Accueil / A C T U A L I T É / ? R?volution blanche ?, drapeaux rouges et forces de l?ombre

? R?volution blanche ?, drapeaux rouges et forces de l?ombre

??Les?? Russes contre Poutine?? Une ??r?volution blanche?? (ou orange)?? Un ??printemps russe??, ? l?image du ??printemps arabe??, contre un ??syst?me verrouill?, voire ??la dictature?? poutinienne?? L?imminence redoutable du ??retour de l?URSS???? Comme chaque fois qu?il s?agit de ce pays, les tendances ? l?exag?ration et ? la caricature paraissent irr?pressibles. Les fr?quentes erreurs de pronostic des m?dias devraient pourtant inciter ? l?humilit?.

Les nouvelles turbulences russes ont un point de d?part?: les l?gislatives du 4?d?cembre 2011, attendues comme une simple formalit? en vue d?asseoir le succ?s ? assur? et pr?fabriqu? ? de M.?Vladimir Poutine ? la pr?sidentielle de mars 2012, et suppos?es lui garantir deux mandats successifs jusqu?en 2024. Effrayante perspective pour les opposants. Le scrutin serait donc sans surprise. Selon le Centre Levada, un institut de sondages de tendance lib?rale, ??une immense majorit? de Russes se d?clarent certains de la victoire de ?Russie Unie? le 4?d?cembre et l?apathie ?lectorale de cette situation est b?n?fique ? Vladimir Poutine?(1)??.

Premi?re source d??tonnement donc?: les r?sultats qui sanctionnent le parti au pouvoir. Manifestement, ce dernier n?est pas trop ??absolu??? Par rapport ? 2007, Russie unie (ER) recule de 64,30?% ? 49,32?%, le Parti communiste (KPRF) remonte de 11,57?% ? 19,19?% et son rival de gauche Juste Russie (SR), social-d?mocrate, passe de 7,74?% ? 13,24?%, le parti (d?extr?me droite) lib?ral-d?mocrate (LDPR) de 8,14?% ? 11,67?%, le parti lib?ral Iabloko de 1,59?% ? 3,43?%, un score qui ne lui permet pas d?entrer ? la Douma.

R?sultat des l?gislatives russes du 4?d?cembre 2011
Parti Voix Si?ges
nombre % nombre %
Russie unie 32 379 135 49,32 238 52,9
Parti communiste
de la F?d?ration de Russie
12 599 507 19,19 92 20,4
Russie juste 8 695 522 13,24 64 14,2
Parti lib?ral-d?mocrate de Russie 7 664 570 11,67 56 12,4
Iabloko 2 252 403 3,43 0 0

Deuxi?me surprise?: gr?ce aux militants des oppositions, ? la surveillance de l?organisation non gouvernementale (ONG) Golos ? financ?e par les Etats-Unis ? travers USAID et le National Endowment for Democracy (NED) ? et aux observateurs de l?Organisation pour la s?curit? et la coop?ration en Europe (OSCE), des ??fraudes massives?? sont mises en ?vidence. Aussit?t, la protestation s?exprime dans les rues. Des affrontements ont lieu, et des arrestations ? tant?t simples interpellations, tant?t condamnations et emprisonnements de plusieurs jours. Mais la vision d?une Russie ??? feu et ? sang?? a ?t? exag?r?e dans certains m?dias occidentaux ? le comble ?tant atteint par la cha?ne am?ricaine Fox News, dont un reportage sur les incidents en Russie fut ??illustr? par des images d??meutes? en Gr?ce?(2). Point culminant de cette premi?re vague de contestation?: le meeting des 30?000 ? 40?000?participants du 10?d?cembre ? Moscou. R?ussite relative ? vu les 11 ? 15?millions d?habitants du grand Moscou et le peu de mobilisation ailleurs en province??, mais r?ussite inattendue apr?s dix-sept ann?es (depuis 1993) d?apathie politique.

??Du jamais vu??, dira-t-on, quoique on en ait d?j? pas mal vu?: les r?voltes de 1992-1993 contre la ??th?rapie de choc?? ponctu?es par le bombardement du Parlement le 5?octobre 1993, les gr?ves et protestations contre les retards de salaires en 1998-1999, les 500?000?protestataires, en 2005, contre la suppression de divers avantages sociaux. Mais c?est vrai?: jamais une protestation politique de ce type, de cette ampleur, entra?nant une nouvelle g?n?ration, n?avait ?t? vue. Les raisons et les objectifs de cette r?volte n?en sont pas moins disparates.

On peut distinguer trois composantes?: une contestation ??hors syst?me?? radicale, l?opposition institutionnelle surtout communiste et la nouvelle vague, spontan?e et pleine d?inconnues, des blogueurs apparemment sans attaches politiques, quoique?

