Accueil / A C T U A L I T É / Les riches ne paieront pas : ils pr?f?rent l?injustice, ou le chaos

Les riches ne paieront pas : ils pr?f?rent l?injustice, ou le chaos

Le titre du ??Le Monde week-end?? dat? du 10 ao?t est?:???Europe?: la fragilit? des banques menace la reprise??. Je n?en reviens pas?! Avec les b?n?fices qu?elles se font sur le dos du particulier, les tricheries dont elles profitent et le peu d?imp?ts qu?elles paient, les erreurs et les mensonges dont elles sont responsables, l?argent qu?elles ont d?j? re?u, les difficult?s qu?elles font aux emprunteurs et les frais bancaires qu?elles appliquent ? ceux qui n?en ont pas les moyens, ??Le Monde?? nous apprend qu?elles sont ??fragiles??? Et que cette fragilit? menace la reprise?! Mais quelle reprise??

C?est quand m?me un peu fort?! non seulement on veut nous faire croire ? la ??reprise??, mais en plus on nous pr?pare ? aider les banques une nouvelle fois?? Car que veut dire ce titre si ce n?est?: ??la reprise est l?, mais comme les banques (les pauvres petites) sont fragiles, cela menace cette reprise. Si nous aidons les banques ? devenir moins fragiles (en leur donnant encore de l?argent, ou des nouveaux droits?), cela signifie donc que rien ne menacera plus la reprise??. Mais de qui se moque-t-on??

Alors que ce sont justement les banques (et non pas leur fragilit?) qui ont conduit ? la crise, et que c?est bien elles qui constituent une menace non pas pour la reprise mais bien pour les plus fragiles, on voudrait nous apitoyer sur le sort de ces entreprises dont les pratiques sont sans doute parmi les plus choquantes.

Quelle piti??!

Mais derri?re cela il y a une autre information qu?on peut y lire?: les gouvernants europ?ens ne l?cheront rien. Plut?t que de se confronter ? une r?alit? qui les d?passe (la prise en compte du?retournement capitaliste?et?l?in?vitable aggravation de la crise, le m?contentement populaire ou les tensions internationales), ils continuent ? ne pas vouloir (ou ne pas pouvoir, je ne sais lequel est le plus terrible) faire payer les responsables, c?est-?-dire ? laisser ceux qui le doivent faire faillite, craignant (peut-?tre ? juste titre) de voir le sc?nario ??ch?teau de carte?? se r?aliser et l?Europe (avec sa pr?tendue puissance) s?effondrer.

C?est ici que le lien se fait avec l?international, et qu?il nous faut accepter le fait que la balle n?est d?j? plus dans notre camp?: il n?y aura pas -ni en Europe ni aux Etats-Unis- de ??Grand Soir??, pas plus que de ??r?elle d?mocratie?? ou d?Assembl?e Constituante. Pas plus qu?en Tunisie ou en Egypte, en Syrie ou en Libye la d?mocratie ne l?emportera. Pas plus qu?elle ne l?a emport? en Irak ou en Afghanistan?: rien de tout cela n?arrivera. Il ne faut pas se leurrer, la situation nous d?passe, et?il est sans doute d?j? trop tard?. Les m?canismes complexes d?une si grosse machine qu?est le monde en marche fonctionnent sans qu?on puisse les arr?ter, et seule une vision globale des dynamiques des grands ensembles peut permettre de se faire une id?e des ?v?nements ? venir.

Car puisque les riches refusent de prendre leurs pertes, et que les politiques refusent de voir les Etats ??riches?? assumer leur v?ritable (im)puissance au sein d?un monde ??retourn?, la politique actuelle de planche ? billets va continuer jusqu?? entra?ner les autres puissances dans un tourbillon qui ne leur laissera que deux choix?: la soumission, ou le conflit. Les Etats riches posent donc les r?gles, en accord avec les financiers (pour l?instant) et aux autres ensuite de faire leur choix. C?est d?eux, les ???merg?s??, que viendra la v?ritable d?cision?: il se peut qu?ils ne nous plaisent ni l?un ni l?autre mais c?est ainsi?: nous avons laiss? passer notre chance.

Mais que cela ne nous inqui?te pas?: car en d?finitive m?me si nous croyons toujours vivre une ?poque ??extra-ordinaire??, nous ne faisons que r?p?ter les m?mes r?flexes d?une g?n?ration ? l?autre?: la crise est en r?alit? un ?tat permanent, et il est presque ??naturel?? que sur une vie de 80 ann?es l?Homme connaisse et la guerre et la crise ?conomique?; ce qui me console presque puisque cela signifie que si l?Histoire se r?p?te toujours, cela prouve ?galement que l?homme est en r?alit? imperm?able au conditionnement puisqu?il fait toujours les m?mes erreurs?; et que la vie finit toujours par reprendre le dessus? Alors face ? cette nouvelle (? demi) r?jouissante, que sont cinq ans de guerre, ou m?me 10, qui cela peut-il effrayer?? 10?% de votre vie ce n?est pas grand chose apr?s tout, des ?conomistes diraient peut-?tre m?me que c?est un bon rapport ??b?n?fice/risque???!

Et puis c?est du gagnant-gagnant?: au pire les morts, les destructions, les productions engendr?s par la guerre seront des retraites en moins, des chantiers en plus, de la productivit?? De la croissance, enfin?! Et au mieux la perp?tuation d?un syst?me injuste domin? par les ??Occidentaux?? au d?triment des pauvres des autres nations moins puissantes? mais ils doivent ?tre habitu?s, n?est-ce-pas??

Alors elle est pas belle la vie?? Juste un ?ternel recommencement?

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCXCVI) : de gros porteurs retrouvés incendiés pendant le Covid-19

Pour ceux qui s’attendaient à du changement durant cette période troublée de pandémie, c’est raté ...

One comment

  1. avatar

    Les riches ont toujours payé avec l’argent des autres !… Mais si les autres ne se laissent plus dépouiller, les riches se tourneront vers le Chaos pour éviter qu’on leur demande des comptes !… ( la guerre mondiale avant la révolution )