Accueil / A C T U A L I T É / 10 ans apr?s l’invasion anglo-am?ricaine, l’Irak au bord de l’implosion

10 ans apr?s l’invasion anglo-am?ricaine, l’Irak au bord de l’implosion

soldat Irak

Un article de Ramzy Baroud

Peu de temps apr?s que la campagne anglo-am?ricaine de bombardement – nomm?e ??Op?ration Renard du D?sert?? – ait d?vast? plusieurs zones en Irak en d?cembre 1998, je discutais avec un ami dans le hall de l’H?tel Palestine ? Bagdad.

?

19 f?vrier 2013

J’?tais d??u par le fait que notre emploi du temps charg? en Irak – l’essentiel du temps consistant ? visiter les h?pitaux remplis de bless?s ou de victimes des armes ? l’uranium – ne m’ait laiss? gu?re de temps pour acheter quelques livres en arabe et les ramener pour ma fillette ? mon retour. Comme je me pr?parais ? monter dans le bus pour le long trajet vers la Jordanie, un Irakien avec une ?paisse moustache et une barbe soigneusement taill?e s’est approch? de moi. ??C’est pour votre fille,?? me dit-il avec un sourire alors qu’il me tendait un sac en plastique. Le sac contenait plus d’une douzaine de livres avec des illustrations de couleur de contes traditionnels pour enfants irakiens. Je n’avais jamais rencontr? cet homme avant, et nous n’allions jamais nous rencontrer ? nouveau. C’?tait un client de l’h?tel et par hasard il avait eu vent de mon souci. Comme je le remerciais avec profusion et rapidement avant de prendre ma place dans le bus, il me fit comprendre que mes mots n’?taient pas n?cessaires?: ??Nous sommes fr?res et ta fille est comme la mienne.??

Je n’?tais qu’? moiti? surpris. La g?n?rosit? dans les pens?es comme dans les actes est une caract?ristique qui distingue les Irakiens, et les Arabes ne le savent que trop bien. D’autres qualit?s irakiennes sont la fiert? et la pers?v?rance, la premi?re s’expliquant par le fait que la M?sopotamie – qui englobe l’essentiel de Irak d’aujourd’hui – est ??le berceau de la civilisation??, et la seconde par les mis?re indicibles v?cues par les Irakiens dans leur histoire moderne.

C’est la Grande-Bretagne qui a d?clench? la trag?die moderne de l’Irak, en commen?ant par sa prise de Bagdad en 1917 et le remodelage du pays pour l’adapter au mieux aux besoins coloniaux et aux int?r?ts ?conomiques de Londres. Le d?sordre pr?coce et sans ?gal produit par les envahisseurs britanniques a continu? ? faire des ravages, qui se sont manifest?s de diverses mani?res jusqu’? ce jour?: le sectarisme, la violence politique et les querelles frontali?res entre l’Irak et ses voisins.

Mais bien ?videmment, les ?tats-Unis supportent l’essentiel des responsabilit?s pour avoir d?truit ce qu’avait r?alis? le peuple irakien pour acqu?rir son ind?pendance. C’est l’ancien secr?taire d’?tat James Baker, qui avait menac? Tarek Aziz, le ministre irakien des Affaires ?trang?res lors d’une r?union ? Gen?ve en 1991, en disant que les ?tats-Unis d?truiraient l’Irak et ??le ram?neraient ? l’?ge de pierre??. La guerre am?ricaine qui s’?tend de 1990 ? 2011, va d’un blocus d?vastateur ? une invasion brutale. Ces guerres ?taient autant sans scrupules que violentes. Outre leur co?t humain ?norme, elles s’ins?raient dans une strat?gie politique horrible visant ? exploiter dans le pays des lignes de fracture existantes, ? d?clencher des guerres civiles et ? favoriser une haine sectaire dont l’Irak est peu susceptible de gu?rir avant de nombreuses ann?es.