La contestation politique ??hors syst?me??

Souvent dite ??orangiste?? par r?f?rence ? l?Ukraine de 2004, elle s?est rebaptis?e par la voix de son leader lib?ral Boris Nemtsov ??r?volution blanche?? ou ??des neiges??. Des rubans blancs ont ?t? massivement distribu?s. Cette charge symbolique rappelle les ??r?volutions color?es??. Le choix de la couleur blanche, en Russie, n?est d?ailleurs pas totalement innocent?(3). Les formations les plus remarqu?es (surtout dans les m?dias occidentaux) sont le mouvement Solidarnost et le Parti de la libert? du peuple (Parnas). Celui qui parle le plus en leur nom est M.?Boris Nemtsov, qui semble faire son grand retour.

Bras droit de M.?Boris Eltsine dans les ann?es 1990, ex-conseiller du pr?sident de l?Ukraine Viktor Iouchtchenko (2004-2010), ancien dirigeant de l?Union des forces de droite (SPS), M.?Nemtsov a fond? en 2008 avec l?ancien dissident sovi?tique Vladimir Boukovski et les co-animateurs du Front civique uni Garry Kasparov et Ilya Iachine, le Mouvement d?mocratique unifi? Solidarnost, une coalition de partis et de d?fenseurs des droits humains.

Son nouveau parti de droite lib?rale, le Parnas, compte d?autres personnalit?s bien connues en Occident?: M.?Vladimir Ryzhkov, autre ancien leader des ann?es Eltsine, et M.?Mikha?l Kassianov, qui exer?a plusieurs responsabilit?s ?conomiques et financi?res dans les ann?es 1990 et fut premier ministre de la premi?re p?riode (la plus lib?rale, 2000-2004) de M.?Poutine. En rupture avec celui-ci, il est devenu l?un des responsables politiques russes les plus ?cout?s aux Etats-Unis et en Europe.

Les mouvements Pour les droits de l?homme, M?morial et autres ONG de la soci?t? civile font ?galement partie de cette premi?re composante, qui se manifeste d?ailleurs par une condamnation du syst?me sovi?tique, ? la tr?s nette diff?rence des partis et groupes de gauche ou ??patriotiques???(4).

Il y a un cas ? part, celui d?Edouard Limonov. Cet ?crivain, cr?ateur du Parti national-bolch?vique (NBP) en 1994, interdit depuis 2007 pour ??extr?misme??, a ?t? le co-fondateur avec l?ancien champion d??checs Garry Kasparov des principales initiatives oppositionnelles pluralistes, de concert avec divers groupes d?mocratiques et de d?fense des droits humains?: Autre Russie, Forum civique uni, Marches du d?saccord, Assembl?e nationale, et le Comit? de salut national, int?grant l?extr?me-gauche du Rotfront. Alli? des lib?raux mais en d?saccord avec eux sur le fond (leurs responsabilit?s dans la catastrophe sociale des ann?es 1990), il imprime ? Autre Russie une nouvelle orientation nationaliste, symbolis?e par l?adoption du drapeau imp?rial noir-jaune-blanc. Il entend poser sa candidature ? la pr?sidentielle de 2012.

Nouvelle vedette de la contestation, une ?cologiste?: Mme?Evguenia Tchirikova, animatrice d?un mouvement de d?fense de la for?t de Khimki, au nord de Moscou, contre le projet d?autoroute Moscou-Saint P?tersbourg mis en chantier par la firme fran?aise Vinci.

La mouvance lib?rale dispose aussi des sympathies des m?dias d?opposition qui partagent ses opinions ? Nova?a Gazeta, radio Ekho Moskvy, le journal ?conomique et financier Vedomosti?(5) et de nombreux sites Internet d?sormais plus influents que la presse papier, voire m?me capables de rivaliser avec le monopole officiel sur les principales cha?nes de t?l?vision.

Au sein et ??en marge?? de cette contestation, il y a le c?l?bre parti Iabloko, membre de l?Internationale lib?rale, que m?ne l??conomiste et intellectuel d?envergure Grigori Iavlinski. A la diff?rence des autres lib?raux, Iabloko a conserv? quelque chose de l?esprit humaniste de l?ancienne intelligentsia lib?rale sovi?tique et n?a pas approuv? la ??strat?gie du choc?? des ann?es 1990. Il se r?clame d?un lib?ralisme social et respectueux de la d?mocratie, ? l?oppos? du ??pinochetisme?? de la droite lib?rale dure.

La contestation attire par ailleurs, encore tr?s mod?r?ment, des mouvements nationalistes et n?ofascistes, vivement contest?s lors du meeting du 10?d?cembre par les anarchistes. Drapeaux rouge-noir contre drapeaux noir-jaune-blanc.

