Accueil / T Y P E S / Articles / Forest Ent, le proph?te (3)

Forest Ent, le proph?te (3)


NDLR: Du printemps 2007, quand le soleil luisait encore, ? la fin de 2008 quand le d?luge a vraiment commenc?, un auteur ? Forest Ent ? a d?crit la crise ? venir avec des mois d?anticipation et une pr?cision stup?fiante?. puis s?est retir?. Son identit? n?a jamais ?t? r?v?l?e. Cet article a ?t? publi? ?le 1er octobre 2007 . Il suivait ceux du 5 mars et du ?30 juillet 2007

Votre ?diteur

(3) 2008 ann?e noire

Ce dans quoi nous entrons n?est pas une petite crise financi?re des agences de notation. C?est une crise ?conomique majeure qui aura des cons?quences politiques. La ??temp?te parfaite?? est en train de s?abattre.

Le pr?sent article poursuit notre chronique macro-?conomique, entam?e avec trois articles en 2007?:?2007 ann?e grise,?Un peu au-dessous du volcan,?2007 ann?e grise ?pisode deux. Nous ne nous ?tions pas jusqu?ici hasard?s ? pr?voir avec certitude une crise syst?mique et une r?cession US. Nous n?en sommes plus l?. Tout affirme maintenant que 2008 sera une ann?e noire. Le pr?sent article revient sur les principaux ?v?nements sans trop d??sot?risme. Comme j?utilise habituellement celui-ci pour masquer mon incomp?tence, je compte sur les vrais sp?cialistes pour corriger ce tableau noir.

??Il faut de la transparence ?!?? C?est ce que viennent de clamer la Banque de France, la FED, le FMI, les gouvernements… C?est ce qu?ils ont dit en 2001. Les Etats-Unis ont alors vot? la loi Sarbanes-Oxley, obligeant les entreprises cot?es ? plus de transparence. On a vu alors les fonds sp?culatifs fleurir et les entreprises sortir de la cote. L?opacit? s?est recr??e presque instantan?ment. Au-del? de ces pieux discours de fa?ade, tout le monde sait ce qu?il en est vraiment?: le dollar est au bord du gouffre, et avec lui le syst?me mon?taire international.

Je vais beaucoup utiliser dans cet article le symbole ??T$??, qui repr?sente mille milliards de dollars, et qui est l?unit? pertinente pour regarder l??conomie mondiale.

Selon le BEA, ?quivalent local de l?INSEE, les Etats-Unis ont un PIB voisin de 14 T$. Ils exportent chaque ann?e environ 0,7 T$ et importent le double, 1,4 T$ soit 10% du PIB. Leurs d?penses de sant? sont de 2 T$, soit 15% du PIB, et augmentent beaucoup plus vite. La dette US globale est voisine de 50 T$, soit 350% du PIB dont 9 T$ pour les administrations publiques, 13 T$ pour les m?nages, les 28 T$ restant concernant les entreprises et ?tablissements financiers. Le taux d??pargne des m?nages est 0.

La dette des m?nages est surtout hypoth?caire, pour environ 10 T$, soit 130 000$ pour une famille de quatre. La valeur moyenne d?un logement US est en 2007 de 300 000$ alors qu?elle ?tait de 200 000$ en 2000. L?actif immobilier US a ?t? r??valu? de 50% en 7 ans, et cela a correspondu ? une cr?ation de valeur hypoth?caire d?environ 7 T$. A un taux de 4%, cela injecte dans l??conomie 0,3 T$ par an, soit 2% du PIB, soit encore la croissance r?elle constat?e hors inflation.

Il y a un probl?me comparable pour les entreprises. Elles sont moins sur?valu?es qu?en 2001, mais n?ont aucun potentiel d?appr?ciation. Or il existe de grandes quantit?s d?argent investies sur leurs perspectives de croissance. Par exemple, le?hedge fund Blackstone a ?t? valoris? ? 0,04 T$ alors que sa valeur est exactement 0 si tous ses investissements conservent leur valeur actuelle. Il y a une bulle LBO comme il y a une bulle immobili?re.

On voit que l?on est loin d?un ??petit probl?me de?subprimes ? de 0,1 T$. Les US ne peuvent en aucun cas rembourser leurs dettes. La seule issue possible, et on la voit se dessiner, est l?effondrement du dollar. Si la FED monte ses taux, elle acc?l?re la r?cession. Si elle les baisse, elle tue le dollar. Cette seringue traduit le fait que l?on ne peut pas vivre ind?finiment ? cr?dit. Il y a 50 000 milliards de dollars en circulation dont la valeur va s??crouler.

Il y a le m?me petit probl?me immobilier en UK, Irlande et Espagne. La situation fran?aise est diff?rente?: les prix de l?immobilier sont tout aussi aberrants, mais la dette des m?nages est soutenable. Ils sont simplement souvent mal log?s.

Loin des US se trouve la Chine. Son PIB 2006 est de 2,7 T$. Ses exportations sont de 1 T$, soit 37% du PIB, pour 0,8 T$ d?importations. Le solde commercial est voisin de 10% du PIB. La Chine est une machine ? exporter. Un tiers de ses exportations, environ 0,3 T$ vont vers les US.

Que va-t-il se passer maintenant??

L?effondrement programm? du dollar va avoir des cons?quences n?gatives pour tout le monde.

Pour les Etats-Unis, on peut pr?dire sans trop de risque une r?cession, peut-?tre s?v?re, un appauvrissement g?n?ralis?, et une explosion du syst?me de sant? et de retraite.

Pour l?UE, il y aura contagion dans les pays pareillement expos?s. L?effondrement des valeurs d?tenues en dollar va cr?er un effet de pauvret? et bloquer le cr?dit. La hausse relative de l?euro va ralentir les exportations, et il n?y a pas de protection possible, car il n?y a pas de zone douani?re euro. Globalement, l?UE va importer la crise US?: la mauvaise monnaie aura chass? la bonne. L?euro ne nous prot?ge pas du dollar.

Il aurait bien s?r ?t? utile de pr?venir cette situation, en ayant les finances les plus saines avant la crise, mais il ne faudra pas s?acharner apr?s. Si la coalition allemande poursuit ses d?marches d??conomie, elle bloquera la consommation dans l?UE au pire moment. J?aimerais bien ?crire que j?ai confiance en Mme?Merkel et M.?Sarkozy pour g?rer la temp?te qui s?annonce. Ce n?est malheureusement pas le cas. Je n?ai d?ailleurs surtout pas confiance en M.?Sarkozy, visiblement tr?s ?loign? des sujets ?conomiques, pour annuler son paquet fiscal et pratiquer une dose de relance keyn?sienne le jour venu.

Le pays de tous les dangers est la Chine. Les US ne pourront plus avec leur monnaie d?valu?e importer 10% de leur PIB, dont un quart en provenance de Chine. Les exportations chinoises vont en prendre un m?chant coup. Ce ne serait pas trop g?nant s?il y avait un syst?me politique fort et l?gitime, capable de redistribuer rapidement les cartes vers l??conomie int?rieure. Ce n?est pas le cas. Les relations vont se tendre entre un milliard d?humains.

Nous abordons une des p?riodes les plus noires de notre histoire. Une des plus grandes bulles jamais fabriqu?es est en train d?exploser. Elle aurait pu ?tre crev?e il y a deux ans. L?administration Bush avait alors d?autres soucis.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

SAVOIR FAIRE: Au bouleau !

Il ne s’agit plus de traverser la rue pour en trouver, du boulot, mais seulement ...