennent primitifs.? Un vrai fiasco !? Il sp?cula que le vieux reviendrait s?rement ? la charge avec d?autres coups sournois.

?Donn?e no-9?:

L?histoire recommence avec une 2?me g?n?alogie, comme si la 1?re n?avait pas exist?.? Le sergent nota ce fait comme tr?s curieux.? Adam a un autre fils qu?il appelle Seth.? Le sergent souligna le nom plusieurs fois pour lui rappeler de v?rifier si ce Seth n?avait pas un dossier ? la S?ret?.? Il nota aussi de v?rifier avec Interpol, section ?gyptienne.

?Donn?e no-10?:

?Cette deuxi?me g?n?alogie se termine avec un d?nomm? No? qui a 3 fils.

?Donn?e no-11?:

?Et c?est l? que le ?vieux Schnok? repointe son nez.? Le sergent fronce les sourcils en pensant?: ?Je savais bien qu?il mijotait encore un sale coup contre les hommes ce vieux sociopathe.?? Les hommes se sont multipli?s sur la terre et les filles des hommes attirent l?attention des ?fils de Dieu?.? Ceux-ci les trouvent belles et les prennent pour ?pouse.?

???????????? Le sergent prend note que les enfants de ces unions interculturelles sont assez particuliers pour qu?ils soient appel?s des ?H?ros?.? Le ?vieux Schnok? qui (le sergent en a maintenant la preuve) se prend pour Dieu, perd les p?dales et d?cide d?effacer les humains de la surface de la Terre.? ?Je l?ai le vieux?!?, s??crie le sergent. ?Je le fais ramasser cet apr?s-midi, ce vieux malade.? Il me reste quelque temps pour monter une accusation.? Voyons ce que je peux faire?.

?Donn?es no-12?:

?? ses yeux, le vieux est convaincu que la Terre est corrompue parce que les hommes sont devenus civilis?s, ont construit des villes, ont ?tabli des r?seaux de production et que surtout, ses fils ? lui, acceptent de consid?rer les filles des hommes suffisamment ?gales ? eux pour les ?pouser et former des familles.? Cette?situation d’?galit? est ce qu?il consid?re comme le seul Mal inacceptable.

?– ??Bon?! Pour les r?seaux de production, je ne suis pas tout ? fait contre son opinion et je comprends tr?s bien le vieux; je fais, moi aussi, partie de?Green Peace.

S?rement que le vieux se justifiera avec la pollution cr??e par ces r?seaux de production; mais pour les mariages interraciaux, l?, il est vraiment cuit.? Aucun juge ne va accepter de laisser passer ?a en cour de justice; surtout avec la vogue actuelle ?des accommodements raisonnables.

??????????????Le sergent nota cependant que, curieusement, le Seigneur d?cide de sauver une famille d?humains.? Celle de ce No? qu?il a trouv? ? la fin de la g?n?alogie.? Il indique ?galement dans ses notes que ce comportement ne concorde pas du tout avec le profil psychologique ant?rieur qu?il avait ?tabli du ?vieux schnok?.? Il ajoute plusieurs points d?interrogations en se demandant si un psychiatre ne parviendra pas ? faire s?effondrer toute son accusation. ?C?est pas encore dans la poche?!? se dit-il en se grattant au-dessus de l?oreille.

?Donn?es no-13?:

?Et le d?luge explose.? 40 jours de pluie sans arr?t, tout est inond?, les victimes se comptent par centaines de mille.? L?h?catombe totale?!? M?me les canards n?en reviennent pas?!? Les eaux prennent 7 mois ? se retirer.? Le sergent se rend alors compte que son accusation ne tient plus du tout.? ?Comment puis-je accuser le vieux d??tre responsable d?un cataclysme naturel ??, reprit-il tristement.

?Donn?e no-14?:

?Le ?vieux schnok? semble avoir chang? d?id?e apr?s le d?luge.? Il accepte que les hommes se multiplient et soient prolifiques.? Le sergent prit en note de garder le vieux ? l??il, referma son calepin et d?cida d?aller d?guster un sandwich chez Subway.? Il n??tait surtout pas question, pour lui, de bouffer du Mc Do.

???????????? L?apr?s-midi n?apporta rien de positif pour faire avancer le dossier.? Il n?y eut, vers 3hr.30, qu?un ancien ra?lien qui fut amen? au poste pour une question d?offense ? la moralit?.? Ce qui n?aboutit ? rien.? Le type se baignait tout nu dans sa piscine et sa vieille voisine en avait ?t? offusqu?e.? Le sergent d?cida de mettre un terme ? sa journ?e de travail et repla?a ses dossiers dans son bureau.