Pour les Am?ricains, c’?tait une simple strat?gie visant ? att?nuer la pression exerc?e sur ses soldats, lesquels se sont retrouv?s confront?s ? une vive r?sistance au moment o? ils ont mis les pieds en Irak. Mais pour les Irakiens, tout ceci repr?sentait un cauchemar qui ne peut ?tre exprim? ni par des mots, ni par des chiffres. Mais les chiffres ne font pas d?faut. Selon les estimations des Nations Unies, cit?s par la BBC, entre mai et juin 2006 ??une moyenne de plus de 100 civils (ont ?t?) tu?s chaque jour dans des violences en Irak.?? Les Nations Unies estiment le nombre total de morts parmi les civils en 2006 ? 34 000. C’est l’ann?e o? la strat?gie am?ricaine de diviser pour r?gner, a produit le plus de succ?s.

Au fil des ann?es, la plupart des gens en dehors de l’Irak – alors que dans d’autres conflits la violence permanente produit les m?mes ?num?ration macabres – sont devenus tout simplement insensibles ? tous ces morts. C’est comme si, plus les gens meurent, moins importantes deviennent leurs vies…

Le fait demeure, cependant, que les ?tats-Unis et la Grande-Bretagne ont conjointement d?truit l’Irak moderne et aucun remords ni aucune excuse – bien qu’il n’y ait rien eu de tel jusqu’? aujourd’hui – n’y changeront rien. Les anciens ma?tres coloniaux de l’Irak, comme les nouveaux, n’avaient aucune base l?gale ou morale pour envahir ce pays d?vast? par les sanctions. D?pourvus de toute piti?, ils ont d?truit une g?n?ration et pr?par? le terrain pour de futurs conflits qui promettent d’?tre aussi sanglants que ceux de ces derni?res ann?es.

Quand la derni?re brigade am?ricaine de combat a quitt? l’Irak en 2011, ce devait ?tre la fin d’une ?poque. Les historiens savent bien que les conflits ne se terminent pas par un d?cret pr?sidentiel ou un d?ploiements de troupes.L’ Irak est tout simplement entr? dans une nouvelle phase de la guerre et les ?tats-Unis, la Grande-Bretagne et d’autres, demeurent parties int?grantes de ce conflit.

La r?alit? de la guerre et de la p?riode qui a suivi l’invasion, c’est que l’Irak a ?t? divis? en zones d’influence bas?es sur des crit?res purement sectaires et ethniques. Dans la classification des m?dias occidentaux des gagnants et des perdants, les sunnites, accus?s d’avoir ?t? favoris?s par l’ancien pr?sident irakien Saddam Hussein, sont apparus comme les plus grand perdants. Alors que de nouvelles ?lites politiques irakiennes ont ?t? divis?es entre politiciens chiites et politiciens kurdes (chaque partie avec son arm?e priv?e, quelques-unes r?unies ? Bagdad et d’autres dans la r?gion autonome du Kurdistan), la population chiite s’est retrouv?e consid?r?e par divers groupes militants sunnites comme responsable de leurs malheurs. Rien que le 8 f?vrier dernier, cinq voitures pi?g?es ont explos? dans ce qui a ?t? rapidement pr?sent? comme des ??zones chiites??, tuant 34 personnes. Quelques jours plus t?t, le 4 f?vrier, ce sont 22 personnes qui avaient ?t? tu?es de fa?on similaire.

Le conflit sectaire en Irak, qui est responsable de la mort de dizaines de milliers de personnes, est de retour. Les sunnites irakiens, avec leur principales tribus et leurs partis politiques, exigent l’?galit? et la fin de la s?gr?gation dont ils sont les victimes dans le syst?me politique irakien partisan incarn? par le le premier ministre Nouri al-Maliki. Des manifestations massives et des gr?ves ont ?t? organis?es avec un clair message politique et unificateur. Cependant, de nombreux autres partis exploitent la polarisation de toutes les fa?ons imaginables?: r?glant de vieux comptes, poussant le pays au bord de la guerre civile, amplifiant le chaos en cours dans divers pays arabes, notamment en Syrie, et dans certains cas ajustant les fronti?res sectaires d’une mani?re qui pourrait cr?er des opportunit?s int?ressantes pour s’enrichir.

