Accueil / T Y P E S / Articles / 40 citations pour piéger les pédants (5e volet)

40 citations pour piéger les pédants (5e volet)

En novembre 2013, j’ai rédigé un article intitulé 40 citations pour piéger les pédants. Ce texte visait à donner un outil ludique à ceux qui – dans leur vie professionnelle notamment –, ont à cœur de démasquer, et le cas échéant de confondre, les imposteurs prompts à faire état en toutes circonstances de leurs immenses connaissances, y compris sur des sujets dont manifestement ils ignorent tout…

Comme je l’indiquais dans le préambule de ce 1er volet de citations, j’ai, durant ma carrière professionnelle, exercé différents métiers dont celui de responsable de formation, en charge d’un personnel principalement constitué de cadres et de techniciens dans le marketing, les statistiques et l’infographie. Conformément aux règles en vigueur, il m’appartenait chaque année de rédiger et de défendre devant la Direction, puis face aux élus du Comité d’Entreprise, mon « plan de formation ».

Un document dans lequel j’insérais toujours – en exergue et de manière bien visible –, une fausse citation, tout droit sortie de mon imagination. Or, il se trouvait presque toujours quelqu’un, tant du côté de la Direction que des élus, pour m’affirmer avoir lu l’ouvrage de référence, ou mieux encore, s’être intéressé de près aux travaux de l’éminent auteur de ladite citation !

Étonnant, non ? Mais si je me délectais de mon piège à pédants, que le lecteur se rassure : je le faisais in petto en réprimant sourires narquois et remarques désobligeantes. Moins pour ménager ces personnes imbues d’elles-mêmes que pour assurer la pérennité de mon stratagème. Qui plus est, je déteste faire perdre la face à mes interlocuteurs, aussi infatués soient-ils, sans y être contraint par une nécessité impérieuse.

Étant d’humeur espiègle, je ne limitais pas, loin s’en faut, ce stratagème à mes seuls plans de formation : nombre de mes courriers et de mes « cahiers des charges » étaient eux aussi piégés de la même manière. À cet égard, je vous conseille de tenter l’expérience en rédigeant vous-même vos propres « leurres apocryphes », une manière parmi d’autres d’égayer votre existence professionnelle, tout particulièrement si elle est constituée de tâches austères.

Cela dit, peut-être manquez-vous de temps. C’est pourquoi, à toutes fins utiles, vous trouverez dans ce 5e volet 40 fausses citations originales qui viennent s’ajouter à celles du 1er volet (mis en lien dans le chapeau de l’article) et des deux qui l’ont suivi peu après : 40 nouvelles citations pour piéger les pédants (novembre 2013) et 40 autres citations pour piéger les pédants (décembre 2013). Sans oublier 40 citations pour piéger les pédants (4e volet), publié en septembre 2017.

161) « Les Jeux Olympiques, c’est l’association du fric et de la chimie au service de la géopolitique et du chauvinisme. » Yngwie Westerlund (La noyée d’Helsingborg)

162) « Le Bien, c’est ce que je fais, Moi ; le Mal, c’est ce que fait l’Autre. » Denis Ribouillot (Petit manuel de narcissisme appliqué)

163) « Ne vous faites pas d’illusions, Mortimer : partout sur la planète, l’impôt est proportionnellement doux pour les élites et dur pour les classes populaires. » Joyce Radcliffe (Dans les brumes de Dartmoor)

164) « En campagne électorale, ce n’est pas la réalité qui importe, mais la représentation qu’en ont les électeurs. » Mehmet Yildiz (Les pêcheurs de lune)

165) « Il y a tant de formes dans la ʺnormalitéʺ qu’il est absurde d’utiliser le mot ʺfolieʺ, la plupart des prétendues folies n’étant que l’expression de normalités différentes. » Docteur Foissin (Vivre en société : un défi permanent)

166) « Prenez garde, mon cher collègue : malgré leurs 16 ans et leurs vêtements d’adolescentes, vos élèves sont des femmes, et certaines d’entre elles de redoutables séductrices. Pour l’avoir oublié, votre prédécesseur s’y est brûlé les ailes. » Emmett Cavendish (Un regard d’ange)

