? La Cause du Peuple ?

Ce journal que l?on attribue en priorit??? Jean Paul Sartre puis ? Serge July, a?d?abord ?t? cr?? par Georges Sand en 1848 et c?est l?occasion de prendre conscience d?une r?alit??: la r?volution fran?aise reste ? faire.

Bien s?r, il y a eu?1789, la prise de?la Bastille?et tout le reste, mais peut-on qualifier de r?volution ce qui s?est pass?, puisqu?il s?agissait seulement pour la bourgeoisie de d?poss?der le?Roi?de son pouvoir???lien

Pour faire court, le?Roi?avait cong?di??Necker, le grand argentier du royaume, lequel avait toute la confiance des bourgeois, et ceux-ci ont d?cid? d?armer la population afin de renverser le monarque, puis une fois la mission r?ussie, ils ont r?cup?r? les armes qu?ils avaient distribu?, en ?change du versement de?40 sols, ce qui ?quivalait ??2 journ?es?de travail.?lien

Il faudra attendre?1791?pour voir d?bouler la r?volution du peuple, laquelle sera an?antie par?La Fayette?qui fera tirer sur les insurg?s.?lien

Bien sur, il reste la c?l?bre ??d?claration des droits de l?homme et du citoyen??, mais n?est-elle pas encore aujourd?hui plus du domaine de la fiction que de la r?alit?…??

Les hommes sont-ils ??libres et ?gaux en droits???la loi est-elle ??la m?me pour tous???tous les hommes sont-ils toujours ??pr?sum?s innocents jusqu?? ce qu?ils aient ?t? d?clar?s coupables??????

Et quid de ??la libert? d?exprimer une opinion, m?me religieuse????.?lien

Puis est venue la?Commune, mat?e par un certain?Adolphe Thiers.

Etonnante carri?re que celle de cet homme.

Il avait sur la religion des id?es tr?s arr?t?es, affirmant que ??la religion va plus loin que la philosophie???, ajoutant que ??seule la religion qu?est le Christianisme a donn? un sens ? la douleur???? il serait int?ressant de savoir ce qu?en pensent les bouddhistes tib?tains martyris?s par le pouvoir chinois, et d?autres?

Cet homme qui se disait ??un homme de progr?s??,?un ??R?publicain?? avait refus? les chemins de fer, et ?tait en r?alit? le chantre de la d?fense de la propri?t? et du protectionnisme, ?uvrant?toujours pour le camp monarchiste ou bourgeois.?lien

Il est probable qu?il dut son succ?s ? une ind?niable ?loquence, maniant all?grement le cynisme?: ??la science de gouverner est toute dans l?art de dorer les pilules?? disait-il.?lien

Celui qui avait d?clar??: ??la R?publique sera conservatrice ou ne sera pas?? s??tait toujours oppos? aux id?es d?fendues par la gauche.?lien

Lors des?3 glorieuses, ?pouvant? par les coups de feu, il fuit?Paris, puis une fois le calme revenu, se met au service de?Louis Philippe, devenant ??37 ans?ministre de l?int?rieur.?lien

En?1834, lors de la fameuse r?volte des?Canuts?Lyonnais, ces ouvriers de la soie,?Thiers?va commander au?Pr?fet de Lyon?: ???ne reculez devant aucun moyen de destruction???, ordonnant tr?s clairement de r?soudre au besoin par la force des canons tous ces trublions.?lien

A?43 ans, il devient?Pr?sident du Conseil,?mais ne le restera pas longtemps,?Louis Philippetrouvant inqui?tant sa volont? d?entrer en guerre contre les Britanniques.?lien

Il va ronger son frein quelques ann?es, puis ? la faveur du soul?vement de?1848, il va d?abord se mettre ? l?abri, appliquant la r?gle du ??courage, fuyons???, et une fois l?ordre r?tabli, il analyse la nouvelle situation?:?2?groupes monarchistes s?affrontent pour prendre le pouvoir, et il se fera?le chantre de la R?publique, avec comme devise?: c?est le r?gime qui divise le moins.

Contre toute attente, c?est?Louis-Napol?on Bonaparte, un vague descendant de l?empereurNapol?on, qui va l?emporter.

Thiers?consid?re que le nouvel ?lu est ??un cr?tin manipulable??, ce en quoi il se trompe lourdement, puisque?Louis-Napol?on Bonaparte?va tout renverser, la?R?publique?et le reste, en se faisant nommer?Empereur, exer?ant son pouvoir pendant?18 ans.?lien

Arrive la guerre, et la catastrophe de?Sedan, provocant la chute de l?Empire,?Thiers, ??74 ans,r?ve que son heure est enfin venue.

A cette ?poque, un romancier nomm??El?mir Bourges, fera de lui une description cruelle?: ??une esp?ce de nain rid?, ? figure de vieille f?e, les cheveux dress?s en huppe, un petit nez crochu, entre des lunettes??.?lien

Toujours est-il que?Thiers?pr?f?re provisoirement rester dans l?ombre, conscient que le nouveau gouvernement ne va pas rester trop longtemps populaire, parce qu?oblig? de ??se salir les mains????: il faudra c?der?l?Alsace?et la?Lorraine?? l?ennemi, et surtout, tout comme apr?s la prise de?la Bastille, reprendre les armes au peuple.

En effet devant la menace allemande, le pouvoir imp?rial avait fait rentrer dans la garde nationale, laquelle en principe ?tait issue des milieux nantis, monarchistes ou bourgeois, des milliers d?hommes issus des milieux populaires?: pour?250?000?gardes, ceux-ci repr?sentaient plus de la moiti?, et il fallait vite les d?sarmer.