Alli?es mais non align?es sur les lib?raux, il y a les forces rassembl?es dans le Levyi front (Front gauche) qu?anime M.?Serguei Oudaltsov, 34?ans, adepte vibrant de l?auto-organisation du peuple par un retour aux soviets, en vue d?en finir avec le syst?me capitaliste, et non seulement avec Poutine. Emprisonn?e pendant dix?jours et gravement malade, la figure embl?matique de la nouvelle gauche radicale a ?t? opportun?ment ?cart?e de la sc?ne publique, ce qui a facilit? l?imposition du leadership lib?ral, d?j? lourdement appuy? par les m?dias et autres soutiens politiques et financiers occidentaux. M.?Oudaltsov et ses amis incarnent aussi une gauche sociale, non focalis?e sur les seules ?lections, sans illusions sur la d?mocratie repr?sentative et plus en phase avec les protestations populaires ?parses qui, partout en Russie, ?gratignent sinon ?branlent les pouvoirs sur des questions concr?tes?: emploi, logement, tarifs de l??nergie, ?ducation et soins de sant? (dont on r?clame ? nouveau la gratuit?), jardins d?enfants, projets urbanistiques?(6).

La gauche institutionnelle

C?est la seconde composante des protestations. La principale force d?opposition en termes de membres et d??lecteurs, le Parti communiste de la F?d?ration de Russie (KPRF) que dirige M.?Guennadi Ziouganov appara?t comme le r?ceptacle des voix protestataires. Le programme de ce parti reste tr?s ??sovi?tique??, ce qui n?est pas pour d?plaire aux classes ?g?es et populaires?: la nationalisation des secteurs cl?, le ??retour ? l?amiti? des peuples??, la restauration de la gratuit? de l?enseignement et de la m?decine. Le KPRF a organis? des meetings importants en Russie m?ridionale, en Sib?rie et en Extr?me-Orient. Son rassemblement moscovite, le 18?d?cembre, n?a pas d?pass? les 5?000?participants, ce qui semble exclure le ??raz de mar?e rouge?? ou le ??retour des communistes?? redout? par certains.

Le parti Juste Russie de M.?Mironov, dont le discours est plus r?formiste, est r?put? manipul? par le Kremlin. Impuls? par ce dernier, de fait, il occupe n?anmoins un cr?neau dont on s?accorde ? reconna?tre la n?cessit??: la social-d?mocratie.

Les partis de la gauche institutionnelle tra?nent un lourd handicap?: la classe ouvri?re dont ils se r?clament, sans doute largement d?rout?e, pr?caris?e, stigmatis?e par vingt ann?es de capitalisme offensif, reste largement absente de la sc?ne politique. Elle sera pourtant la premi?re ? souffrir d?un autre ?v?nement d?actualit?, pass? inaper?u mais tr?s lourd de cons?quences sociales?: l?entr?e de la Russie dans l?Organisation mondiale du commerce.

Les deux partis entrent en force ? la Douma, de sorte qu?ils ne partagent pas le radicalisme de la contestation hors-syst?me?: ils participeront au jeu parlementaire. D?autant que le PC marque nettement ses distances ? l??gard de l?orangisme des lib?raux. Le 17?d?cembre, M.?Ziouganov a rappel? les pr?c?dents de la Yougoslavie, de la G?orgie et de l?Ukraine. Il a qualifi? les leaders lib?raux de ??pope Gapone collectif??, r?f?rence bien connue en Russie ? ce pr?tre qui joua un r?le provocateur lors du Dimanche sanglant de 1905. Les financements am?ricains des opposants russes sont d?ailleurs revendiqu?s par les Etats-Unis?: non seulement plusieurs fondations publient r?guli?rement leurs listes de donations, mais le porte-parole du d?partement d??tat, M.?Mark Toner, a d?clar? le 6?d?cembre que les fonds accord?s aux ONG et ??m?dias ind?pendants?? russes seraient augment?s en 2012 (notamment pour la pr?sidentielle de mars) jusqu?? un peu plus de 9?millions de dollars?(7).

Les blogueurs

La troisi?me composante est la plus neuve et la moins pr?visible. Elle dispose de cette nouveaut? technologique encore peu r?pandue il y a quelques ann?es?: la ma?trise d?Internet et de ses r?seaux sociaux (Vkontakte, Twitter, plus rarement Facebook) auxquels les jeunes contestataires lib?raux ou gauchistes ont ?galement recours.

