Accueil / A C T U A L I T É / 3D – L’envers du d?cor

3D – L’envers du d?cor

illusion

 

La 3D au cin?ma et dans la vie:

La qualit? des sc?narios risque de devenir une question d’appr?ciation de perspectives. Il existe aussi en dehors des cin?mas, dans plusieurs aspects de nos vies maintenant,?ces formes improvis?es ou au contraire ?tudi?es de 3D qui faussent tout autant les rep?res du cerveau.

De plus en plus de choses nous sont pr?sent?es ? contresens d’un sain processus de jugement (on doit pouvoir juger d’une chose avant d’y r?fl?chir ou de tout simplement l’inclure dans notre raisonnement). ?Ces fa?ons de modifier le processus de jugement viennent donc fausser l’?valuation r?elle que nous devrions ?tre en mesure de pouvoir faire ? propos de toute chose avec laquelle nous avons ? interagir, que ce soit pour des questions de connaissance ou m?me pour des questions de s?curit?.

Lorsque le cerveau perd ses rep?res, il ne peut plus avoir une perception juste sur l’ensemble de l’espace r?el dans lequel l’?tre entier ?volue. On lui impose la barri?re du temps pour ajuster sa perception, soit un ph?nom?ne semblable ??celui qui pr?vaut dans le processus de la peur : focus complet sur l’objet de la peur, de la chose ??comprendre, au point d’obnubiler l’esprit critique et rationnel qui pourrait s’av?rer malheureusement n?cessaire.

Cependant, tout n’est pas qu’instinct. ?Pourtant, fausser le jugement d’un individu l’oblige?? faire d’abord appel???son instinct puisqu’il ne peut associer naturellement ce qui s’offre ??lui sans qu’il puisse aussi pr?alablement former son raisonnement, sa compr?hension, reconna?tre l’attitude?? adopter qui soit la plus coh?rente pour lui. ?Ces fa?ons 3D?induisent des effets semblables ??ceux que les peurs provoquent, sans qu’il y ait pourtant de menace v?ritable.

S’il y a des effets, il y a des cons?quences. ?Ces formules illusoires ne sont donc pas banales. ?On a qu’? penser qu’??moins d’?tre suicidaire, on ne marchera pas tout au bord d’une falaise. Il s’agit bien d’un rep?re que nous transmet notre perception qui nous aide?? ne pas sentir les effets du malaise qu’une telle situation cr?erait et nous permet d’?chapper aux cons?quences.

J’ai ici un exemple de ce a quoi ressemble la 3D g?n?ralis?e, celle que l’on peut retrouver ??toutes les sauces maintenant. ?Il s’agit d’une forme mineure et isol?e de 3D, mais sa pr?sence juxtapos?e?? de nombreuses autres manifestations peut devenir troublante et m?me inqui?tante. ?Il s’agit d’une conversation que j’ai entendue alors?que j’?tais dans une file d’attente au supermarch?:

Deux hommes derri?re moi discutaient ? voix haute:

-Jocelyn et Maryse ont repris la vie commune.
-Ils iront donc faire ce voyage en Europe, ils en r?vaient tant.
-Ce serait ?tonnant, car la fille de Jocelyn doit accoucher d’un jour ? l’autre.
-L’accouchement n’?tait pas pr?vu pour dans un mois seulement? … ? moins que les m?decins aient d?cid? de pratiquer une c?sarienne avant ? cause de son probl?me d’insuffisance r?nale!
-C’est possible… peut-?tre le saurons-nous la semaine prochaine dans le prochain ?pisode…

J’?tais sid?r?e. Une vie dans la vie. De l’irr?el r?el et du r?el r?el. ?Il n’y avait rien de vrai dans toute cette conversation et pourtant elle ?tait v?cue comme tel tant par ces deux hommes que par tous ceux qui n’ont eu d’autre choix que de les entendre. ?Si j’avais quitt? la file avant la fin de la conversation, je serais rentr?e chez moi sans conna?tre la v?rit?, laquelle n’avait aucune incidence particuli?re bien que le cumul d’absences de v?rit? finisse par en avoir. ?C’est ce que les publicit?s font comme effet des centaines de fois par jour, ce que nos politiciens font comme effet lorsqu’on recoupe leurs actions et leurs propos, ce que de trop nombreuses personnes autour de nous font lorsqu’elles jouent ??des jeux dignes de sc?narios, ce que nous montrent ou ne nous montrent pas, selon le peu de perspective qu’il nous reste, les statistiques et la r?alit?.

