Accueil / A C T U A L I T É / Des r?volutions arabes aux r?volutions am?ricaines?

Des r?volutions arabes aux r?volutions am?ricaines?

Dedefensa.org – 21/02/11

Le tourbillon de Madison


Les ?v?nements du Wisconsin se d?veloppent d?une fa?on organis?e et particuli?rement impressionnante dans leurs effets.Apr?s une semaine de protestations, de manifestations et d?actions diverses, la capitale du Wisconsin, Madison, est devenue le centre bouillonnant d?une crise nationale US. (Pour Noam Chomsky, il s?agit d?une insurrection d?mocratique, la r?volte qu?on attendait aux USA.) Vendredi 17 f?vrier, les membres d?mocrates du S?nat de l?Etat avaient quitt? le Wisconsin pour l?Ohio contigu, hors de la juridiction de leur Etat, cr?ant par leur absence une impossibilit? d?atteindre le quorum pour un vote (pr?vu ce 17 f?vrier) de la loi du gouverneur Walker restreignant tr?s fortement les d?penses publiques et mettant en cause l?existence des syndicats des services publics?; ces parlementaires ont annonc? qu?ils resteraient ?en exil? dans l?Ohio, toujours pour la m?me raison du blocage du vote, tant que le gouverneur Walker ne c?derait pas, ? alors que Walker r?affirmait dimanche qu?il ne c?derait pas. Samedi, la manifestation, quotidienne depuis 5 jours ? Madison, rassemblait une foule impressionnante de plus de 70.000 personnes. L?intention des protestataires de Madison est d?occuper et de ?tenir? le Capitole, ? la fa?on que les Cairotes ont ?tenu? la place Al Tihrir, dans le but d’emp?cher le fonctionnement du ?gouvernement? du gouverneur Walker et de paralyser l?Etat du Wisconsin.

Diff?rents aspects de la crise ont ?t? pass?s ici en revue, pour en d?tailler quelques-uns des caract?res.

? Un long texte de Rose Aguilar, de AlterNet.org, du 17 f?vrier 2011, fait un r?cit complet des ?v?nements de Madison, Wisconsin. Le titre de l?article situe le climat?: ?Is Wisconsin Our Egypt ??, rejoignant l’analogie que nous mettons par ailleurs en ?vidence?

? Christopher Fons, pour CounterPunch, met en ?vidence, le 19 f?vrier 2011, le caract?re d?organisation spontan?e et de solidarit? des manifestants et activistes de Madison. Il est par exemple remarquable que la police municipale, qui n?est pas touch?e par les restrictions, ait pris faits et cause pour les protestataires.

? Le site Crooks and Liars met en ligne, le 18 f?vrier 2011, une bande vid?o avec l?interview de Chris Hayes, de The Nation, et de Naomi Klein, ?galement de The Nation et auteur de l?excellent Strat?gie du choc, sur le fonctionnement de l?hyper-capitalisme postmoderne.

? La crise de Madison prenant une extension ?nationale??? D?ores et d?j?, il y a des signes dans ce sens. Les habitants de l?Etat de l?Ohio commencent ? montrer les premiers signesd?une col?re similaire ? celle des habitants du Wisconsin. D?autre part, Madison devient un point de ralliement national, comme dans ce cas de la parlementaire Diane Russell, du Maine, qui se rend dans le Wisconsin pour proclamer sa solidarit? avec les protestataires.

? Il y a un long article de Politico.com (le 18 f?vrier 2011) concernant l?attitude d?Obama dans cette crise. Obama soutient les syndicats contre le gouverneur Walker, mais seulement pour certains aspects de la loi concern?e. Le tout est l?objet de calculs savants de son ?quipe pour savoir la place que tiendra le Wisconsin dans la campagne ?lectorale de 2012? Aucun ?lan, aucune esp?ce de signe qui pourrait faire croire qu?il y a chez Obama autre chose qu?un politicien en train de faire ses comptes d??picier, ? en homme parfait du Syst?me. Le commentaire que fait Paul Woodward (ce 18 f?vrier 2011) concernant l?attitude d?Obama vis-?-vis des ?v?nements de Bahrain pourrait apr?s tout parfaitement convenir pour le Wisconsin?; la situation y est moins tragique mais l?homme est toujours le m?me?

