Accueil / T Y P E S / Articles / ? ?pinay-sur-Seine, les parents squattent l??cole

? ?pinay-sur-Seine, les parents squattent l??cole

Par Eros Sana

Depuis le 11 janvier, des parents d??l?ves occupent l??cole maternelle du groupe scolaire Jean-Jaur?s Sud d??pinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis. Ce qu?ils d?noncent?: pendant plus de 48 jours cumul?s, depuis septembre, des instituteurs absents n?ont pas ?t? remplac?s. Reportage sur cette mobilisation citoyenne.

Photo?: ? ?coles en danger

? l??cole Jean-Jaur?s d??pinay-sur-Seine, les absences d?instituteurs non remplac?es ont d?pass? 48 jours depuis la rentr?e de septembre 2010. Pour Murielle, m?re de cinq enfants, tous pass?s par l??cole Jean-Jaur?s et o? son fils de 5 ans est scolaris? en grande section, la situation est inacceptable. ??Pour certains enfants de retour de vacances, cette absence d?instituteur ?quivaut ? pr?s d?un mois sans cours ?, s?indigne-t-elle. Le groupe scolaire Jean-Jaur?s Sud comprend deux maternelles et deux primaires. Plus de mille enfants y sont scolaris?s. ??Un jour, du fait de cinq absences non remplac?es, la directrice s?est retrouv?e ? garder 58 enfants?! ?, explique Mathieu, parent d??l?ve. Les parents expriment leur ras-le-bol aupr?s de l?acad?mie de Cr?teil, dont d?pendent toutes les ?coles de Seine-Saint-Denis, et du minist?re de l??ducation nationale. Pour faire pression, ils occupent pendant la journ?e le bureau de la directrice, l?emp?chant de faire le travail administratif. Une quarantaine de parents, sur les 200 concern?s, se relaient pour assurer ainsi une pr?sence au sein de l??cole. Des absences non remplac?es syst?matiques Vincent, p?re d?une petite-fille de 5 ans et vice-pr?sident de la F?d?ration des conseils de parents d??l?ves des ?coles publiques (FCPE) de l??cole Jean-Jaur?s, tient ? pr?ciser leurs motivations?: ??Nous ne voulons pas mettre les enseignants en accusation. Nous comprenons les absences, notamment dues aux maladies. C?est humain. D?autant plus que certains enseignants de Jean-Jaur?s refusent de se rendre en formation, faute de rempla?ant, pour ne pas perturber le bon fonctionnement des cours. ?