167) « Si tu critiques autrui, mesure tes paroles car il en a autant à ton sujet. » Dolma Tenzin (La roue de la Loi)

168) « On dit que l’argent n’a pas d’odeur. L’histoire montre qu’il n’a pas non plus de drapeau. » Quentin Rivoal (Dans le secret des maîtres de forge)

169) « Les Anglais ont inventé le flegme pour masquer leur duplicité. » Arthuys Maelgwyn (La mine endeuillée)

170) « Eh oui ! Les poids lourds ont la priorité sur les voitures qui ont la priorité sur les motos qui ont la priorité sur les vélos qui ont la priorité sur les piétons. Bienvenue dans le sud ! » Victor Soubeyran (La calanque oubliée)

171) « Il n’y a pas de plus grande Liberté que la Liberté conquise. » Hepzibah Rahmani (Les roses d’Ispahan)

172) « Il en va des opinions comme des effluves : de rares parfums capiteux, une majorité d’odeurs insipides, et de trop nombreux relents nauséabonds. » Teppo Järvi (La démocratie en danger)

173) « Vivre sans projet à réaliser, vivre sans valeurs à défendre, vivre sans idéal à poursuivre, c’est être déjà mort. » Stanley Kitchener (Le silence des locustes)

174) « Dans les études sombres s’affairent des clercs obscurs. » Barthélémy Apostol (Gare aux gabians !)

175) « Tronquer une citation est un procédé de disqualification qui ne grandit pas celui qui en use. Mais c’est un procédé si redoutable ! » Maria Dolores Estrella (De quoi Chavez est-il le nom ?)

176) « Rien de tel que les paresseux créatifs pour améliorer les procédures : contrairement aux laborieux sans imagination qui se contentent de reproduire l’existant, les premiers nommés s’empressent de trouver des astuces pour diminuer leur charge de travail ! » Wilburt Stanhope (Le management du 21e siècle)

177) « La preuve que les animaux sont infiniment plus sages que les humains : ils ne croient ni à dieu ni à diable ! » François-René du Plessis-Beaupré (Le tragique destin d’Urbain Grandier)

178) « C’est un fait avéré : les naturistes incontinents préfèrent la pluie. » Iñaki Iribarren (Le crépuscule des Deux-Jumeaux)

179) « L’homme âgé est un galet né d’une pierre dont le temps a progressivement poli les angles. » Philémon Sidibé (Le griot et le marchand)

180) « Ne vous méprenez pas, Malcolm, le système judiciaire n’a pas pour objet d’établir la Vérité, mais de persuader l’opinion que c’est le cas. Sans la mise en scène théâtrale de ce leurre, l’Institution serait en péril. » Angus Broderick (Le silence du loch)

181) « Comparées aux blessures infligées par nos semblables, les griffures du jardin sont d’aimables caresses ! » Émile Pertuis (Cultiver les bonnes relations)

182) « Il n’est pas de petit sujet, il n’est que des lecteurs étriqués. » Dragomir Stankovic (La mission de Zora)

183) « La meilleure démarche philosophique réside moins dans la lecture des essais, aussi brillants soient-ils, que dans la capacité de chacun à s’appuyer sur ses observations de la vie et ses propres retours d’expérience pour tenter de trouver des réponses aux questions existentielles. » Babylas Elefterakis (Socrate et moi)

184) « La crise est là. La preuve ? Regardez tous ces pauvres gens qui font la queue chez Fauchon. » Lucie Mazelier (Tous derrière, et lui devant)

185) « Qui est le plus coupable entre le riche qui ne vient pas en aide au pauvre et le pauvre qui vole pour nourrir sa famille ? » Tao Zhuang (Le retour des oies cendrées)

186) « L’amour est à la raison ce que la haine est à la sagesse. » Miangaly Ravelomanantsoa (La migration des palétuviers)

187) « Il n’est de nudité plus érotique qu’un corps voilé. » Atchimpouf Bobissolo (Mémoires d’un chaud lapin)

188) « La vraie nature d’un homme n’est pas dans ce qu’il montre mais dans ce qu’il cache. » Abdelatif Mokhtar (Ainsi parlaient les figuiers de Sidi Slimane)

189) « Les électeurs ne sont pas idiots. Collectivement, ils ont même le sens de la nuance. En conséquence, ils ne porteront jamais au pouvoir un parti qui est dans l’opposition systématique, a fortiori dans la caricature permanente de l’action des gouvernants. » Gwyneth Bedwyn (Les arcanes de Westminster)

190) « Ouvrir une école, c’est fermer une église ! » Aliénor de Maupertuis (Ces curés que l’on défroque)

191) « Être naturiste, c’est choisir de garder le costume de sa naissance sans avoir à payer le pressing. » Gianni Aquilano (Forza Italia !)