Si on fait l’exercice de s’attarder ??toutes ces fa?ons insidieuses qu’une forme puissante de marketing a mises en place, on se surprendra ??d?couvrir beaucoup trop de fausses pistes intentionnelles qui avec le temps sont devenues la norme, tant et si bien qu’il nous faut para?tre venir d’une autre plan?te pour oser questionner et esp?rer de plus en plus maintenant qu’il existe une r?ponse ??nos interrogations.

Il y a une pub pr?sentement qui illustre bien cette transition vers l’imaginaire implant?, la d?sinformation dans l’information et l’inverse sinon ce serait trop ?vident et trop simple: un enfant de 5 ou 6 ans qui d?clare qu’il fait attention ??la plan?te afin que plus tard ses enfants puissent profiter des m?mes choses que lui.

Tout est faux la-dedans. On tente d’implanter une valeur?? ?quelque chose que nous savons ?tre soupes? ?sans aucun scrupule,?seconde apr?s seconde, par des esprits mal?fiques en qu?te d’enrichissement, quand deux messages plus loin on nous vante les bienfaits financiers de l’exploitation des sables bitumineux sur fond d’image de champs magnifique et de soleil radieux et on se sert d’un acteur ??qui je souhaite de ne pas avoir ce paradoxe en t?te avant qu’il n’ait l’?ge de sombrer dans la m?me folie que le reste de la plan?te.

Pourtant le message v?hicul? rejoint l’opinion publique, et c’est bien ??cela qu’il sert afin de cr?er?l’illusion parfaite qu’on ne sait pas qui veille sur nos consciences et sur notre plan?te. ?Ce on-ne-sait-pas-qui infantilise l’individu au point qu’il puisse croire qu’un enfant de 5 ans aurait cette notion d’avoir un jour une famille et de pr?voir la prot?ger en lui offrant le meilleur d’un monde qu’il ne conna?t pas encore, alors que la pub lui cache temporairement l’envers du d?cor. C’est ??se demander comment on peut r?ussir?? ?faire dire un tel texte a un enfant. ?L’h?lium j’ai trouv?… je crois. ?Mais la musique est jolie, le d?cor aussi, l’enfant aussi et le texte aussi et alouette.

Il ne s’agit pas de sensibilisation, il s’agit d’un copi?-coll? qui fait peur ??voir, car il envahit et d?forme la perception des choses r?elles et impose de nombreuses contradictions?? notre esprit sans que celui-ci n’en soit conscient.

La pens?e n’est pas encore interdite ou supprim?e… heureusement.

Tous les jours nous faisons face ??de nombreux paradoxes, dont nous ?cartons la presque totalit? parce qu’ils ne nous concernent pas ou encore parce que nous n’avons pas le temps ni l’envie d’y r?fl?chir. Pourtant ils se bousculent de plus en plus.

Vient un temps?o? nous aurions envie d’?crire tous ces paradoxes, les compiler pour en extraire la v?rit?, pouss?s par le temps qui court et l’abondance de fausses informations???traiter,?pour enfin obtenir la certitude que notre cerveau a bien fait la part des choses pour distinguer ce qu’il lui faut distinguer, car ?videmment si nous n’avions aucun besoin de r?fl?chir, il serait beaucoup plus facile de nous laisser bercer par n’importe quelle forme de 3D, jusqu’ ??ce que bien s?r nous ayons???faire face ??la r?alit?, soit aux fameux effets et cons?quences de toutes nos m?prises ou de tous ces paradoxes.

Cet article int?ressant, publi? le 23 juillet dernier, fait aussi ?tat du sujet.

 

ELYAN

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Perruches : faut-il craindre un « grand remplacement » ?

C’est un fait avéré : les perruches à collier et les perruches moine sont de plus ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Merci Elyan.

    Prise de conscience salutaire pour garder notre liberté de penser.

    André Lefebvre