Accueil / A C T U A L I T É / Lettre ? la minorit? r?volt?e – Connaissez-vous la majorit? silencieuse?

Lettre ? la minorit? r?volt?e – Connaissez-vous la majorit? silencieuse?

 

Contrairement ? ce que semblent croire les d?tracteurs du gouvernement lib?ral, la majorit? silencieuse est, pour la plupart des gens, extr?mement politis?e et consciente des enjeux actuels. Ce sont des gens de tous les jours, ces gens qui ont ?lu le Parti lib?ral en lui donnant une majorit?, et qui plus est sont satisfaits du leadership de Jean Charest.

 

Sans risquer de lancer une comparaison irrespectueuse (comme ces ? ?tudiants ? qui ont os? comparer le combat des rebelles syriens au n?tre), je dirais que la situation actuelle ressemble ? l??tat de la religion islamiste ? travers le monde ; bien que 99 % des musulmans soient pacifiques et ne d?sirent que la paix, le pourcentage restant, compos? lui-m?me d?une minorit? d?extr?mistes violents, suffit ? donner au reste du monde une image n?gative de tout ce qui touche de pr?s ou de loin ? l?islam. De m?me, jour apr?s jour, l?on clame toutes sortes d?absurdit?s et d?insultes, aussi grossi?res qu?inappropri?es envers M. Charest et ses lib?raux. Comme le d?plorerait John Stuart Mill, nous sommes en train d?assister ? une minorit? ? tyrannisant ? une majorit?.

 

Pas tous les Qu?b?cois?

 

Ce ne sont pas tous les Qu?b?cois qui croient aux absurdes all?gations de corruption rapport?es dans le rapport Duchesneau, rapport cr?? par un policier ? la retraite dont la subjectivit? est mati?re ? discussion. C?est la pression d?une minorit?, criant au scandale sans m?me s?informer s?rieusement, qui a pouss? le gouvernement ? investir des millions dans une commission d?enqu?te inutile? et qui par la suite se plaint de manque de fonds pour d?autres domaines tels que la sant?.

 

De plus, si cette minorit? s??tait ?vertu?e ? suivre l??volution de la commission Charbonneau, elle se serait rendu compte que l?affaire a ?t? grandement amplifi?e par une clique d?animateurs de radio et de ? journalistes ? plus pr?occup?s d?augmenter leur cote d??coute et leur lectorat que d?offrir de l?information valable. Les maigres cas de corruption, gr?ce ? la complicit? de m?dias subjectifs et non professionnels, sont pass?s des faits divers ? un enjeu politique superficiel et sans aucun fondement. De plus, il me semble contraire ? l??thique d?accuser le gouvernement actuel d??tre corrompu alors que ladite commission n?a pas encore rendu ses travaux et ses conclusions.

 

Ce ne sont pas tous les Qu?b?cois qui s?opposent au Plan Nord et ? sa gestion, un des plus grands projets de d?veloppement durable au monde, dont les retomb?es ?conomiques se chiffreront en milliards de dollars, tourn? en ridicule par quelques pseudo-experts et une minorit? de journalistes et d??tudiants mal inform?s. Dans l?Histoire, tous les dirigeants ayant eu de l?ambition et de grands projets pour leur communaut? se sont fait attaquer par ceux qui n?avaient pas l?intelligence de les comprendre, ou par pure jalousie devant la capacit? d?autrui ? accomplir ce qu?ils n?auraient jamais pu m?me concevoir.

 

Ce ne sont pas tous les Qu?b?cois qui portent le carr? rouge. Faut-il le rappeler, les ?tudiants en gr?ve ne repr?sentent qu?une minorit? dans la cat?gorie ? ?tudiante ?, qui elle-m?me repr?sente une minorit? dans la population? Pourtant, ce sont leurs clameurs et leurs arguments illogiques que l?on entend partout. Ces m?mes ?tudiants qui disent se battre pour la ? d?mocratie ?, alors que, paradoxalement, ils encouragent l?anarchie.

 

Le gouvernement actuel a ?t? ?lu de fa?on d?mocratique, et une fois en place, il doit se faire respecter. Il est donc de son devoir d?ignorer le chantage provenant de n?importe quelle classe sociale, ?tudiants comme banquiers. Dans cette optique, le gouvernement Charest a agi de fa?on exemplaire, allant m?me jusqu?? s?abaisser et ? accorder une place aux ? dirigeants ? des associations ?tudiantes, ces ? dirigeants ? qui, du haut de leur dipl?me d??tudes coll?giales, croient ?tre en mesure de juger et de comprendre toute la port?e des enjeux politiques d?fendus par les lib?raux.

 

Ces m?mes associations jugent le gouvernement actuel antid?mocratique. Quand on dit que le ridicule ne tue pas?