Alors?Thiers?ne veut pas se m?ler de ?a?: esp?rant que ceux qu?il appelle ??les Jules?? vont faire le sale boulot, se couvrant les mains de sang, et il va faire le tour de l?Europe, se pr?sentant dans les chancelleries ?trang?res comme le sauveur r?publicain, futur pr?sident d?un ?tat neutre, et pacifique.

De retour ??Paris, il se pr?tend porte parole des gouvernements europ?ens, charg? d?une mission humanitaire.

Sauf qu?? ce moment, le?g?n?ral Achille Bazaine, et son arm?e de?180?000 hommes, a tourn? sa veste, faisant all?geance ? la?Prusse, provocant la col?re populaire parisienne, laquelle soutiendra son gouvernement.?lien

Thiers,?comprenant qu?il va falloir attendre encore un peu, se r?fugie chez le chancelierBismarck, lequel est ??Versailles, lui promettant, une fois de plus, que lorsqu?il sera au pouvoir, il aura?l?Alsace?et la?Lorraine.

C??tait sans compter sur?Gambetta?qui ??Tours, en?3 semaines, est parvenu ? lever une arm?e consid?rable bien arm?e, forte de??125?000 hommes,?artillerie, cavalerie, et qui est d?cid? ? faire une guerre nationale.

Or?Metz?n?est toujours pas tomb?, et?Bismarckne dispose que de?40?000?hommes?pour se d?fendre, ce qui inqui?te beaucoup?Thiers, qui avait recueilli les confidences de?Gambetta,d?cid? ? attaquer le?29 octobre.

Ce qui n?arrange pas beaucoup les affaires deThiers?qui a bien compris que la fatale victoire deGambetta?fera de lui un h?ros, et probablement le futur chef du gouvernement.

Il va donc convaincre le g?n?ral en chef des forces arm?es de?Gambetta, un certainD?Aurelle de Paladines, de ne pas lancer l?attaque, qu?il qualifie d?insens?e du point de vue social.

Ce dernier va donc justifier aupr?s de?Gambetta?le report de l?attaque, pr?textant la pluie, un terrain peu favorable, et tergiversera pendant?13 jours?(lien) amenant la capitulation? l?armistice sera sign?e le?28 janvier?(lien) et le peuple fran?ais r?clamera une assembl?e, provocant les ?lections du?8 f?vrier 1871, laquelle sera majoritairement compos?e de nobles et de bourgeois, enfin provisoirement r?concili?s.

Il y eut sur?650 d?put?s, 500 monarchistes, sauf que la vieille querelle entre l?gitimistes deCharles X?et les?Orl?anistes de Louis Philippe?perdurait, et?Thiers?va reprendre l?id?e qu?il avait lanc?e en?1848??: en attendant que la fusion entre les monarchistes se r?alise, il se propose en chef d?une r?publique conservatrice.

Dans le camp des r?publicains, se trouve d?abord?Louis Blanc, un homme d?fendant les id?es de la gauche, et qui avait fait l?un des meilleurs scores (216?000 voix), suivi par?Victor Hugo, opposant notoire ??Napol?on III, mais aussi?Gambetta, pi?g? par la man?uvre honteuse deThiers, ce qui lui avait fait perdre?de son aura,?Garibaldi?compl?tant le trio de t?te.

Or?Thiers??lu dans?26 d?partements?(? l??poque, on pouvait se pr?senter dans plusieurs d?partements), et aur?ol? de ce succ?s ?lectoral sera finalement nomm? ??chef de l?ex?cutif??.

Il doit encore r?soudre un probl?me, c?est mater la fronde de?Paris?: il ?voquait ? l??poque le concept de ??r?duire Paris???, op?ration d?licate, car ses pr?d?cesseurs n?avaient pas d?sarm? la garde nationale, dont on n?a pas oubli? que?150?000?d?entre eux venaient du petit peuple.

Alors que faire??

Thiers?va d?abord se rendre aupr?s de?Bismarck, toujours ??Versailles?et qui n?est pas tout ? fait content?: il a bien obtenu l?Alsace, valid?e par la conf?rence des neutres qui s??tait tenue ?Londres, mais n?avait pas eu gain de cause pour la?Lorraine.

C?est?Thiers?qui va ??tout arranger??, demandant,?via son gouvernement, ??Belfort?qui avait r?sist? ? l?ennemi, de se rendre, (lien) et?Belfort?servira de monnaie d??change ??Bismarcklequel otiendra enfin la?Lorraine.?lien

Vient le soul?vement de la?Commune?de?Mars 1871, et devant les ??d?rives?? de la garde nationale parisienne qui s?est ?rig?e en f?d?ration r?publicaine, il nomme ? sa t?te un monarchiste, lequel pour la reprendre en main commence par supprimer les soldes, seule ressource financi?re des f?d?r?s.

Puis?Thiers?se fera aider par les arm?es de?Bismarck?pour combattre la commune?: pr?s de40?000 communards?vont perdre la vie,?35?000?autres seront emprisonn?s, jug?s, et pour certains condamn?s ? mort.?lien

Aujourd?hui la devise pr?sente sur le fronton de nos mairies???libert?, ?galit?, fraternit???? n?est pas toujours d?actualit?, et les politiques sont plus souvent tent? de ??se servir??, plut?t que d??tre au service de ceux qui les ont ?lus.

Rien n?est donc encore fait.

Comme dit mon vieil ami africain?: ??qui veut du miel doit affronter les abeilles??.

L?image illustrant l?article vient de ??lacausedupeuple.blogspot.fr??

Merci aux internautes pour leur aide pr?cieuse

Olivier Cabanel

?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Un ministre plein d’en-train

Afin de faire allégeance au bon peuple de France, qui tente de croire que son ...