Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / analyses / ??L?euro sera le dindon de la farce de la guerre des monnaies d?clar?e ??

??L?euro sera le dindon de la farce de la guerre des monnaies d?clar?e ??

Publi? le 11 F?vrier 2013 :

http://www.easybourse.com/bourse/international/interview/2952/michel-santi-independant.html

Pensez-vous que nous puissions l?gitimement parler de guerre des monnaies ? ce jour ?? A mon sens, il me parait tout ? fait justifier de parler de guerre des monnaies.? Les pays d?velopp?s, en proie ? un d?ficit important, s’efforcent de stimuler leur ?conomie dans un contexte g?n?ral de politique d’aust?rit?.? La mani?re la plus simple pour eux de relancer une dynamique est de doper les exportations. Pour ce faire, la?d?valuation?constitue un instrument de choix en ce qu’elle permet de diminuer le cout des marchandises vendues ? l’?tranger.
Toutefois, tous les pays ne peuvent pas d?valuer leur devise en m?me temps. C’est la raison pour laquelle on parle de guerre des monnaies. Ceux qui parviendront ? remporter cette guerre seront ceux qui auront r?ussi ? d?valuer le plus leur devise et donc auront aid? le plus leurs exportations ? progresser.

Pour certains le terme de guerre est trop fort et se limitent ? parler de comp?tition acharn?e entre banques centrales… Parler de comp?tition acharn?e entre banques centrales est une fa?on d?tourn?e de parler de guerre des monnaies. Les institutions mon?taires s’efforcent de mettre en ?uvre tout ce qu’elles peuvent pour peser sur leur monnaie et aider la croissance de leur ?conomie ? red?marrer.
Est-il pertinent de parler de nouvelle phase ouverte dans cette guerre avec le souhait formul? par le premier ministre japonais de voir la Banque centrale du Japon faire preuve de plus d’agressivit? ?? Le Japon ne se lance pas dans cette guerre pour le simple plaisir d’y participer. Le pays subit depuis plus de 20 ans une?d?flation, autrement dit le pire des maux ?conomiques et financiers. Une spirale baissi?re des prix s’est install?e. La consommation est dans une stagnation end?mique.? La raison principale de cette configuration r?side dans le fait que tous les programmes d’injection mon?taire d?ploy?s ont ?t? relativement faibles dans leur ampleur.? A chaque fois qu’il y avait un d?but de reprise ?conomique ou de regain d’inflation, la banque centrale retirait son stimulus et le pays sombrait de nouveau dans la spirale d?flationniste.
Le nouveau premier ministre Shinzo Abe, veut ? pr?sent reprendre le contr?le de la situation en imposant une ligne de conduite ? la Banque centrale.? M Abe a clairement appel? ? la mise en place d’un programme de stimulus digne de ce nom afin que le Japon renoue enfin avec une croissance de long terme.? C’est en cela que je m’attends ? ce que le Japon apporte sa touche suppl?mentaire ? cette guerre des monnaies.
Pensez-vous que cette politique purement keyn?sienne de cr?ation mon?taire sera efficace?? Je le pense, en effet. Les pressions inflationnistes seront encourag?es ? hauteur de 2 ou 3%. Les consommateurs seront incit?s ? ne pas attendre pour d?penser.? Le yen affaibli, rendra les produits japonais export?s ? l’?tranger moins on?reux et aidera le commerce international du Japon ? prendre du galon.
Ce programme de stimulus mon?taire est la solution pour faire sortir le pays de l?orni?re ? condition qu’il soit v?ritablement d’envergure.
Cette politique agressive de la Banque centrale du Japon conduira-t-elle ? des ripostes de la part des autres grandes banques centrales ?? Je n’anticipe pas de r?action de la part de la?Fed?qui pense ? retirer son propre stimulus eu ?gard au r?tablissement de l’?conomie am?ricaine.? Bernanke l’a clairement signifi?.
Si les Etats Unis ne devraient pas se sentir vis?s par cette volont? d’intervention du Japon, il n’en sera pas de m?me de la Chine. Le Japon veut r??quilibrer sa balance commerciale vis ? vis de l’Empire du milieu.? En cela une r?action de la Banque centrale chinoise n’est pas ? exclure. Nous constatons d’ailleurs depuis quelques semaines un mouvement de hausse du yuan contre le yen.
Selon vous, il sera difficile pour la Banque centrale de Chine de contrecarrer… La r?ponse de la Chine sera limit?e en raison de la pression importante exerc?e par les Etats-Unis pour enrayer la?d?valuation?du yuan.