Tous rappellent leur soutien ? l??quipe p?dagogique et leur attachement au service public de l??ducation. ??La majorit? des parents place ?norm?ment d?importance dans l??ducation nationale, pr?cise Mathieu. Dans le quartier, cette ?cole est l??l?ment le plus puissant, le plus f?d?rateur. Autour d?elle se croisent, ?changent, discutent entre 500 et 600 personnes. ? Ce n?est pas le corps enseignant, mais bien l??tat que les parents d??l?ves mettent en cause. Ces absences non remplac?es sont d?sormais syst?matis?es. ??On est confront?s ? ce ph?nom?ne tous les ans. Chaque ann?e on nous dit que les absences sont impr?vues. Donc s?il est pr?vu qu?il y aura de l?impr?vu, pourquoi ne pas mieux agir?? ?, demande Claudine. Vincent s?est d?j? mobilis? sur ces questions il y a quatre ans. ? l??poque, les parents d??l?ves protestaient contre 35 jours d?absence non remplac?s? dans une seule classe. Discrimination territoriale Les jours d?absence non remplac?s frappent durement le d?partement de Seine-Saint-Denis. Les chiffres collect?s par la FCPE 93 font ?tat de 1.738 jours d?absences non remplac?es entre le 1er septembre et le 30 novembre 2009, dans le premier degr? (?coles maternelles et primaires). Le ph?nom?ne est tellement massif que la FCPE apporte son soutien aux parents d??l?ves qui veulent agir en leur offrant un kit de recours devant le tribunal administratif. ??Dans le d?partement, en 2010, il y a eu pr?s de 200 recours administratifs contre le minist?re de l??ducation, pour les non-remplacements ?, pr?cise Michel Hervieu, pr?sident de la FCPE 93. Toute la France est touch?e par les absences non remplac?es. Mais l?ampleur de ce ph?nom?ne semble se concentrer plus particuli?rement en Seine-Saint-Denis. ??Ce n?est pas partout pareil, on n?est pas log? ? la m?me enseigne ?, fait calmement remarquer Priscilla, pr?sidente de la section FCPE de l??cole. ??? Colombes, dans le d?partement des Hauts-de-Seine, on nous a dit qu?un jour trois instits absentes ont ?t? toutes remplac?es avant neuf heures, explique Mathieu. Lorsqu?on le lui a dit, la directrice de l??cole de nos enfants nous a affirm? qu?elle n?avait jamais vu de remplacement imm?diat de trois enseignantes ? ?pinay de toute sa carri?re. ? Face ? cette situation, le collectif de parents d??l?ves envisage de saisir la Halde pour discrimination territoriale. Quand l??tat d?missionne de ses missions Marie-Pierre, qui occupe l??cole avec Mathieu, son compagnon, s?emporte?: ??Il y a quelque chose qui est rompu dans le contrat moral entre l??tat et nous. Comment d?s lors accepter le discours actuel de politiques qui exigent la suppression des allocations familiales pour cause d?absent?isme scolaire?? C?est choquant. ? Le d?cret concernant la suspension des allocations familiales aux familles pour cause d?absent?isme scolaire vient d?ailleurs d??tre publi? par le gouvernement?[1]. ??C?est avant tout l??tat qui est d?missionnaire ici ?, ajoute Vincent. Et chacun de pointer la cause profonde de cette situation?: les d?cisions de suppressions massives de postes au sein de l??ducation nationale. Ce que confirment la FCPE 93 et les syndicats enseignants. Au niveau national, pas moins de 16.000 postes vont ?tre supprim?s en 2011. Dont 1.338 en l??le-de-France. L?acad?mie de Cr?teil va perdre 120 postes dans le premier degr?. Pour contester cette politique de suppression de postes, parents d??l?ves et enseignants ont d?fil? le 22 janvier. Les parents d??l?ves d??pinay-sur-Seine rappellent que cette politique de suppression de postes a des cons?quences n?fastes sur la vie des enfants. ??Ils commencent ? ?tre perturb?s ?, estime Murielle. ??Pour un enfant, ajoute Marie-Pierre, la r?gularit? et l?assiduit? sont tr?s importants. C?est une question de rep?res. C?est un vrai enjeu p?dagogique. Tout le travail des enseignants est mis ? mal lorsque l??ducation nationale n?assure pas cette continuit? du service public. ? Des projets p?dagogiques au ralenti ??Il y a des enfants qui commencent ? pleurer plus que d?habitude en allant ? l??cole, car ils craignent de se retrouver sans instit et donc ballot?s de classe en classe, s?emporte Mathieu. L?enseignant est une grande r?f?rence dans la vie de notre fils ?. La directrice de l??cole, Madame Hardy, voit sa cr?dibilit? mise ? mal vis-?-vis des parents. Elle a initi? de nombreux projets p?dagogiques. Aujourd?hui du fait des absences non remplac?es, cette dynamique est amoindrie puisqu?elle doit avant tout g?rer ces difficult?s. R?solus, les parents d??l?ves maintiennent leurs revendications?: ??Nous exigeons que l??tat nous rende les horaires perdus ?, rappelle Vincent. Comment?? ??En assignant un enseignant suppl?mentaire dans les classes afin de permettre un meilleur rattrapage ?. ??Ce qui compte, c?est que nos enfants aient le m?me temps de scolarit? que le reste de la population ?, ajoute Mathieu. Les parents d??l?ves souhaitent ?galement la mise en place d?un pool constant de vingt-huit rempla?ants, puisqu?il y a vingt-huit ?coles sur la ville d??pinay. Aujourd?hui seuls dix rempla?ants sont mobilisables pour toute la ville, qui compte pourtant 276 classes de primaire. Un plan d?partemental de rattrapage Tous font r?f?rence ? 1998. Suite ? une mobilisation locale similaire, toute la Seine-Saint-Denis avait connue un grand mouvement social r?unissant parents d??l?ves et enseignants. Le gouvernement avait alors r?pondu par un important plan de rattrapage en ??allouant?? pr?s de 3.000 enseignants suppl?mentaires. Les parents d??l?ves du groupe scolaire Jean-Jaur?s Sud, et l?ensemble des syndicats d?enseignants, demandent un nouveau plan similaire. ??On arrive bien ? r?introduire les ours et les loups dans les Pyr?n?es. On peut bien arr?ter de d?graisser le mammouth et arriver ? r?introduire des enseignants dans le 9-3?! ?, ironise Vincent. Eros Sana

Notes

[1] En cas d?absence d?au moins quatre demi-journ?es sur un mois, sur demande de l?inspecteur d?Acad?mie, le directeur de la Caisse d?allocations familiales est tenu de suspendre le versement de la part des allocations familiales dues au titre de l?enfant absent?iste Source:Bastamag

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

SAVOIR FAIRE: Au bouleau !

Il ne s’agit plus de traverser la rue pour en trouver, du boulot, mais seulement ...