? Il faut aussi lire l?analyse avec de nombreuses r?f?rences que fait ThinkProgress.com dans son Progress Report du 17 f?vrier 2011sur ?la droite radicale?. En rapport direct avec la situation dans le Wisconsin, le rapport examine les politiques en train d??tre mises en ?uvre par des gouverneurs r?publicains radicaux dans un certain nombre d?Etat de l?Union. S?il fait la part un peu trop belle ? l?attitude d?Obama (ThinkProgreess.com, de tendance progressiste, reste favorable ? Obama malgr? les d?ceptions impos?es par sa politique ? la gauche progressiste US), le rapport donne un excellent aper?u du potentiel explosif de cette situation, avec la premi?re explosion d?j? r?alis?e ? Madison.

? Maintenant, un autre point de vue, un point de vue oppos?, celui d?un r?publicain, d?un ancien de l?administration Bush, Joshua Trevino (dans le Guardian du 18 f?vrier 2011). Le titre est r?solument dramatique?: ?Who governs Wisconsin? Our democracy is at stake as these featherbedded public sector unions try to bully Madison’s elected officials into submission?? On notera ?videmment que Trevino ne parle pas du gouvernement des Etats-Unis mais du ?gouvernement? du Wisconsin, et de la d?mocratie dans le Wisconsin, comme si l?on parlait d?une entit? ind?pendante. (C?est un peu ironique de la part d?un homme de l?ancienne administration GW Bush, laquelle n?a jamais montr? une sollicitude particuli?re pour les droits des Etats?; qui utilisa en Irak les Gardes Nationales des Etats sans demander leur avis ? ces Etats?; qui traita l?Etat de Louisiane, pendant et apr?s la catastrophe de l?ouragan Katrina, comme une m?tropole sans scrupules traite une colonie taillable et corv?able ? merci.)

Notre commentaire

Enfin, apr?s deux ann?es d?exub?rance de la droite conservatrice, dans la vague de Tea Party, c?est la gauche progressiste US qui exulte. Elle est du c?t? de la r?volte, du soul?vement contre un pouvoir jug? oppressif et arbitraire. Tea Party, lui, se trouve expos? dans son c?t? le plus ambigu, ? lequel n?a jamais ?t? dissimul? ? nos yeux, tant ce mouvement est insaisissable dans son identification, ? notamment par le biais indirect des liens entre le gouverneur Walker, qui se r?clame de l?esprit de Tea Party, et les fr?res milliardaires Koch qui le subventionnent, ? tout comme ils subventionnent Tea Party d?ailleurs, au nom de leur hostilit? ? tout ce qui est service public (et de tout ce qui est, ajouteront les critiques, faveur et puissance pour le corporate power). (Au reste, ces liens ne sont pas plus incestueux et r?v?lateurs que ceux de l?administration Obama et des d?mocrates avec Wall Street, ce qui n?enl?ve rienau mouvement de Madison, soutenu par les d?mocrates et Obama.)

Mais qu?importent ces contradictions, que nous n?avons jamais dissimul?es, et m?me au contraire parce qu?elles constituent justement l?aspect r?v?lateur fondamental de la situation g?n?rale. Le jeu, et la compr?hension du jeu, sont fauss?s si l?on s?en tient aux ?tiquettes et connexions id?ologiques de tous ordres, avec la corruption de tous bords qui accompagne ce rangement?; la seule r?f?rence qui vaille est l?attaque objectivement(et inconsciemment, ce qui va de pair) port?e contre le Syst?me, selon les situations contradictoires, les occurrences diff?rentes, etc., dans le chef de tous les mouvements impliqu?s. Aujourd?hui, ? Madison, Wisconsin, c?est la gauche progressiste qui s’affirme, et les foules anim?es par cet esprit qui attaquent, ? eh bien, va pour la gauche progressiste?! Ce qui importe est que, dans ce cas, comme dans d?autres qui sembleraient inverses si l?on s?en tient au point de vue id?ologique (Tea Party, certes), il s?agit des m?mes coups de d?structuration port?s contre le Syst?me.