Mais la masse des usagers de ces r?seaux est avant toute une jeune g?n?ration n?e au temps de ou apr?s la chute de l?URSS, qui n?a gu?re de rapport avec la politique et ses organisations, et exprime une col?re spontan?e visant les aspects les plus choquants de la vie publique?: la corruption, les d?tournements de fonds et de biens publics, le crime organis? ? tous les niveaux, ??le parti des voyous et des voleurs?? identifi? ? Russie unie. Le potentiel mobilisateur des r?seaux sociaux, d?apr?s une ?tude d?Alexei Sidorenko, s??l?verait ? 185?000 manifestants?(8).

Plusieurs observateurs ont tent? de d?crire une sociologie de cette nouvelle vague. Elle appartiendrait ? la classe moyenne b?n?ficiaire de la croissance des ann?es Poutine, ? de jeunes ?lites en qu?te d?ascenseur social plus rapide. Ce qui branche les ??indign?s?? de Moscou ne serait donc pas, comme ? Madrid et ailleurs en Europe occidentale, les in?galit?s sociales, la pr?carit?, le ch?mage, mais le manque de perspectives de jeunes dipl?m?s dans une structure sociale stagnante o? trop de places sont d?j? prises et d?fendues par les privil?gi?s des g?n?rations pr?c?dentes.

D?apr?s le sociologue Leontii Byzov, ??de multiples facteurs co?ncident. D?abord, la mont?e en puissance d?une nouvelle g?n?ration de jeunes qui n?ont pas en m?moire le ?traumatisme des ann?es 1990?. Il n?ont pas peur du changement, ils le pr?f?rent ? la ?prison dor?e? de la stabilit? poutiniste. Les jeunes de la classe moyenne veulent la mobilit? sociale et r?vent de carri?res fulgurantes?(9)???. Mais ? ce constat sociologique s?en ajoute un autre, politique. La vedette de la mobilisation des internautes est le blogueur Alexei Navalnyi. Il est ? l?origine du slogan tr?s populaire qui fait de Russie unie le ??parti des voyous et des voleurs??. Tr?s connu aux Etats-Unis o? il a ?tudi?, il jouerait un r?le politique ? deux niveaux. D?une part, il serait li?, comme d?autres, ? la National Endowment for Democracy ? Washington. D?autre part, il participe ? la Marche russe?(10)?: il serait donc la passerelle r?v?e entre l?extr?me droite nationaliste et la ??r?volution blanche??. A priori mariage contre-nature, cette synth?se tente n?anmoins une partie des jeunes r?volt?s, et pourrait constituer un cocktail explosif, tr?s d?stabilisateur?(11). Lors des r?unions pr?paratoires du nouveau rassemblement de la contestation pr?vu le 24?d?cembre, plusieurs questions qui divisent ont ?t? ?voqu?es. Parmi elles?: le danger d??tre rejoint par les ethno-nationalistes et la controverse sur le leadership lib?ral (M.?Nemtsov et autres) et son patronage am?ricain. Le mouvement de base entend pr?server son caract?re d?mocratique, pacifique, et sa spontan?it?.

(1) Corinne Deloy, ??Pas de suspense sur le r?sultat des ?lections l?gislatives en Russie?? (PDF), Fondation Robert Shuman, 28?novembre 2011.

(2) ??Protester?s Express Outrage Over Russian Elections – Fox News??, sur Youtube.

(3) Pour rappel, en 1917-1922, la guerre civile avait oppos? rouges et blancs.

(4) ??Patriotes???: ici dans le sens restreint de nationaux-communistes et de patriotes d?Etat, ? l?exception des ethno-nationalistes.

(5) Edit? en collaboration avec le Financial Times et le Wall Street Journal.

(6) Un inventaire permanent de ces luttes est tenu par le site de l?Institut action collective (IKD) que dirige la sociologue franco-russe Carine Cl?ment.

(7) Conf?rence de presse du 5?d?cembre, sur le site du d?partement d?Etat.

(8) Alexei Sidorenko, ??Russie?: La contestation post-?lectorale sur les r?seaux sociaux??, GlobalVoices, 9?d?cembre.

(9) Donna Welles, ??Russie?: ?Pourquoi les Russes manifestent-ils maintenant?????, 12?d?cembre 2011.

(10) Manifestation annuelle, le 4?novembre, des n?onazis et autres mouvements anti-immigration.

(11) Depuis l?explosion x?nophobe de d?cembre 2010, place du Man?ge ? Moscou, des contacts ont ?t? nou?s entre les mouvements ultras et des membres de Autre Russie.

Jean-Marie Chauvier est un collaborateur r?gulier de Mondialisation.ca. ?Articles de Jean-Marie Chauvier publi?s par Mondialisation.ca

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La Cour des comptes et la symphonie inachevée

    Un président de section de la Cour des comptes reçoit en cadeau un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.