Quid de la Banque centrale du Royaume-Uni ?? La Banque centrale du Royaume-Uni a ses propres pr?occupations. Le pays connait une forte contraction ?conomique. Aussi, je ne crois pas que les agissements de la BoE seront influenc?s par ce que fera la Banque centrale du Japon.
D’apr?s vous, l’euro sera le dindon de la farce de cette guerre… Alors que l’on observe une baisse du yen et du dollar, nous constatons une hausse de l’euro.? Non seulement l’Europe ne parvient pas ? d?valuer sa monnaie mais en plus elle voit sa monnaie remonter.? Ceci est la cons?quence de l’immobilisme de la BCE. L’institution refuse de se lancer dans une politique de cr?ation mon?taire du fait de l’opposition de l’Allemagne.
Ne pensez-vous pas que l’appr?ciation de l’euro de ces derniers mois soit la cons?quence de la disparition de la prime de risque ?? Il est tr?s difficile, voire pr?somptueux, d’affirmer que l’euro est mont? ? 1.35 en raison de la disparition de la prime de risque et de supposer que la monnaie ira au del? si la guerre des monnaies s’accentue.? Ensuite, certes la prime de risque li?e ? l’implosion de la zone euro s’est att?nu?e. Cependant la r?gion continue ? fortement souffrir. L’Espagne connait un taux de ch?mage de 25%. Les comptes publics sont toujours dramatiques dans les pays d’Europe p?riph?rique.? Les attaques des investisseurs contre la dette des pays fragilis?s se sont calm?es mais ne se sont pas arr?t?es.? Parall?lement aux Etats-Unis, la?conjoncture?semble s’am?liorer. Le ch?mage s’inscrit dans une pente descendante et le PIB sur une trajectoire ascendante.
L’euro devrait donc continuer ? s’appr?cier…? Je pense que la parit? d?passera 1,40 cette ann?e.
Escomptez-vous une poursuite de l’immobilisme de la BCE ?? Il se pourrait que la Banque centrale commence ? devenir plus activiste sur le front de l’euro si la parit? euro dollar venait ? d?passer 1.45.? Si l’euro montait graduellement, la BCE n’interviendrait certainement pas. En revanche si le mouvement se faisait de mani?re brutale, que l’on passait en un mois de 1,35 ? 1,45, elle serait tr?s tent?e d’intervenir.
Dans un premier temps, l’intervention pourrait ?tre verbale.?Cette intervention se ferait sous les pressions de l’Allemagne? L’Allemagne qui ne pourra pas compenser son manque ? gagner hors zone euro en augmentant ses exportations ? l’int?rieur de la zone euro, se sentira menac?e.? Je ne pense pas que la valeur ajout?e des marchandises allemandes constituera un rempart suffisant contre un euro trop fort.
La BCE pourrait elle intervenir directement sur le march? des changes ?? Cela n’est pas exclu si de nouveau elle a la caution de l’Allemagne. L’objectif premier de la BCE r?side dans la stabilit? des prix. Or, une monnaie trop haute ou trop basse peut induire l’inflation ou la?d?flation.? En cela la BCE est tout ? fait habilit?e ? intervenir sur le march? des changes pour acheter ou pour vendre sa propre devise.
Elle l’a d?j? fait par le pass?, en 2000, lorsque le cours de l’euro ? son lancement a consid?rablement chut? ? 0,85. La BCE avait alors op?r? sur le march? des changes en achetant massivement de l’euro.
Que r?pondez-vous ? ceux qui relativisent l?appr?ciation de l?euro en disant qu?un euro fort n?a pas que des effets n?gatifs ?? Les effets positifs d’un euro fort sont tr?s limit?s. La facture ?nerg?tique est une moindre consid?ration.? L’achat de marchandises ?trang?res moins ch?res par les ressortissants europ?ens est un facteur de?d?flation. Sur le plan th?orique, une monnaie faible ?quivaut ? de l’inflation import?e.? Or l’Europe a besoin pour relancer son ?conomie de remettre un peu d’inflation.? La hausse de l’euro neutralise de mani?re indirecte les tentatives inflationnistes.
Le timing de la premi?re intervention de la BCE, quand elle aura lieu, sera crucial… Quand une banque centrale intervient sur le march? des changes, m?me verbalement, il faut qu’elle le fasse au bon moment. Il faut alors que se premi?re r?action soit couronn?e de succ?s car au fil du temps, ses interventions ont moins d’impacts.

Propos recueillis par Imen Hazgui

Copyright ? 2013?logo copyright

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (11): le petit Goebbels et l’échalas gay du White Power

De pire en pire a-t-on déjà dit précédemment ? La preuve encore aujourd’hui avec l’individu ...