Pour l?instant, ? Madison, Wisconsin, tous les ingr?dients de la crise sont l?, et les grands esprits progressistes, m?me les plus prudents comme Noam Chomsky, y voient les pr?misses de la grande r?volte attendue aux USA.Une d?termination et une organisation exceptionnelles des foules, avec des actes entravant effectivement le fonctionnement des institutions de l?Etat du Wisconsin?; un soutien affirm? des officiels d?mocrates de l?Etat, avec des actes ? mesure (?exil? dans l?Ohio, pour ?chapper ? l?obligation de pr?sence au vote de la loi Walker, qui permettrait d?atteindre le quorum)?; une d?termination affich?e comme sans faille du gouverneur Walker pour imposer sa loi?; apr?s un temps d?h?sitation, la crise de Madison ?lev?e au rang de grande crise int?rieure US, et trait?e comme telle par les r?seaux de communication, et aussi par les commentateurs et intellectuels comme on l?a vu plus haut avec Chomsky. (Pour l?instant, on s?abstiendra de dire un mot sur Obama, dont le soutien au mouvement est trop calcul? pour avoir un impact d?cisif.) Gardons-nous bien de nous attacher aux causes directes mais apparentes seulement de la crise?; ces causes sont toujours les m?mes dans le cadre du Syst?me en crise, entre les maximalistes de l?hyper-capitalisme et les r?formistes de l?hyper-capitalisme?; c?est un d?bat jamais tranch? car on ne tranche pas un d?bat sur la substance d?une chose par une attitude radicale ou une attitude r?formiste qui ne met pas en cause cette substance, parce que le c?ur de la crise se trouve dans la substance informe elle-m?me du capitalisme comme cr?ature du syst?me du technologisme, de l??id?al de puissance? et de la dynamique du ?d?cha?nement de la mati?re?. Ce qui nous int?resse est l?effet indirect, justement sur ces situations connect?es ? la substance de la chose (syst?me du technologisme, ?id?al de puissance?, dynamique du ?d?cha?nement de la mati?re?).

Dans cette logique, le point essentiel de la crise du Wisconsin concerne la structure de cette puissance centrale du Syst?me, et, par cons?quent, du syst?me du technologisme, que sont les USA. Ce point pourrait se r?sumer, apr?s tout, dans le titre de l?article de Trevino (?Who governs Wisconsin??)?; m?me si la r?ponse implicite puis explicite qu?il donne est partisane, qu?elle soit juste ou non, il reste que la question est effectivement fondamentale. Le conflit de Madison est gros des enchev?trements et des interf?rences des conflits de comp?tences et de pouvoir entre les citoyens, les l?gislatures des Etats de l?Union et le pouvoir f?d?ral. Peu importe de quel c?t? se trouve telle ou telle cause, et ce que vaut cette cause, reste que Madison et la r?volte du Wisconsin nous montrent la complication extraordinaire de la situation structurelle des USA, de l?ambigu?t? volontaire des comp?tences respectives des diff?rents pouvoirs, des blocages potentiels et antagonistes entre ces pouvoirs, par cons?quent des tensions centrifuges qui seront exacerb?es ? mesure que se d?veloppent la crise et les m?sententes fondamentales entre les divers groupes de citoyens et leurs conceptions. Comme nous l?avons d?j? souvent ?crit, nous pensons que la coh?sion des USA en une ?norme puissance g?n?rant des politiques agressives, d?structurantes et paralysantes ? la fois, constituent l?un des verrous fondamentaux du Syst?me?; tout ce qui menace cette coh?sion menace le Syst?me en son c?ur?; que cela soit dit ou pas importe peu, il reste que la crise du Wisconsin est grosse d?une menace contre cette coh?sion, passant par une phase de d?sordre grandissant. Certains pourraient juger que nous ne sommes pas loin d?y ?tre.?..

Post? par Alaindependant

Vous aimerez peut-?tre :

Source:? http://sos-crise.over-blog.com/article-des-revolutions-arabes-aux-revolutions-americaines-68100705.html

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCLXII) : des politiciens véreux, des hélicoptères à foison et un pays gangréné

On l’avait vu pour le Honduras ces dernières années, c’est encore plus vrai aujourd’hui pour le Guatemala : ...