? suivre

?????????????????????????????????????????????????????????????? L’Artiste

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

? la recherche de la science secr?te du Seigneur(23) On perd la t?te!

?On perd la t?te. R?alisation et ?ge d?or. ??????? Marc-Aur?le, empereur romain.? N? ? Rome ...

11 Commentaire

  1. avatar

    J’espère que vous avez compris que cette série d’articles appartient exclusivement à « Dieu & Religion et qu’elle ne figure pas sur les pages Une, Deux ou Trois.

    Amicalement

    André Lefebvre

  2. avatar

    Malgré que j’aimerais bien qu’elle y figure. 🙁

    André Lefebvre

  3. avatar

    Bonjour,

    D’où tenez-vous la « Donnée no-1 » ?
    « Cette science est représentée par un fleuve qui se sépare en 4 bras »

    Dans Genèse 2:9,10 il est dit : « 9 L’Éternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l’arbre de la vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal. 10 Un fleuve sortait d’Eden pour arroser le jardin, et de là se divisait en quatre bras. »
    On y voit l’aspect nutritif du fleuve pour le jardin, mais de là à voir une analogie entre le fleuve et la science avec un geyser…
    J’avoue que cette note no-1 n’a aucun sens 😉

    • avatar

      Bonjour Bob.

      Un fleuve sortait d’Éden pour arroser le jardin et le jardin se trouvait « en Éden »; donc le fleuve partait de l’intérieur d’Éden avant d’en sortir pour arroser ce jardin.

      N’oubliez pas que ce que vous lisez est une « traduction » et que le sens que vous y découvrez est très aproximatif du sens originel.

      …De là il se partageait en quatres bras… « De là » encore une fois, se trouve donc en Éden et comme le fleuve se sépare en quatre bras, il doit donc se trouver au centre d’Éden là où est l’arbre.

      bonne journée

      Elie l’Artiste

    • avatar

      Bonjour,
      Voici la translitération du passage en hébreux-anglais http://www.scripture4all.org/OnlineInterlinear/OTpdf/gen2.pdf, vous y verrez que la traduction de Segond dans mon commentaire ci-dessus n’est pas si approximative que ça. Je serais curieux de connaitre de quelle traduction le sergent déduit que « Cette science est représentée par un fleuve qui se sépare en 4 bras ».
      Dans le passage, il est parlé d’arbres dont un de la connaissance du bien et du mal, arrosés par le fleuve. Le tout en Eden, je suis d’accord avec vous. Mais je ne vois pas en quoi la science (que vous généralisez à partir du cas particulier de la connaissance du bien et du mal…) est représentée par le fleuve. Non, la connaissance du bien et du mal est représentée par l’arbre.
      Le « De là », c’est le jardin, pas le centre du jardin, donc ce n’est pas l’arbre. Il n’est pas dit que cet arbre est l’analogie de la source du fleuve et que cette source est au centre.

  4. avatar

    « Dans le passage, il est parlé d’arbres dont un de la connaissance du bien et du mal, arrosés par le fleuve »

    Vous ètes d’accord?

    Merci.

    Il ne vous reste qu’à constater que la Bible fait un lien direct entre l’arbre et le fleuve.

    Ensuite conscientisez que ce fleuve se sépare en quatre bras.

    Il ne reste qu’à prendre conscience que la science du bien et du mal est une science de deux éléments contraires et complémentaires.

    Vous pourrez facilement, ensuite, faire un rapprochement entre le Yin et le Yang dont c’est exactement la caractéristique; ce qui vous amènera rapidement à l’Atman et Brahman.

    Avec Brahman vous vous trouvez devant une « action » qui s’étend à tout l’univers au moyen de quatres bras.

    Vous n’aurez pas besoin d’imagination pour reconnaître que ces quatres bras agissant sur tout l’univers est identique aux quatres bras du fleuve qui arrose le jardin du Seigneur ou de Dieu qui est supposé avoir créé non seulement le jardin mais l’univers entier.

    Mais vous n’ètes pas obligé d’adopter cette notion. Vous pouvez toujours croire qu’il s’agit d’un fleuve sortant d’Éden pour arroser les tomates qui se trouvent « à l’intérieur » d’Éden.

    Personnellement, je n’en ai aucune objection.

    Quant à la traduction des versets hébreux originaux, la toute première phrase de la Bible a été mal traduite. alors…

    Amicalement

    Elie l’Artiste

  5. avatar

    Très intéressant votrelien sur la traduction de la Bible.

    J’aimerais bien y avoir accès à partir du début jusqu’à la fin.

    Amicalement

    Elie l’Artiste