 

De l?opportunisme

 

 

La majorit? des Qu?b?cois est r?volt?e par l?opportunisme flagrant de L?o Bureau-Blouin et de Pauline Marois. Ces m?mes Qu?b?cois trouvent risible l?opposition ? la loi 78, jug?e ? liberticide ?, alors que c?est l?arrogance m?me et le refus de n?gocier des manifestants qui a accul? les lib?raux ? voter cette loi, dans le but de d?fendre la majorit? qui veut continuer ? ?tudier. Ce sont ces Qu?b?cois qui ?tudient en sciences politiques et travaillent r?ellement pour l?avenir de notre future nation. C?est cette majorit? qui travaille durant les vacances pour payer leurs ?tudes, et qui se fait d?ranger les soirs d??t? par le tapage de casseroles d?enfants g?t?s qui sont en vacances depuis six mois d?j?? Il est grand temps que cela cesse.

 

Il est toujours plus facile de crier que de r?fl?chir. De bl?mer plut?t que de comprendre. D?accuser au lieu de s?informer. De tout mettre sur le dos du m?chant gouvernement.

 

Et pour ces vell?itaires bruyants qui peuplent nos rues, je tiens ? leur rappeler que nous sommes, que vous l?acceptiez ou non, en d?mocratie. En d?mocratie, le gouvernement et les partis politiques d?un ?tat refl?tent la population qui la compose. Si vous trouvez que notre gouvernement est path?tique, corrompu et menteur, eh bien? je vous laisse finir le raisonnement.

***
Pascal-Olivier Pr?mont -??tudiant en sciences humaines ??Enjeux et politiques

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Commissariat du 17e : combien de « brebis galeuses » ?

La révoltante agression dont a été victime Michel Zecler a donné lieu dimanche à un ...

3 Commentaire

  1. avatar

    lui c’est un permuté

  2. avatar

    Allons-y pour la réponse que me dicte en second lieu ma conscience, la première étant: bon sang pincez-moi!

    Cette «majorité silencieuse, extrêmement politisée, consciente des enjeux et satisfaite du leadership de Jean Charest» doit trouver très dérangeant de payer pour une commission d’enquête. Je me questionne à savoir pourquoi elle en a majoritairement réclamé la tenue.

    J’abonde dans votre sens lorsque vous précisez qu’«une minorité tyranise une majorité», mais je ne suis pas du même côté de la lunette. Ce qui était rouge je le vois bleu maintenant.

    «Les maigres cas de corruption qui auraient dû demeurer au stade de faits divers» : votre trop grande bonté m’effraie.

    Votre figure de style «bien que 99 % des musulmans soient pacifiques et ne désirent que la paix, le pourcentage restant, composé lui-même d’une minorité d’extrémistes violents, suffit à donner au reste du monde une image négative de tout ce qui touche de près ou de loin à l’islam» mérite d’être autopsiée. Prenons à la lettre la signification de cette phrase pour en comprendre le sens…mesuré. Je cherche encore à voir par quel tour de force vous réussissez à trouver un dénominateur commun entre la minorité que vous citez maladroitement et la minorité que vous imputez aux étudiants grévistes, constatant qu’à date la violence dont le reste du monde tire une image négative, soit celle faite contre d’autres individus, proviendrait plutôt au Québec de ceux que vous situez dans la majorité? Je vous reconnais le droit de dériver, je le fais moi-même couramment pour m’amuser.

    Pour reprendre vos propos en inversant toutefois la lunette, il me semble contraire à l’éthique d’accuser le citoyen Duchesneau, policier à la retraite dont vous dénoncez la subjectivité, d’avoir allégué des faussetés et créé un rapport en ce sens, «alors que ladite commission n’a pas encore rendu ses travaux et ses conclusions» comme vous le dites vous-mêmes. La majorité a décidément bien peu de cohérence.

    A la fin du mois de mai dernier, il y avait plus de 150,000 étudiants officiellement en grève. J’en conviens c’est bien peu pour un rave mais c’est fatiguant à compter un à un quand ça veut entrer à la Ronde.

    «Dans l’Histoire, tous les dirigeants ayant eu de l’ambition et de grands projets pour leur communauté se sont fait attaquer par ceux qui n’avaient pas l’intelligence de les comprendre, ou par pure jalousie devant la capacité d’autrui à accomplir ce qu’ils n’auraient jamais pu même concevoir».

    Soyons sérieux: On s’entend que même Adolf Hitler a dû penser la même chose…

    J’avais d’ailleurs moi aussi une grande ambition qui consistait à me rendre dans le nord, à me faire financer, à faire des trous partout et à me pousser aux îles Caïman les poches pleines d’or après avoir payé la dette du Québec et racheté les droits d’auteur de la chanson «La danse des canards» et tous les CD sur lesquels on peut l’entendre pour libérer à jamais la francophonie de cette plaie. J’avoue ne pas avoir accompli mon grand projet par contre, par manque d’envergure sûrement. C’est une blague allons! N’en croyez rien. Je n’ai jamais eu envie d’aller aux îles Caïman.