Oui, la division sectaire et le business font bon m?nage dans l’Irak d’aujourd’hui. L’agence Reuters a rapport? que Exxon Mobil avait engag? Jeffrey James, un ancien ambassadeur am?ricain en Irak (de 2010 ? 2012) en tant que ??consultant. Bien s?r, c’est un exemple de la fa?on dont la politique d’apr?s-guerre et la diplomatie d’affaires sont des alli?s naturels, mais il y a cependant plus. Profitant de l’autonomie de la r?gion du Kurdistan, le g?ant p?trolier et gazier multinational a concoct? des affaires lucratives qui sont ind?pendantes du gouvernement central ? Bagdad. Ce dernier a amass? des troupes pr?s de la r?gion contest?e et riche en p?trole depuis la fin de l’ann?e derni?re. Le gouvernement kurde a fait de m?me. Impossible de savoir qui a la haute main sur ce conflit pour contr?ler l’avenir des ressources p?troli?res. Exxon Mobile est d?chir??: doit-il honorer ses contrats avec les Kurdes, ou doit-il chercher des contrats plus lucratifs dans le sud [chiite]. James pourrait avoir de bonnes id?es, surtout quand il exploite son influence politique acquise au cours de son mandat comme ambassadeur am?ricain.

L’avenir de l’Irak est actuellement d?termin? par diverses forces et presque aucune d’entre elles n’est compos?e d’Irakiens ayant une vision d’unit?. Coinc? entre le sectarisme, l’extr?misme, des ?lites assoiff?es de pouvoir, de richesses, de puissance acteurs r?gionaux, des int?r?ts occidentaux et un h?ritage tr?s violent de la guerre, le peuple irakien souffre au-del? de ce que peuvent exprimer des analyses politiques ou des statistiques pour faire saisir son angoisse. Cette nation fi?re, au potentiel humain impressionnant et aux remarquables perspectives ?conomiques, a ?t? litt?ralement mise en lambeaux.

L’?crivain irakien Hussein Al-alak, qui vit au Royaume-Uni, a ?crit un hommage aux ??victimes silencieuses du conflit??, les enfants, ? l’occasion du dixi?me anniversaire de l’invasion de l’Irak. Selon le minist?re irakien des Affaires sociales et du travail, il y a environ 4,5 millions d’enfants qui sont maintenant orphelins, avec ??un choquant de 70 pour cent?? d’entre eux ayant perdu leurs parents depuis l’invasion de 2003.

??Sur ce nombre total, pr?s de 600?000 enfants vivent dans les rues, sans abri ni nourriture ni de quoi survivre??, ?crit Al-alak. Ceux qui vivent dans les quelques orphelinats g?r?s par l’?tat ??manquent de ce qui est le plus essentiel.??

Je pense toujours ? l’homme bienveillant qui a offert ? ma fille un recueil de nouvelles irakiennes. Je pense aussi ? ses enfants. Un des livres qu’il avait achet?s ?tait l’histoire de Sindbad, pr?sent? dans le livre comme un brave et bel enfant qui aimait l’aventure autant qu’il aimait son pays. Peu importe combien cruel son sort a pu ?tre, Sinbad est toujours rentr? en Irak pour tout recommencer ? nouveau, comme si rien ne s’?tait pass?.

Ramzy Baroud
12 f?vrier 2013
Traduction?:?silviacattori.net?- Claude Zurbach


* Ramzy Baroud (ramzybaroud) est un journaliste international et le directeur du site PalestineChronicle.com. Son dernier livre, Mon p?re ?tait un combattant de la libert??: L’histoire vraie de Gaza (Pluto Press, London), peut ?tre achet? sur Amazon.com. Son livre, La deuxi?me Intifada (version fran?aise) est disponible sur Fnac.com

 

Source?:
http://www.info-palestine.net/spip.php??article13237

palestinechronicle.com

silviacattori.net

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

L’étonnant destin du chevalier de Saint-George

Compositeur de génie, violoniste de talent, redoutable escrimeur, bourreau des cœurs, cavalier accompli, nageur téméraire, ...