192) « Il n’est de meilleure vengeance que celle qui prend le visage de la bienveillance. » Sanjay Ramassamy (Le tailleur de Bricklane)

193) « La télé-réalité a changé les règles de la notoriété : naguère, il fallait avoir réalisé quelque chose de remarquable – fût-ce un meurtre retentissant – pour être célèbre ; de nos jours, on peut être célèbre pour avoir été célèbre. » Muriel Abécassis (Télévision, piège à couilllons)

194) « Traiter les politiciens de ʺFils de puteʺ est la pire insulte que l’on puisse faire aux prostituées ! » Scott Davenport (Mon honneur pour un maroquin)

195) « Dans un milieu laïc, on nomme ʺfictionʺ une vérité qui n’a pas encore été révélée ; dans un milieu religieux on nomme ʺvéritéʺ une fiction qui n’a pas encore été démontrée. » Midori Ishikawa (Miyako la geisha)

196) « Mieux vaut un ʺusagerʺ satisfait qu’un ʺclientʺ mécontent ! » Appoline Sultan (Isabelle, ou la vie duraille)

197) « Faire de la politique, c’est accepter l’idée que la raison d’État puisse primer sur la morale. Obtenir une investiture est un excellent moyen de s’en convaincre ! » Norman Ramsey (Objectif Maison Blanche)

198) « Allez savoir pourquoi, les gens sont beaucoup plus serviables avec moi lorsque je promène mon pitbull que lorsque je sors seul. » Pankratius Schuhplatter (Wotan et moi)

199) « Pour paraphraser Descartes, je dirais que ʺLe racisme est la chose du monde la mieux partagée du mondeʺ. Non que tous les hommes soient racistes, mais le fait est qu’aucune couleur de peau ne met à l’abri de propos et d’actes racistes. » Henri-Pierre Ménétrier (Radioscopie de la société française)

200) « ʺL’Enfer, c’est les autresʺ. La preuve ? L’Homme ne supporte pas les pets d’autrui alors qu’il se délecte des siens ! » Shlomo Finkelsztajn (Le boulanger de Wilno)

À vos claviers, si l’expérience vous tente…

Commentaires

commentaires

A propos de Fergus

avatar
Autodidacte retraité au terme d'une carrière qui m'a vu exercer des métiers très différents allant d'informaticien à responsable de formation, je vis à Dinan (Côtes d'Armor). Depuis toujours, je suis un observateur (et de temps à autre un modeste acteur) de la vie politique et sociale de mon pays. Je n'ai toutefois jamais appartenu à une quelconque chapelle politique ou syndicale, préférant le rôle d'électron libre. Ancien membre d'Amnesty International. Sur le plan sportif, j'ai encadré durant de longues années des jeunes footballeurs en région parisienne. Grand amateur de randonnée pédestre, et occasionnellement de ski (fond et alpin), j'ai également pratiqué le football durant... 32 ans au poste de gardien de but. J'aime la lecture et j'écoute chaque jour au moins une heure de musique, avec une prédilection pour le classique. Peintre amateur occasionnel, j'ai moi-même réalisé mon avatar.

Check Also

L’or et la théorie du complot

Stephen Moore vient de déclarer que les cours du métal jaune devraient remonter à 2.000 ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Pour piéger les pédants, demandez-leur de citer deux plats de gastronomie française, deux moyens de contraception, puis deux fleuves japonais. Autant ils répondront facilement aux deux premières questions, autant ils sècheront sur la troisième. Et vous leur répondez « à part la bouffe et la baise, tu ne connais rien à rien ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.