Accueil / T Y P E S / Articles / 500 mots plus les frais (4) La machine???d?monter?le?temps

500 mots plus les frais (4) La machine???d?monter?le?temps

-> ? force de ne rien faire, le temps me rattrape ou il tourne en boucle. J?ai une trotteuse ? la place du coeur et un centre d?inertie qui me colle au cul. Le monde voudrait que chacun bouge ?dans le bon sens si possible? pour devenir quelqu?un, un de plus. Alors je proteste en faisant assid?ment du surplace, histoire de ne rester personne, un de ces quelqu?un que l?on n?a pas ? oublier.

A?e, il est d?j? midi et la matin?e m?est pass?e dessus sans vergogne en emportant sur son chemin mes r?ves de quart d?heure de gloire en 140 signes. La t?l?vision est trop loin et je donne plus de cr?dit ? la Fran?aise des Jeux qu?au P?le Emploi pour tenter ma chance. Entre mon bureau et le salon, il y a le vide, le genre de n?ant que seule la livraison du dernier machin command? sur Amazon pourrait surmonter. H?las le facteur, c?est comme Dieu, beaucoup en parlent mais peu l?ont vu.

L?interphone tente une ?ni?me tentative de suicide, mais nul ne l?entend. Ni mon chat, ni moi. Nous deux, d?j? ? la fen?tre, la queue entre les jambes ? regarder le monde mourir de vieillesse ? toute vitesse pour des choses plus ou moins importantes, mais forc?ment urgentes. L?espace urbain est au bord de la crise de sauvagerie pour une banale histoire de signalisation ? respecter, de priorit? dans la vie, de pi?tons pi?tin?s et de dose de caf?ine coup?e ? l?eau ti?de.

Comme quoi, le bruit c?est la vie. Non, le bruit, c?est l?ennui ! Je prierais presque pour un acouph?ne, mais mon amour pour la musique m?en emp?che et puis la bande originale du dehors reprend le dessus sur mon esprit. Au final je pourrais me jeter par la fen?tre pour repeindre comme il se doit la grise mine de la rue, mais je crois encore trop au double vitrage pour cela.

J?aurais voulu d?jeuner en paix et me perdre d?finitivement dans une sieste, mais le P?le Emploi me ram?ne ? la raison, ? sa passion plut?t. Me faire chier, par tous les moyens possible quitte ? faire de l?absurde un projet de soci?t? sur mesure pour une impossible mission ! Trouver un emploi, ni plus, ni moins. Le genre de passe-temps avec une fiche de paie mensuelle, des cong?s ? utiliser co?te que co?te et une retraite bien m?rit?e ? deux pas du corbillard. En un mot, la r?ussite.

Que dis-je, le r?ve ! Qui ne serait pas pr?t ? mourir de fatigue pour un pareil suicide assist? ? Personne ! ? la cha?ne, ? la queue, ? la ronde, ? l?unanimit? l?humanit? s?empale corps et ?me dans la plus vieille escroquerie du monde, celle-ci n?ayant pas la dignit? du plus vieux m?tier du monde d?ailleurs. Certains ont l?instruction n?cessaire, d?autres l?exp?rience indispensable, mais tous ?t?t ou tard ? s?agenouilleront pour leur salut ou un troisi?me mois.

Le temps se joue de mes d?buts d?ambition devant une page blanche qui pourrait faire le travail ? ma place, pour une fois. Chronos, ma banqui?re, la mafia des poussettes? Personne ne m?emp?chera de go?ter comme il se doit ! De bouch?es sucr?es et onctueuses en gorg?es acides et pulpeuses, je construis un pays entier aux commissures de mes l?vres, sans y pr?ter attention. Il ne me reste alors qu?? me ravaler la fa?ade comme un bon cannibale d?appartement en attendant le d?ner pour fermer la porte une fois pour toute sur cette journ?e morte en vain, pour rien. ? force de ne rien faire, le temps me rattrape ou il tourne en boucle. ->

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Pour Trump, un soldat peut assassiner sans vergogne !

La petitesse d’esprit du dirigeant de la plus forte armée au monde n’est pas une ...