    Je ne doute pas de la démesure des ambitions reliées au plan nord, entre autres choses, ni de la facilité avec laquelle on peut tout se permettre lorsqu’on ne retire personnellement que les profits. Je constate l’aisance avec laquelle pour y parvenir on se permet de bafouer des rapports environnementaux, d’estropier des lois, ainsi que la facilité avec laquelle on soutire ailleurs dans les programmes sociaux l’argent nécessaire à implanter dignement des moneymakers à peine redevables et surtout, mais alors là surtout je me questionne sur la pertinence d’élever la gloire économique d’une nation au-delà du bien-être de ses citoyens. le tour de force étant de garder cette gloire économique secrète. Il y a décidément là une vision qui m’échappe.

    Sinon oui ce projet est bien un des plus grands projet au monde. Par contre ce qui durera sera sûrement la pollution que ces exploitations auront créée dans un immense espace renfermant le bien le plus précieux que nous ayons (l’eau) et sûrement aussi les dettes… pour faire changement. Mais bon inutile de verser dans le scénario catastrophe, d’autres pays ont survécu à leur pillage: (voir la liste des pays d’Afrique). Apparemment on ne survit pas sans eau.

    Il faut s’accrocher à l’espoir que malgré qu’un projet soit bâti en favorisant l’exploitation de tout ce qu’on ne voudrait pas voir dans notre propre cour, on puisse en effet assister à la réalisation grandiose qui fera du Québec un endroit où il fera bon vivre, coincé entre une centrale nucléaire qui fuit et un nord immense qu’on a la vision de transformer en une gigantesque exploitation d’où les fumées coiffent les villes d’ocre, de rouge et de violet.

    «Ce sont ces Québécois qui étudient en sciences politiques et travaillent réellement pour l’avenir de notre future nation»… Besoin d’un cours 101 d’humilité?

    «Dans cette optique, le gouvernement Charest a agi de façon exemplaire, allant même jusqu’à s’abaisser et à accorder une place aux « dirigeants » des associations étudiantes, ces « dirigeants » qui, du haut de leur diplôme d’études collégiales, croient être en mesure de juger et de comprendre toute la portée des enjeux politiques défendus par les libéraux».

    Un gouvernement qui «s’abaisse» comme vous dites à faire une offre aux citoyens qui ont des revendications à formuler dans une démocratie, s’est peut-être trompé de régime politique? Ça arrive dans le meilleur des mondes, on ne lui en voudra pas de se chercher ailleurs un trône.

    Les dirigeants des associations étudiantes qui «du haut de leur diplôme d’études collégiales croient être en mesure de comprendre toute la portée des enjeux politiques défendus par les libéraux» ont plus déjà que le diplôme moyen de cette majorité dont vous avez dit qu’elle était consciente des enjeux actuels. De là une ambigüité dans votre raisonnement qui me laisse perplexe puisque si je ne faisais que me précipiter à vous croire à cette étape de votre article. je serais obligée de ne pas déduire que cette majorité ne peut donc pas comprendre toute la portée des enjeux politiques défendus par les libéraux contrairement à ce que vous affirmiez d’entrée de jeu dans votre article? C’est bien ça? On est dans la merde là. Mais quelle impasse juste ciel! L’accessibilité aux études supérieures pour un plus grand nombre de québécois serait donc bel et bien encore plus au coeur du sujet si on veut permettre à cette majorité de comprendre tôt ou tard toute la portée des enjeux politiques défendus par les libéraux. Ne trouvez-vous pas?

    Quant à la loi 78, ce serait «le refus de négocier des manifestants qui a acculé les libéraux à voter cette loi, dans le but de défendre la majorité qui veut continuer à étudier»: Pourtant la majorité d’entre eux semble oublier d’aller voter pour contrer la grève prévue à la rentrée dans quelques jours. Serait-il possible que la loi 78 ait plûtôt été votée pour acculer les étudiants au mur, faute de pouvoir continuer à leur défoncer le crâne, leur bousiller les yeux et leur défoncer les mâchoires dès lors que l’opinion mondiale (Amnistie internationale et ONU compris) a crié c’est assez? Elle serait le compromis choisi entre des mesures douteuses et des mesures douloureuses?

    Je fais partie des gens qui n’ont pas peur du ridicule donc je vous le confirme: le ridicule ne tue pas. *Se dit qu’il aurait été plus simple de donner sa première réponse*

    Sans rancune